Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Le Japon mène le quintette asiatique

© Getty Images
  • Le Japon, vainqueur de la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC, participera à France 2019
  • L'Australie, la RP Chine, la Thaïlande et la République de Corée ont également décroché leur billet
  • La Thaïlande réalise sa meilleure performance depuis plus de 30 ans

Le Japon s'est adjugé la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC, compétition à l'issue de laquelle ont été désignés les cinq sélections qui représenteront le continent lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™.

Huit nations asiatiques se sont affrontées au cours des deux dernières semaines à Amman, en Jordanie, qui accueillait son plus grand événement depuis la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, en 2016. Au terme d'un tournoi qui a débuté par des pré-qualifications au début de l'année 2017, le Japon s'est emparé du trophée grâce à sa victoire 1:0 sur l'Australie en finale, dans les derniers instants.

Cinq billets pour France 2019 étaient également en jeu et ont été décrochés par le Japon, l'Australie, la RP Chine, la Thaïlande et la République de Corée. Quatre ans après, ces pays accèdent une nouvelle fois au grand rendez-vous mondial.

Les résultats

  • Vainqueur : Japon
  • Également qualifié pour France 2019 : Australie, RP Chine, Thaïlande, République de Corée
  • Meilleure joueuse : Mana Iwabuchi (Japon)
  • Meilleure buteuse : Li Ying (RP Chine)

Japon

Beaucoup de choses ont changé pour le Japon au cours de ces quatre dernières années, avec la retraite internationale de nombreuses joueuses de classe mondiale. Mais les anciennes stars des catégories jeunes comme Mana Iwabuchi et Kumi Yokohama, auteure du but de la victoire, ont habilement repris le flambeau. La milieu de terrain Yui Hasegawa et la gardienne Ayaka Yamashita font également partie de la jeune génération qui a impressionné. Malgré un second sacre asiatique consécutif, le Japon a été tenu en échec 0:0 par la République de Corée et n'a atteint les demi-finales qu'à la faveur d'un nul serré 1:1 contre l'Australie.

Australie

L'Australie a surclassé le Japon et la République de Corée en phase de groupes, sans toutefois parvenir à s'imposer. Les Australiennes ont ensuite dû attendre les tirs au but pour éliminer la Thaïlande, alors qu'elles abordaient ce match avec une seule défaite en 18 rencontres. Les Matildas se sont néanmoins sorties de cette mauvaise passe pour dominer le Japon en finale, avec 23 tirs contre 5 pour les Nadeshiko et 60% de possession. De nombreuses occasions manquées, dont un penalty d'Elise Kellond-Knight, ont finalement anéanti les rêves d'un premier titre depuis 2010 pour l'Australie.

RP Chine

Les Roses d'Acier semblent poursuivre leur éclosion en douceur avec leur nouvel entraîneur, Siggi Eyjolfsson. Trois victoires convaincantes en phase de groupes contre la Thaïlande, les Philippines et la Jordanie ont vu la RP Chine devenir la première nation à rejoindre le pays hôte de la Coupe du Monde Féminine 2019. Les Chinoises ont finalement terminé sur la troisième marche du podium, après s'être inclinées 3:1 en demi-finale face au Japon. L'attaquante Li Ying a marqué sept fois, à trois unités de sa plus proche concurrente.

Thaïlande

Après des débuts éreintants sur la scène internationale en 2015, la Thaïlande arrivera en France avec un moral d'acier, suite à sa prestation en Jordanie. Les Thaïlandaises ont atteint le dernier carré pour la première fois depuis 1986, manquant une finale continentale  dans les dernières minutes. Avec une qualification en poche pour France 2019 obtenue grâce à des succès contre la Jordanie et les Philippines, la Thaïlande a vu ses espoirs se dissiper avec l'égalisation australienne dans le temps additionnel. La dynamique attaquante Kanjana Sungngoen, forte de ses quatre réalisations, a su combler le vide laissé par la prolifique Orathai Srimanee, absente lors des deux derniers matches.

République de Corée

Comme en 2015 au Canada, la République de Corée s'est révélée bien organisée et difficile à manier, mais peu efficace en attaque. Des nuls solides sur des scores vierges contre l'Australie et le Japon ainsi qu'une victoire 4:0 face au Viêt-Nam ont assuré aux Sud-Coréennes une qualification pour une troisième Coupe du Monde Féminine. Malgré la présence de ses attaquantes Ji Soyun et Jeon Gaeul, la République de Corée a manqué les demi-finales à la différence de buts. Lors du match de barrage contre les Philippines, les joueuses de Yoon Deok-yeo ont dominé les débats 5:0.

Les autres concurrents

Après avoir manqué de peu la qualification pour la dernière édition du tournoi continental, les Philippines ont brillé pour leurs débuts à ce niveau, en s'imposant 3:1 face à la Jordanie lors du match d'ouverture. Les Philippines se sont finalement écroulées lors du match de barrage pour une place en France.

Contrairement aux Philippines, les parcours de la Jordanie et du Viêt-Nam ont déçu. Le pays hôte n'a pas pu maintenir la dynamique de ses débuts tonitruants il y a quatre ans, tandis que le Viêt-Nam, qui avait disputé le match de barrage en 2014, a fermé la marche du classement d'un groupe relevé.

Lire également

Tout sur France 2019 !

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA Women's World Cup France 2019

Les bienfaits des USA pour les Matildas

21 mars 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Li Ying élève son niveau quand il le faut

16 avr. 2018

FIFA Women's World Cup France 2019

Utsugi fer de lance d’un Japon rajeuni

03 avr. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Australie 0:1 Japon en vidéo

27 juin 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Côte d'Ivoire 2:3 Thaïlande en vidéo

12 juin 2015