Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019

Les USA domptent les Lionnes à Lyon

  • Les États-Unis vont disputer une cinquième finale, un record
  • Press et Morgan donnent l'avantage aux tenantes
  • Réactions et plus sur le Live Blog #ENGUSA

Pour la cinquième fois, et la troisième d'affilée, les États-Unis se sont qualifiés pour la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Habituées du fait, les Américaines ont cependant dû batailler pour atteindre leur objectif au cours d'une rencontre de toute beauté. Dans un Stade de Lyon plein à craquer, les championnes du monde en titre ont en effet assuré le spectacle pour se débarrasser d'une Angleterre tout aussi vaillante.

La première période en particulier a été à la hauteur de l'événement. Les Stars and Stripes ont proposé un jeu d'une qualité aussi alléchante, voire plus, que lors de leur victoire dans le quart de finale époustouflant face à la France. Christen Press et Alex Morgan ont inscrit de jolies têtes alors qu'Ellen White avait redonné espoir aux Lionesses.

Si le rythme était moins effréné en deuxième période, les spectateurs ont été tenus en haleine. Le VAR a fait son apparition en annulant un but de White et en accordant un penalty aux Anglaises. Steph Houghton a buté sur Alyssa Naeher puis Millie Bright a écopé d'un carton rouge pour une faute sur Morgan, qui fêtait aujourd'hui ses 30 ans.

Alex Morgan of the USA scores her team's second goal past Carly Telford of England
© Getty Images

Angleterre 1-2 États-Unis

Analyse des reporters d'équipe

Laure James 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿
Le changement de formation, une défense éreintée, les passes directes à l'adversaire ou la pression : quelles que soient les raisons de cette défaite, et malgré une superbe prestation de la part de Rachel Daly et beaucoup de courage, les Anglaises n'ont pas montré leur vrai visage et en ont payé le prix. Les troupes de Phil Neville vont forcément se sentir anéanties après ce revers, elles qui, tout au long du tournoi, s'étaient montrées en pleine confiance, impitoyables et pratiquement imperturbables. Si les Lionesses ont fait preuve de beaucoup d'agressivité au Stade de Lyon, elles n'ont pas réussi à la canaliser. Au final, leur bilan disciplinaire - jusqu'alors impeccable - en a pâti, notamment avec l'exclusion de Millie Bright, ouvrant ainsi un boulevard vers une nouvelle finale aux Américaines.

Erin Fish 🇺🇸
Comme en quart de finale contre la France, les États-Unis ne sont pas forcément là pour faire du beau jeu, mais pour gagner et c'est ce qu'ils font, en bataillant au bout du bout. Les Américaines ont à nouveau marqué dans les 12 premières minutes, comme à chaque rencontre de cette édition de la Coupe du Monde, par Christen Press, qui remplaçait Megan Rapinoe, blessée. Même quand les Anglaises ont égalisé par Ellen White, les Stars and Stripes sont restées concentrées et le stade a exulté lorsqu'Alex Morgan, pour son anniversaire, leur a redonné l'avantage d'une superbe tête. Elles n'ont pas pu se reposer sur leurs lauriers en deuxième période et la partie a pris un tournant beaucoup plus physique et direct, agrémentée de plusieurs décisions serrées prises par le VAR. Mais au coup de sifflet final, les États-Unis avaient à nouveau accompli leur mission. En route pour une nouvelle finale de Coupe du Monde !

Le programme

3 juillet

🇳🇱 Pays-Bas - Suède 🇸🇪 : Demi-finale, Lyon, 21h00

Suivez la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

sur Twitter | Facebook | Instagram

Explorer le sujet

Articles recommandés