Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Cameroun

Les Lionnes ne gagnent pas mais n'ont pas tout perdu

Gabrielle Aboudi Onguene of Cameroon reacts against Canada
© Getty Images
  • Deux défaites en deux matches pour le Cameroun
  • Les Lionnes ne sont pas encore éliminées
  • Elles joueront le match de la dernière chance contre la Nouvelle-Zélande à Montpellier

De notre reporter d'équipe avec le Cameroun, Cynthia Nzetia

Oui, elles ont montré un meilleur visage que face au Canada. Oui elles ont été plus entreprenantes. Oui, elles ont marqué, par l'intermédiaire de Gabrielle Aboudi Onguéné, qui est devenue par la même occasion, la co-meilleure buteuse du Cameroun en coupe du Monde, avec Gaëlle Enganamouit, et leurs trois réalisations chacune. Mais cela n’a pas suffi pour gagner.

"Si seulement sur la dernière action Henriette Akaba la mettait. A l’heure actuelle, on parlerait d’autre chose que notre seconde défaite dans cette Coupe du Monde", regrette Augustine Ejangue, la vice-capitaine des Lionnes Indomptables. Car, le Cameroun a essayé de revenir au score en seconde mi-temps, après le but de la défenseuse néerlandaise Dominique Bloodworth. A ce moment les Pays-Bas mènent 2-1.

D'abord par fierté

Mais les Camerounaises gardent l’espoir. Elles attaquent, tout en restant solides en défense. Mais à force d’imposer un jeu ultra physique aux championnes d’Europe, elles se perdent tactiquement, et se relâchent défensivement. Conséquence : Vivianne Miedema, l’attaquante des Pays-Bas double la mise, repart avec le trophée de Joueuse du Match et permet aux Oranje Leeuwinnen d'accéder aux huitièmes de finale , tout en laissant le Cameroun aux portes de l’élimination.

"Le football peut être cruel, parfois. Mais nous n’avons pas démérité, le score ne reflète pas vraiment la physionomie de cette rencontre", s’encourage Estelle Johnson. "Cependant, le résultat est là, nous avons perdu. Il nous reste un troisième match contre la Nouvelle-Zélande. Et par fierté, tout d’abord, nous devons le gagner."

Comme à la maison

Pour cela, il faudra avoir toutes les ressources, et le Cameroun n’en manque pas. Tout d’abord, le stade. Les Lionnes retournent à Montpellier. Pour ce troisième match, elles retrouvent le stade de la Mosson, où elles sont quasiment certaines d’avoir les tribunes en leur faveur. "Iil y a une forte communauté camerounaise à Montpellier, on se sent un peu comme chez nous", explique Ysis Sonkeng. "Contre le Canada, lors de notre premier match, on s’est senti portées par le public. Cette fois-ci, nous ne voulons pas les décevoir encore une fois. Nous devons absolument repartir avec la victoire."

En second lieu, l’état de forme des joueuses. Mise à part Isabelle Mambingo, la deuxième gardienne, qui s’est blessée à la cuisse lors de l’échauffement d’avant-match contre les Pays-Bas, tout le monde est apte pour ce dernier match face aux Football Ferns. Enfin, le mental. Malgré leurs deux défaites, les joueuses d’Alain Djeumfa ne sont pas entamées psychologiquement. "La force mentale a été, est, et sera toujours notre principal atout. On ne se laisse jamais abattre, nous sommes des Lionnes, c’est dans notre ADN", conclut la capitaine Christine Manie, avec l’envie de retrouver le goût de la victoire.

Explorer le sujet

Articles recommandés