Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023™

Etats-Unis

Lloyd : "2023 sera l'occasion de montrer les progrès réalisés"

Carli Lloyd celebrates scoring for USA at the 2020 SheBelieves Cup.
  • FIFA.com s'est entretenu en exclusivité avec la star américaine Carli Lloyd
  • La double médaillée d'or olympique a hâte de disputer les JO de Tokyo
  • Lloyd évoque aussi la Coupe du Monde 2023 et son mental de gagnante

Peu de joueuses pourront se targuer d'avoir eu une carrière aussi remplie que celle de l'Américaine Carli Lloyd. Milieu de terrain ou attaquante, elle a été cruciale dans les deux titres des Stars and Stripes à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ et dans les deux médailles d'or olympiques de son pays.

Lloyd a marqué en finale du Tournoi Olympique de Football féminin 2008 et 2012. Elle a aussi été élue Joueuse du tournoi à la Coupe du Monde Féminine 2015 après ses prestations impeccables, ponctuées par un triplé mémorable en finale.

Connue pour son régime d'entraînement insatiable, l'infatigable Lloyd, 38 ans, espère disputer à nouveau les Jeux Olympiques à Tokyo l'an prochain.

FIFA.com s'est entretenu avec la star des États-Unis pour discuter de la pause imposée par le COVID-19, des ambitions américaines aux JO de Tokyo, de sa mentalité lors des grands rendez-vous et de la Coupe du Monde Féminine 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Carli, vous êtes connue pour votre régime d'entraînement, mais quels changements y avez-vous apportés pendant le confinement dû au COVID-19 ?

La façon dont je vis n'a pas vraiment changé, sauf que j'ai pu consacrer plus de temps à mon entraînement individuel. C'était sympa aussi de ne pas avoir à se déplacer pour faire une apparition ou pour une séance de photos. J'ai continué à m'entraîner après la SheBelieves Cup et j'étais à fond jusqu'à ma blessure au genou.

Comment avez-vous géré cette pause qui vous a empêchée d'aller sur les terrains pendant si longtemps ?

J'adore jouer au foot. Je vis et je respire le foot, mais je dois être franche : cette pause a été la bienvenue. J'ai pu en profiter. J'ai pu passer plus de temps avec mon mari Brian, on a pu rester à la maison et on a vécu au jour le jour. Ça m'a manqué de jouer. Mes coéquipières m'ont manqué et la compétition m'a manqué, mais je serai prête à repartir et je serai plus motivée que jamais une fois de retour sur les terrains.

Avez-vous eu l'occasion de faire d'autres choses que du football ces derniers mois ?

Pour la première fois de ma carrière, le foot n'était pas la priorité. Je soigne une blessure récurrente en ce moment et ça m'a permis de m'aérer l'esprit, de reposer mon corps et de penser à autre chose qu'à mon métier. Ça fait du bien. Je n'ai pas été blessée pendant plus de trois ans donc je pense que c'était le moyen que mon corps a trouvé pour me dire de faire une pause et de récupérer. J'ai pu faire un peu plus à manger, passer plus de temps avec ma famille et mes amis et je suis même allée plusieurs fois sur la côte, sur le Jersey Shore. Avec le recul, je sais que j'ai bien fait de profiter de ces quelques mois pour m'arrêter, respirer et profiter de la vie.

Quelle motivation avez-vous à disputer une nouvelle édition des Jeux Olympiques ?

Comme tout le monde, je suis déçue de ne pas pouvoir jouer les JO cet été, mais mon équipe et moi-même avons un an de plus pour nous entraîner et nous préparer. J'ai hâte et je serai plus motivée que jamais à faire mon retour sur les terrains et à offrir la meilleure version de moi.

Votre bilan dans les grandes finales est excellent. Dans quelle mesure votre approche mentale vous permet-elle de mieux gérer ces rendez-vous ?

Je suis plus forte quand je suis sous pression. Plus la pression est élevée, mieux je joue. C'est dans mon sang de vouloir hausser mon niveau de jeu pour aider mon équipe à gagner. Ma préparation, à la fois mentale et physique, est l'élément clé pour pouvoir être au top dans les grands moments.

Vous semblez ne pas vieillir. Comment votre corps se sent-il à ce moment de votre carrière ?

Je me sens vraiment bien. Le soccer a été ma priorité n°1 pendant toute ma carrière. Quand je ne suis pas sur le terrain, je fais attention à ce que je mange, je dors correctement, je fais ce qu'il faut pour récupérer et je m'entraîne comme il faut. La régularité dans toutes ces choses m'a permis d'être à mon meilleur niveau possible et de prolonger ma carrière aussi longtemps que ça. C'est un travail à temps plein et ça ne marche pas si vous le traitez comme du temps partiel.

USA's Carli Lloyd salutes the supporters
© Getty Images

Écartez-vous l'idée de disputer la Coupe du Monde Féminine 2023 ?

Je ne suis pas du genre à écarter quoi que ce soit, mais ça semble quand même un peu loin pour moi. Je saurai quand il sera temps de raccrocher les crampons. Physiquement, je me sens encore bien, j'aime encore me lever tous les matins et partir m'entraîner et j'adore encore jouer. Mais je sais aussi qu'il y a des choses que j'aimerais faire dans ma vie avant d'être trop âgée. Mon mari et moi souhaitons fonder une famille et je veux aussi pouvoir un peu profiter de la vie avant d'avoir des enfants.

Pour finir, que pensez-vous des hôtes de la prochaine Coupe du Monde, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ?

Je suis extrêmement heureuse que l'Australie et la Nouvelle-Zélande puissent accueillir la Coupe du Monde Féminine 2023. Je sais que ce sera un véritable spectacle et une Coupe du Monde sensationnelle. Le football féminin produit des joueuses au talent incroyable et va continuer de montrer les progrès réalisés et l'importance d'investir dans son développement.

Explorer le sujet

Articles recommandés

#LaGrandeFinale : États-Unis 2-0 Pays-Bas en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

#LaGrandeFinale : États-Unis 2-0 Pays-Bas en vidéo

12 juin 2020

USA's Michelle Akers in action for USA.

Football Féminin - États-Unis

Des buts d'Akers et débuts des USA

18 août 2020

Christie Rampone (#3) celebrates after winning the Gold Medal match at the Beijing 2008 Olympics

Tokyo 2021 (F) - États-Unis

Rampone raconte une vie de championne

09 août 2020

Australian full-back Steph Catley in Sydney after the 2023 FIFA Women's World Cup Host Announcement

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™

Catley : "2023 changera à jamais le football en Australie"

07 juil. 2020

Rebekah Stott of New Zealand poses during the official FIFA Women's World Cup 2019 portrait session

Coupe du Monde Féminine de la FIFA

Stott, la fête à la maison

04 août 2020