Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019

Le sacre des USA en chiffres

Megan Rapinoe of the USA lifts the FIFA Women's World Cup Trophy 
© Getty Images
  • FIFA.com présente les chiffres derrière le triomphe des États-Unis
  • Jill Ellis, Alyssa Naeher, Megan Rapinoe, Carli Lloyd et Alex Morgan en vedette
  • Des moyennes, des exploits défensifs et un anniversaire au programme
48

minutes, c’est le temps qu’il a fallu en moyenne à Megan Rapinoe pour inscrire un but ou délivrer une passe décisive (neuf en 428 minutes). Aucune joueuse de France 2019 ayant passé plus de 100 minutes sur le terrain ne présente de telles statistiques. L’ailière américaine devance Alex Morgan (54 minutes), Mallory Pugh (59) et Carli Lloyd (65). La Brésilienne Cristiane est la première non-Américaine du classement, avec 75 minutes.

34

ans et deux jours, tel est l’âge auquel Megan Rapinoe est devenue la doyenne des buteuses en finale d’une Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. La précédente titulaire de ce record n’est autre que Carli Lloyd, âgée de 32 ans et 354 jours lors de la finale de Canada 2015 contre le Japon.

26

buts figurent au compteur des États-Unis sur l’ensemble du tournoi, soit la meilleure performance offensive de l’histoire de la Coupe du Monde Féminine. Les États-Unis, en 1991, et l’Allemagne, en 2003, étaient restés bloqués à 25 réalisations. Les 18 buts marqués par les Stars and Stripes en phase de groupes et leur différence de buts de +23 sont autant de nouveaux records.

13

buts sans réplique contre la Thaïlande ont permis aux États-Unis de signer la plus large victoire de l’histoire du tournoi, effaçant ainsi des tablettes le triomphe 11-0 de l’Allemagne sur l’Argentine. Les Stars and Stripes ont pratiquement doublé leur meilleure performance dans ce domaine, un succès 7-0 sur Chinese Taipei en 1991. Buteuse à cinq reprises contre la Thaïlande, Alex Morgan égale le record du nombre de buts dans un match de Coupe du Monde Féminine de Michelle Akers.

12

victoires consécutives en Coupe du Monde Féminine figurent désormais au compteur des États-Unis, suite à leur succès face aux Pays-Bas en finale. Le précédent record (dix victoires de rang) a été établi par la Norvège entre 1991 et 1995. Les Américaines restent également sur 17 matches sans défaite en phase finale, soit deux rencontres de mieux que l’Allemagne entre 2003 et 2011.

9

Américaines ont marqué durant le tournoi. Les protégées de Jill Ellis échouent à une unité du record de leurs compatriotes (en 1999) et de l’Allemagne (en 2003).

7

fois de suite en Coupe du Monde Féminine, les États-Unis ont trouvé le chemin des filets au cours des 12 premières minutes. Les Pays-Bas ont mis fin à cette série en résistant jusqu’à la 61ème minute en finale. La séquence avait débuté en finale de l’édition 2015, avec un doublé de Carli Lloyd en l’espace de douze minutes.

Visual Story: La Grande Finale in Lyon

Lire également

Visual Story: La Grande Finale in Lyon
6

matches de suite en Coupe du Monde Féminine, Carli Lloyd a trouvé le chemin des filets. Cet exploit unique a commencé au Canada, quand l'Américaine a fait mouche lors de chacune de ses quatre dernières sorties. En France, la milieu de terrain de 36 ans a prolongé sa série aux dépens de la Thaïlande et du Chili. Elle fait mieux que Birgit Prinz, buteuse lors de cinq matches consécutifs en 2003.

4

Coupes du Monde Féminines figurent au palmarès des États-Unis. Les Américaines comptent deux fois plus de titre que l'Allemagne, leur plus proche rival.

3

finales de Coupe du Monde Féminine ont été disputées par Birgit Prinz. L’Allemande a longtemps été un cas unique dans le football féminin mais, ce 7 juillet, cinq Américaines l’ont rejointe : Tobin Heath, Ali Krieger, Carli Lloyd, Alex Morgan et Morgan Rapinoe. Prinz et Rapinoe sont cependant les seules à avoir été titulaires à trois reprises.

2

penalties transformés dans un même match de Coupe du Monde Féminine, telle est la performance que Megan Rapinoe a été la deuxième à réaliser, contre l’Espagne. Jennifer Hermoso, son adversaire en huitièmes de finale, a été la première à signer cet exploit, contre l’Afrique du Sud en phase de groupes. Rapinoe s’est ensuite offert un doublé contre la France, devenant la première joueuse à inscrire plus d’un but lors de deux matches à élimination directe consécutifs.

2

Coupes du Monde Féminines figurent au palmarès de Jill Ellis. Invaincue depuis 14 matches (13 victoires et un nul) dans cette compétition, la technicienne de 52 ans est la première à réussir une telle performance.

0

buts ont été encaissés par Alyssa Naeher en phase de groupes, une première pour les États-Unis. Pour la troisième fois, les Américaines ont bouclé la compétition sans avoir jamais été menées au score, ce qu’elles avaient déjà réussi à faire en 1991 et 2015.

0

comme le nombre de joueuses qui avaient marqué en Coupe du Monde Féminine le jour de leur anniversaire. En demi-finale, Alex Morgan a célébré le sien en s’offrant un but contre l’Angleterre. Buteuse en demi-finale contre la France en 2011, Baby Horse est devenue à cette occasion la troisième joueuse à marquer dans plusieurs demi-finales, après l’Allemande Bettina Wiegmann et la Suédoise Josefine Oqvist.

Explorer le sujet

Articles recommandés

#LaGrandeFinale : États-Unis 2-0 Pays-Bas en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

#LaGrandeFinale : États-Unis 2-0 Pays-Bas en vidéo

07 juil. 2019

Julie Ertz and Crystal Dunn of the USA celebrate winning the FIFA Women's World Cup France 2019™

France 2019 - États-Unis

Jeunesse et expérience, la recette du succès

07 juil. 2019

Megan Rapinoe of the USA poses for a photograph with both the adidas Golden Boot award and the adidas Golden Ball award

France 2019 - #LaGrandeFinale

Rapinoe les bras chargés d'or

07 juil. 2019

Alyssa Naeher of the USA celebrates with her teammates after saving a penalty

France 2019 - États-Unis

Naeher saisit #LeMomentDeBriller

03 juil. 2019

Julie Ertz of the USA reacts to her team scoring their second goal

France 2019 - USA

Un mental de championnes

24 juin 2019

A reunion for the FIFA Women's World Cup 1999™ champions of the United States

France 2019 - #LaGrandeFinale

Les pionnières fières de leurs héritières

07 juil. 2019