Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

Football féminin

Mjelde porte la Norvège vers son rêve

© AFP

Le football occupe une place incontournable dans la vie de la famille Mjelde. "Mes parents jouent tous les deux au football", confirme d'ailleurs Maren, la file, au micro de FIFA.com. "Quand j'étais petite, mon frère Erik m'emmenait toujours avec lui à l'entraînement. J'avais six ans quand mon père a décidé de monter une équipe de jeunes. J'étais la seule fille et je devais donc jouer avec les garçons. Je dois avouer que la question de pratiquer un autre sport ne s'est jamais posée", raconte l'internationale norvégienne.

Maren Mjelde, attache visiblement une grande importance à l'opinion de ses proches. Elle avoue volontiers parler régulièrement avec son frère Erik, qui évolue aujourd'hui en première division norvégienne, et son père. "Après un match, je reçois toujours un appel de mon frère", confie-t-elle. "Je lui dis ce que je pense de sa prestation et réciproquement. Nous nous parlons très franchement. C'est la même chose avec notre père. Dans la mesure du possible, il essaye de suivre tous nos matches pour nous donner son avis."

On imagine que, depuis six mois, les retours sont assez largement positifs. Avec la Norvège, Mjelde s'est hissée en finale de l'UEFA EURO féminin 2013, en Suède. Sur leur lancée, les* Gresshoppene *ont entamé les qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ tambour battant. "Nous avons réussi de très belles choses pendant l'Euro !", se souvient Mjelde avec un grand sourire. "Personne ne nous attendait à ce niveau et, pour être franche, nous non plus, nous ne pensions pas aller si loin. Avec le recul, je crois que nous sommes passées tout près d'un exploit encore plus grand. Nous aurions vraiment pu battre l'Allemagne en finale. Tout le monde y croyait, mais ces deux penalties manqués nous ont fait beaucoup de mal. Néanmoins, nous avons tout lieu de nous réjouir de notre parcours en Suède. Nous avons été brillantes", poursuit Mjelde, qui porte actuellement les couleurs de Turbine Potsdam en Bundesliga.

Une revanche à prendre
Mais chaque médaille a son revers et, désormais, les attentes du public norvégien sont plus fortes que jamais. "C'est une bonne chose. Les gens s'intéressent de nouveau à nous", se réjouit la défenseuse. "La pression est un peu plus forte, mais nous devons apprendre à faire avec. Ça ne nous a pas empêchées de bien entamer les qualifications pour la Coupe du Monde. Nous avons notamment réussi à battre des équipes comme la Belgique ou les Pays-Bas."

La route qui mène au Canada apparaît bien dégagée. La Norvège caracole en tête du Groupe 5 avec quatre victoires. "Nous avons un pied en phase finale", admet Mjelde, qui compte également deux participations à l'Euro. "Il nous reste encore sept matches à disputer, et je pense que nous pouvons tous les gagner. Je suis certaine que nous serons du voyage au Canada. La dernière fois en Allemagne, nous n'avons pas été à la hauteur. La Norvège veut sa revanche."

Mais avant de se projeter vers le 6 juin 2015, date du match d'ouverture de Canada 2015, Mjelde a encore d'autres objectifs à remplir avec les Torbienen. "Je voudrais atteindre la finale de la Ligue des champions avec Potsdam", annonce-t-elle. "Je n'avais encore jamais participé à cette compétition. C'est la première fois. Nous avons battu Lyon, ce qui est un véritable exploit. Si nous reproduisons ce type de performance, nous pouvons aller jusqu'au bout."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

L'Allemagne dominatrice, les Bleues dévastatrices

29 nov. 2013

Football féminin

Maren Mjelde (Norvège)

10 mars 2014

Football féminin

Célébration du football féminin !

07 mars 2014

Football féminin

Interview de Nadine Angerer

16 janv. 2014

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Signeul, l'éclaircie dans la grisaille écossaise

13 déc. 2013

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Retour de flamme pour Pellerud

21 nov. 2013