Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - France

Le Sommer débute toujours par un but

© Getty Images
  • Eugénie Le Sommer a marqué en match d'ouverture de la France dans les cinq derniers grands tournois
  • Griedge Mbock Bathy s'y attendait
  • Le Sommer ne se satisfera pas de ce beau bilan

De notre reporter d'équipe avec la France, Emma Hingant

En match d'ouverture de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ 2019, la France s'est libérée d'un poids en entrant dans "sa" compétition de la meilleure des manières : en prenant trois points après avoir marqué quatre buts sans en encaisser face à la République de Corée, un adversaire qu'elle redoutait pour sa rigueur défensive. Une entame idéale dans un tournoi pour lequel l'objectif déclaré est de décrocher le trophée.

Les Bleues n'ont pas mis longtemps à se détendre et par la même occasion à s'offrir quatre jours de sérénité avant d'affronter la Norvège puisqu'elles ont trouvé la faille dans la défense concoctée par Yoon Dukyeo après seulement neuf minutes. C'est d'ailleurs le but le plus rapide d'un match d'ouverture de la compétition.

Et c’est tout sauf un hasard si le déclic est venu d'Eugénie Le Sommer, 75 buts en 160 sélections, mais dont la préparation a été marquée par quelques pépins physiques. Si elle n'avait plus marqué depuis la victoire face au Japon en avril, sa prestance dans les grands rendez-vous fait toujours du bien aux Françaises.

Attendue au tournant

"Eugénie, on sait que c'est une grande joueuse et on l'attend dans ce genre de matches, les gros matches", soutient Griedge Mbock, la défenseuse centrale qui pensait elle-même avoir doublé la marque pour les Bleues avant que le VAR n'annule son but pour hors-jeu. "Dans une compétition comme la Coupe du Monde, on l'attend à ce niveau-là."

Et elle n'a pas déçu, comme à son habitude. En effet, l'attaquante de l'Olympique Lyonnais a marqué en match d'ouverture de la France lors des cinq derniers grands tournois : contre la Corée du Sud vendredi à France 2019 donc, mais déjà contre l'Islande à l'UEFA EURO Féminin 2017, contre la Colombie au Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016, contre l'Angleterre à la Coupe du Monde 2015 et contre la Russie à l'UEFA EURO 2013.

"Ça ne m'étonne pas", lance, admirative, Jessica Houara-d'Hommeaux, l'ancienne coéquipière de la n°9 tricolore en équipe de France et à l'OL, aujourd'hui consultante pour Canal Plus. "Ça prouve sa régularité, surtout sa qualité mentale parce qu'on sait que c'est difficile de rentrer dans une compétition, d'autant plus à la maison. C'est une buteuse redoutable."

Des buts et un objectif

L'intéressée, elle, ne se montre pas aussi dithyrambique concernant son beau bilan. "Ça ne reste qu'un but, c'est anecdotique", assure-t-elle modestement est - surtout - déjà tournée vers un plus grand objectif. "J'ai marqué dans les tournois précédemment, mais on a échoué en quart de finale… Donc aujourd'hui j'espère que ça nous sourira plus et qu'on ira plus loin."

Surtout que si les Bleues disputent potentiellement six matches de plus en France, Le Sommer pourra peut-être espérer rejoindre la meilleure buteuse de l'histoire de l'équipe de France, Marinette Pichon, 81 buts au compteur. Six petites longueurs, c'est loin d'être impossible pour cette buteuse-née.

Explorer le sujet

Articles recommandés