Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Canada

LeBlanc : "La France saura gérer la pression"

Karina LeBlanc of Canada celebrates her teams win over Switzerland
© Getty Images
  • Karina LeBlanc était membre de l’équipe canadienne lors de Canada 2015
  • La FIFA Legend connaît la pression inhérente au statut de pays hôte
  • Elle espère voir Christine Sinclair battre un record en France

Le 6 juin 2015, ils étaient plus de 53 000 à s’être donné rendez-vous au Commonwealth Stadium d’Edmonton pour assister au match d’ouverture de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™ entre le Canada et la RP Chine.

Membre des FIFA Legends, Karina LeBlanc était à l’époque l’un des piliers de la sélection canadienne qui a atteint les quarts de finale devant son public. L’ancienne internationale se souvient parfaitement de ce premier match et, surtout, de la longue attente qui l’avait précédé.

"Lorsqu’on joue une Coupe du Monde à domicile, il faut prendre en compte le rôle très important que va jouer le public. Il faut aussi être conscient que l’on va représenter tout un pays", nous confie l’ex-gardienne de but à l'occasion de la dernière étape de la Tournée du Trophée de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ à Toronto.

"Quand la Coupe du Monde a fait escale chez nous au Canada, nous étions sidérées à chaque fois que nous plongions dans cette marée rouge lors de nos déplacements. Il n’y avait pas que des jeunes filles ; nous croisions aussi des hommes et des femmes vêtus aux couleurs de notre équipe."

"J’étais comme une folle. J’avais attendu ce moment toute ma vie et je vivais enfin mon rêve. Je me souviens que les stades étaient pleins. Évidemment, on essaye de se préparer pour l’événement, mais on prend tout à coup conscience que le monde va vous voir faire ce que vous aimez le plus. C’est extraordinaire !"

Dans à peine plus d'un mois, les Françaises éprouveront des émotions similaires au moment d’affronter la République de Corée à Paris. La sélectionneuse Corinne Diacre a nommé ses 23 joueuses en cherchant le bon équilibre entre jeunesse et expérience.

La dernière équipe à avoir soulevé le trophée le plus convoité de la planète devant ses supporters n’est autre que les États-Unis, en 1999. Non contentes de s’adjuger le titre, les Stars and Stripes ont changé le cours de l’histoire du football féminin.

Les Américaines ont appris à gérer le poids des attentes et la pression. Selon LeBlanc, les *Bleues* vont devoir faire de même dans quelques semaines.

"On ne parle pas souvent de la difficulté de disputer une Coupe du Monde en tant que pays hôte, mais personne n’a réussi à s’imposer chez lui depuis les États-Unis en 1999."

"Je pense tout de même que les Françaises sauront s’accommoder de cet environnement. Après la victoire de l’équipe de France masculine l’année dernière, elles doivent rêver de faire le doublé. On ne peut pas vraiment se préparer à supporter un tel poids. Chaque joueuse, individuellement, va devoir repousser ses limites pour faire la différence sur la plus grande scène du monde."

Désormais directrice du football féminin de la CONCACAF, LeBlanc nous confie que, si l’équipe du Canada venait à s’imposer en finale, elle aurait "probablement envie d’enfiler un maillot et de soulever le trophée [avec les filles]". Mais, quatre ans après avoir raccroché les crampons, c’est en tant que consultante pour la télévision qu’elle s’apprête à vivre cette compétition.

Ce statut d’observatrice privilégiée pourrait lui permettre de voir son amie et ancienne partenaire [Christine Sinclair](https://static.fifa.com/fifa-tournaments/players-coaches/people=190146/index.html "undefined") devenir la meilleure buteuse internationale de tous les temps, devant Abby Wambach et ses 184 réalisations.

Le compteur de la canadienne affiche pour l’heure 180 buts. Pour sa part, LeBlanc espère que la meilleure footballeuse canadienne de l’histoire laissera sa modestie coutumière de côté pour tenter de briser ce record devant la Terre entière. 

"Christine est sans doute l’une des personnes les plus simples et les plus humbles que j’ai rencontrées. Pourtant, son influence sur notre pays s’étend bien au-delà du rectangle vert. Les Canadiens apprécient énormément sa modestie. Beaucoup de gens seraient contents de parler d’eux toute la journée, s’ils avaient réalisé autant de choses qu’elle. Mais si elle était présente avec nous dans cette pièce, elle serait probablement en train de siroter un café et vous ne la remarqueriez même pas." 

"J’espère qu’elle va battre ce record pendant la Coupe du Monde. Elle mérite d’être reconnue à sa juste valeur. Elle fait partie depuis très longtemps des meilleures attaquantes mais, à cause de sa discrétion, on ne parle pratiquement jamais d’elle." 

"Elle n’a sûrement pas envie de battre ce record pendant la Coupe du Monde, parce qu’elle souhaite qu’on parle avant tout de l’équipe. En tant qu’amie et ancienne coéquipière, j’espère pourtant qu’elle le fera et que le monde verra qui elle est vraiment."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Svenja Huth #19 of Germany battles for the ball with Kadeisha Buchanan

France 2019 - Canada

Buchanan sans tresse et sans stress

25 avr. 2019

Canada 1:0 Suisse en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Canada 1:0 Suisse en vidéo

22 juin 2015

Angleterre 2:1 Canada en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Angleterre 2:1 Canada en vidéo

28 juin 2015