Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Les médias japonais saluent leurs héroïnes

Japan women's football team attend a press conference as the Women's World Cup winners return home
© Getty Images

La récente victoire du Japon en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™ a tout du conte de fées. Jusqu'à cette année, les *Nadeshiko *n'avaient passé qu'une seule fois le premier tour de l'épreuve suprême, en 1995. Arrivées en Allemagne dans la plus grande discrétion, les protégées de Norio Sasaki sont rentrées au pays couvertes de gloire.

"Un dénouement digne des plus grands films", titrait Sports Nippon. Effectivement, même les scénaristes les plus audacieux n'auraient sans doute pas imaginé pareille conclusion. Le Japon, qui n'a jamais remporté la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC, a surpris en s'installant sur le toit du monde. Plus de 400 supporters et 260 journalistes étaient présents à l'aéroport international de Tokyo pour accueillir leurs héroïnes et plus particulièrement la capitaine Homare Sawa.

Dans un article intitulé "Retour triomphal des Nadeshiko", un reporter de Mainichi Shimbun s'est attaché à faire revivre cette scène émouvante à ses lecteurs : "Des centaines de fans vêtus des maillots bleus de l'équipe nationale et une foule de journalistes s'étaient donné rendez-vous à Narita pour saluer nos championnes, qui ont fait leur apparition sous le crépitement des flashes".  

Quatre mois après le tremblement de terre et le tsunami qui ont fait plus de 20 000 victimes, l'exploit réalisé par les Japonaises a permis à tout un pays de retrouver le sourire. "Cette victoire en Coupe du Monde est à ranger parmi les plus grands moments de l'histoire sportive de notre nation. Après les catastrophes naturelles qui ont ravagé le nord-est du pays, ce succès inattendu a été vécu comme une bouffée d'oxygène."

La victoire et la manière
Sous le titre "Le Japon retrouve le goût de la fête avec la Coupe du Monde", *Asahi Shimbun *a souhaité partager le bonheur des fans. Toru Komatsu, jeune supporter de 22 ans, a parfaitement résumé le sentiment général : "C'est l'occasion d'oublier la catastrophe nucléaire et tout le reste. Unissons-nous et fêtons ensemble ce grand moment".  

Le Japon ne s'est pas contenté de gagner, il a également enthousiasmé les amateurs de beau jeu en proposant un football de qualité, à base de redoublements de passes et de technique individuelle. La détermination des Nadeshiko *a également joué un grand rôle dans ce triomphe. Menées à deux reprises en finale contre les États-Unis, elles ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir à chaque fois au score, avant de s'imposer 3:1 aux tirs au but. "Elles nous ont démontré qu'il ne fallait jamais baisser les bras", s'est enthousiasmé *Yomiuri Shimbun. *De son côté, *Asahi Shimbun s'est fendu d'un long texte présenté sous le titre "Elles nous ont donné du courage".

Nous devons prendre acte du fait que le Japon fait désormais partie du gotha mondial, au lendemain de cette victoire en Coupe du Monde.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan a lui aussi été conquis par cette équipe. "Les Nadeshiko n'ont pas hésité à défier les Américaines, alors qu'elles leur rendaient plusieurs centimètres. Elles nous ont donné à tous une leçon de courage en continuant à se battre, même lorsqu'elles se trouvaient en difficulté", explique l'homme d'état de 64 ans à Mainichi Shimbun. "Elles ont même joué le rôle d'ambassadrices du Japon en exprimant les pensées de tout le peuple japonais. En tant que Premier ministre et citoyen japonais, je tenais à leur faire part de toute ma gratitude."

Un héritage important
Le sacre du Japon a trouvé un écho favorable à travers tout le continent. Zhang Jilong, premier vice-président de l'AFC, s'est exprimé sur le site officiel de la Confédération asiatique : "C'est un grand jour pour le football en Asie. Les Nadeshiko ont fait la fierté de tout un continent. Elles ont prouvé qu'avec du courage, de la détermination et de la patience, tout est possible".

Revenant sur l'importance de ce triomphe, un journaliste de Lianhe Zaobao, de Singapour, a écrit : "Cette victoire laissera un héritage important au football féminin japonais et encouragera les citoyens à poursuivre leurs efforts pour retrouver une vie normale".   

Bien décidé à ramener son équipe vers les sommets du football mondial, le sélectionneur chinois Li Xiaopeng a incité ses Roses d'acier *à suivre l'exemple des *Nadeshiko. "Nous devons prendre acte du fait que le Japon fait désormais partie du gotha mondial, au lendemain de cette victoire en Coupe du Monde", annonce le technicien à la China News Agency. "Au fil des ans, ces joueuses ont progressé, jusqu'à former un groupe solide et expérimenté. Elles font peu d'erreurs et s'appuient sur un excellent jeu collectif. Individuellement, nos footballeuses n'ont rien à leur envier mais nous devons encore affiner notre compréhension du jeu."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Homare Sawa of Japan lifts the trophy

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Le rêve japonais devient réalité

19 juil. 2011

Head coach Norio Sasaki of Japan holds the trophy next to goalkeeper Ayumi Kaihori and Homare Sawa

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Carton plein pour Sawa

18 juil. 2011

Homare Sawa the captain of Japan celebrates

Histoire de la Coupe du Monde Féminine

Sawa : "J’ai du mal à y croire"

18 juil. 2011

El recibimiento de las Nadeshiko

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

El recibimiento de las Nadeshiko

19 juil. 2011