Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Les Américaines gardent l'appétit

© Getty Images
  • Les États-Unis champions de la CONCACAF 2018
  • La Jamaïque termine troisième et devient la première nation des Caraïbes à se qualifier pour une Coupe du Monde Féminine
  • Le Canada, deuxième, disputera sa septième Coupe du Monde consécutive

D'un côté, le Championnat Féminin de la CONCACAF 2018 a connu un dénouement quelque peu attendu : lors de cette dixième édition de la compétition régionale, les États-Unis ont conquis le titre pour la huitième fois.

De l'autre, il y a eu une surprise : la Jamaïque est devenue la première nation des Caraïbes à se qualifier pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™.

Les États-Unis se sont ménagé une véritable promenade de santé jusqu'en finale, inscrivant 24 buts et n'en concédant aucun, avant d'affronter le Canada, leur éternel rival, qui a constitué – et de loin – le test le plus sérieux pour les joueuses de Jill Ellis. Des buts de Rose Lavelle et d'Alex Morgan, meilleur buteuse du tournoi (sept buts), ont permis aux Stars and Stripes de s'imposer 2:0 en finale, avec un bilan de 26 buts marqués et aucun encaissé en cinq matches.

Plus tôt dans la journée, dans le match pour la troisième place, la Jamaïque a battu le Panama 4:2 aux tirs au but, les deux équipes étant à égalité 2:2, après la prolongation. Les Jamaïcaines écrivent ainsi une page d'histoire pour leur pays.

Le Panama, quatrième, aura une dernière chance de se qualifier pour la phase finale, au cours d'un barrage contre l'Argentine qui aura lieu le mois prochain.

Une étoile est née

La Panaméenne Yenith Bailey n'est plus une inconnue après ses performances dans les buts tout au long du tournoi. La gardienne de 17 ans a réalisé 32 arrêts et terminé deux matches sans avoir encaissé de but. En outre, elle a effectué de multiples interventions décisives qui ont contribué au joli parcours du Panama dans la compétition. Bailey est le symbole même d'une équipe panaméenne que l'on attendait pas à ce niveau. Sa victoire 2:0 sur le Mexique, un pays qui s'est quand même qualifié pour les deux dernières éditions de la Coupe du Monde Féminine, a été l'une des grosses surprises du tournoi.

La relève offensive américaine est assurée

Les équipes qui participeront à France 2019 connaîtront la menace offensive que représentent des joueuses comme Carli Lloyd, Megan Rapinoe, Alex Morgan et Tobin Heath. Mais elles auront peut-être moins entendu parler de la jeune génération, qu'il faudra surveiller de près également. La milieu de terrain Lindsey Horan, qui a joué pour le Paris Saint-Germain pendant un certain temps et qui évoluera donc dans un environnement familier l'été prochain, a énormément progressé. La joueuse de 24 ans a été élue meilleure joueuse de la National Women's Soccer League 2018 et a donné cinq passes décisives durant le tournoi. Rose Lavelle, 23 ans, a marqué trois buts dans la compétition, dont celui de l'ouverture du score contre le Canada en finale.

Avenir radieux pour les Canadiennes

Même si elles sont rentrées au pays déçues de ne pas avoir remporté le titre régional, les Canadiennes ont de bonnes raisons d'espérer en vue de France 2019. Au coup d'envoi du Championnat Féminin de la CONCACAF, elles comptaient dans leurs rangs cinq joueuses de moins de 20 ans : Jordyn Huitema (17 ans), Julia Grosso (18 ans), Emma Regan (18 ans), Gabrielle Carle (19 ans, maintenant 20) et Deanne Rose (19 ans). Huitema a notamment marqué quatre buts au cours de la compétition qualificative, soit le même nombre que la légende canadienne Christine Sinclair, qui est quant à elle devenue la deuxième meilleure buteuse de tous les temps, toutes équipes nationales confondues, avec 177 réalisations.

Prix du Championnat Féminin de la CONCACAF

Ballon d'Or : Julie Ertz (États-Unis)

Soulier d'Or : Alex Morgan (États-Unis)

Gant d'Or : Yenith Bailey (Panama)

Meilleure jeune joueuse : Jody Brown (Jamaïque)

Fair-Play : États-Unis

Onze-type : Bailey (PAN), Rebecca Quinn (CAN), Kelley O'Hara (USA), Abby Dahlkemper (USA), Crystal Dunn (USA), Jessie Fleming (CAN), Lindsey Horan (USA), Ertz (USA), Tobin Heath (USA), Megan Rapinoe (USA) et Morgan (USA)

Entendu...

"J'ai le sentiment que nous avons encore beaucoup de travail, mais les sensations sont bonnes dans l'équipe. Le fait de ne pas avoir encaissé le moindre but tout au long de la compétition est quelque chose d'énorme pour nous. La défense a été super solide. Bien réussir contre une bonne équipe comme le Canada, qui va être à la Coupe du Monde et atteindra probablement les matches à élimination directe, est un grand plus pour nous" - Megan Rapinoe, attaquante des Etats-Unis (Fox Soccer)

La stat

8

titres de championnes de la CONCACAF pour les Américaines, ce sacre 2018 étant le cinquième sur les six éditions qui ont eu lieu depuis 2000. Aucun autre pays n'a gagné la compétition plus de deux fois.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Qualification historique pour la Jamaïque 

18 oct. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

USA et Canada en route pour la France

14 oct. 2018