Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Martens pousse la porte de l’Histoire

Lieke Martens #11 of Netherlands looks on
© Getty Images

La scène se passe au début des années 2000 dans un bureau d’Olympia ’18, modeste club de quatrième division néerlandaise. L’ancienne internationale oranje Vera Pauw y reçoit un couple de parents afin de recruter leur fille de 12 ans. "Ils étaient préoccupés parce qu’elle devait s’entraîner loin de la maison, à 25 kilomètres, trois fois par semaine, et ce n’est pas facile d’un point de vue logistique", raconte à FIFA.com celle qui deviendra par la suite sélectionneuse de l’Écosse, des Pays-Bas, de la Russie et de l’Afrique du Sud. "La petite est simplement restée assise et a répondu : ‘vous pouvez discuter tant que vous voulez, je vais aller aux entraînements parce que je veux devenir professionnelle.’"

Le gros caractère qui s’exprime par cette petite voix appartient à Lieke Martens, devenue dix ans après professionnelle, internationale néerlandaise, et l’une des révélations de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015. Mieux, elle est aujourd'hui une figure historique du football batave puisqu’elle a inscrit le premier but du pays dans l’histoire de l’épreuve, lui offrant par la même occasion sa première victoire. "J’ai 22 ans, je suis encore jeune, mais je suis à un moment où j’ai besoin de grandir et voir ce que je peux faire. Donc c’est une bonne chose que les gens connaissent mon nom", estime sans arrogance, mais avec une grande assurance, la nouvelle sensation batave à FIFA.com.

Lieke et les garçons
Il sera difficile de l’oublier, étant donné que le nom de Martens est désormais inscrit dans le livre d’or de l’épreuve et du football néerlandais. "Au début, on se dit juste que c’est un rêve de marquer en Coupe du Monde, et sur le terrain, on ne se rend pas compte de l’impact de ce but", se souvient l’attaquante à propos de son but conte la Nouvelle-Zélande en ouverture. "Mais le lendemain, quand on voit que les journaux néerlandais écrivent tous ‘Lieke Martens a inscrit le premier but hollandais en Coupe du Monde’, on réalise que c’était un moment historique."

Et un moment qui pourrait changer beaucoup de choses en terres néerlandaises, où le football féminin peine encore à se faire une place. "Le problème, c’est que les gens nous comparent encore trop au football masculin", regrette la joueuse de Kopparbergs/Göteborg FC, en Suède. "C’est ridicule parce qu’évidemment, nous ne sommes pas aussi rapides, pas aussi physiques. Pour l’endurance et la condition, ça va encore. Mais la puissance, on ne peut pas comparer. Si nous arrêtons cette comparaison, alors peut-être que la reconnaissance du football féminin sera la même qu’ici au Canada."

Comparer filles et garçons, Martens en connaît un rayon depuis ses premiers pas balle au pied avec ses frères Sjoerd et Jelle. D’abord dans le jardin, puis sous le maillot du  RKVV Montagnards dès l’âge de cinq ans. "C’est une bonne chose de commencer avec des garçons, parce qu’ils sont plus avancés physiquement, plus forts, plus puissants", raconte celle qui passera plus tard par Herenveen, Venlo, le Standard de Liège et Duisbourg notamment. "Il n’y avait pas beaucoup de filles capables de bien jouer au football à l’époque. Et j’étais l’une des meilleures au milieu des garçons !", rappelle-t-elle fièrement. "Je ne l’ai jamais entraînée, mais je m’assurais toujours d’avoir un jour de libre pour aller voir ses matches pour voir ce qu’elle allait inventer", confirme encore Pauw, membre du Groupe d’Étude Technique de la FIFA au Canada. "Elle jouait contre des garçons plus âgés, et à chaque fois elle inventait quelque chose !"

Confiance sans arrogance
Sûre d’elle, mais lucide, Lieke se laisse pourtant rattraper par la réalité. "A un certain âge, quand les garçons commençaient vraiment à grandir et à se développer, la différence était trop grande", admet la supportrice de l’Ajax Amsterdam, longtemps inspirée par Rafael van der Vaart. "J’ai pensé : ‘Ok, maintenant, ils sont plus forts que moi’ et je suis passée chez les filles. C’était... différent", lâche telle avec un sourire entendu, pour éviter de dire "facile"…

Encore une fois, aucune prétention dans les propos de la Néerlandaise, mais une confiance en ses qualités, confirmée par tous ceux qui l’ont côtoyée. "Je l’ai vue faire des choses que je n’ai jamais vues chez les autres joueuses", témoigne Pauw qui, en 89 sélections sous le maillot oranje, et une carrière d’entraîneur débutée en 1998, a vu défiler de nombreux talents. "Elle lit très bien le jeu et elle arrive toujours à se mettre dans la position de tir idéale", estime la gardienne Loes Geurts, sa coéquipière en club et en sélection. "Lieke a un énorme talent. Elle est rapide, a une bonne technique et est très efficace devant le but", juge pour sa part Manon Melis, autre buteuse de la sélection batave.  

Autant de compliments que Martens justifie depuis le début du tournoi et qu’elle devra encore mériter si les Pays-Bas veulent se qualifier pour les quarts de finale. Pour cela, il faudra venir à bout du Japon, champion du monde en titre. "Notre première Coupe du Monde est déjà réussie, nous ne devrons pas avoir honte si nous perdons contre le Japon", assure Lieke, pourtant loin de partir battue d’avance. "Mais nous avons encore des objectifs à atteindre, nous voulons aller encore plus loin."

Et la petite fille assise dans le bureau de Vera Pauw l’a annoncé : quand elle sait où elle veut aller, la distance ne lui fait pas peur.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Pays-Bas 1:1 Canada en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Pays-Bas 1:1 Canada en vidéo

16 juin 2015

RP Chine 1:0 Pays-Bas en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

RP Chine 1:0 Pays-Bas en vidéo

12 juin 2015

Nouvelle-Zélande 0:1 Pays-Bas en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Nouvelle-Zélande 0:1 Pays-Bas en vidéo

07 juin 2015

L'histoire du football aux Pays-Bas

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

L'histoire du football aux Pays-Bas

16 avr. 2014

Netherlands 1-1 Canada (Canada 2015)

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Netherlands 1-1 Canada (Canada 2015)

16 juin 2015

New Zealand 0-1 Netherlands (Canada 2015)

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

New Zealand 0-1 Netherlands (Canada 2015)

07 juin 2015

Australia Coach Alen Stajcic hugs Kyah Simon and Lisa de Vanna

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Rendez-vous en terre inconnue pour les Matildas

22 juin 2015

Therese Sjogran #15 of Sweden looks away as Germany players celebrate

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Sjögran sort de piste en toute logique

21 juin 2015

Homare Sawa

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Sawa : "La dernière Coupe du Monde de ma carrière"

22 juin 2015

Player of the Match Julie Johnston of USA

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Johnston fait de l'ombre à son idole

21 juin 2015

Josee Belanger of Canada

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Bélanger de haut en bas et vice-versa

20 juin 2015

Alex Krieger & Francisca Ordega

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Krieger-Ordega, Fighting Spirit

17 juin 2015