Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Le dernier chapitre du conte de fées japonais

© AFP
  • En finale d’Allemagne 2011, la Japonaise Ayumi Kaihori s’est illustrée en repoussant une tentative adverse lors de la séance de tirs au but
  • Les Nadeshiko se sont imposées face à des Américaines ultra-favorites
  • Kaihori : "Nous avions l’impression que le monde entier était derrière nous"

Lors de la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011™, Shannon Boxx ouvre la séance de tirs au but qui va décider du dénouement de la compétition. Le ton est donné d'entrée.

La jambe d’Ayumi Kaihori vient de contrer la frappe de la milieu de terrain des Stars and Stripes. Sur les quatre joueuses américaines qui se présentent ensuite face à la gardienne japonaise, seule Abby Wambach réussit à convertir sa tentative. Les Nadeshiko, qui n’ont remporté que trois de leurs seize matches dans l’épreuve reine avant 2011, créent la plus grosse surprise de l’histoire du tournoi en s’adjugeant le trophée suprême.

Inattendu, ce succès est également chargé d’émotion. En effet, quelques mois plus tôt, le Japon était frappé de plein fouet par un tremblement de terre et un tsunami, qui ont fait plus de 15 000 morts et des milliers de blessés. Apporter du réconfort à un pays en deuil devient alors une énorme source de motivation pour Kaihori et ses coéquipières. Après la finale, les premiers mots de la gardienne sont pour ses compatriotes.

"Notre pays connaît une période difficile en ce moment et je pense que nous avons redonné un peu d’espoir et de joie aux Japonais", confie-t-elle à FIFA.com. "Ça a toujours été notre moteur. Nous voulions faire quelque chose de grand pour eux."

C’est donc sans surprise que, quelques années plus tard, la désormais ex-gardienne nippone considère cette finale de 2011 comme le plus beau moment de sa carrière. "Nous n’avons pas uniquement joué pour nous", affirme-t-elle. "Nous avions l’impression d’avoir le soutien non seulement de notre pays, mais aussi du monde entier."

Même leurs adversaires américaines font preuve d'élégance malgré la défaite et reconnaissent la portée de ce résultat. Hope Solo, l’homologue américaine de Kaihori, salue une "grande équipe" du Japon, avant d’ajouter : "Je pense sincèrement qu’elles étaient poussées par quelque chose de plus fort".

Carli Lloyd, malheureuse lors de la séance de tirs au but, encense elle aussi ces championnes aussi inattendues que populaires. "S’il était écrit que nous ne gagnerions pas ce titre, je suis heureuse et fière que la victoire soit revenue au Japon. Au fond de moi, je pensais vraiment que la victoire était pour nous. Mais le destin a finalement sourit aux Japonaises."

Le saviez-vous ?
Une des médailles des vainqueurs de cette inoubliable finale 2011 est exposée au Musée du Football mondial de la FIFA, à Zurich.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Un coup d’œil au passé pour préparer l'avenir

06 sept. 2018

Football féminin

Kaihori raccroche les gants

16 janv. 2016

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Le rêve japonais devient réalité

19 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Souvenirs de Coupe du Monde : Aya Miyama

07 juin 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Souvenirs de Coupe du Monde : Ayumi Kaihori

07 juin 2015