Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Morgan veut écrire un nouveau chapitre

Alex Morgan of the U.S. answers questions during a news conference
© Getty Images

C’est l’une des joueuses les plus populaires des États-Unis. Son talent offensif, son sens du but, son élégance naturelle, couplés à son joli minois, en font un véritable phénomène médiatique. Mais ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’Alex Morgan est aussi écrivain.

Il y a tout juste deux semaines, elle a lancé Hat-trick, quatrième opus de sa série The Kicks. La saga raconte l’histoire de Devin, jeune fille de 13 ans qui quitte le Connecticut pour la Californie et use du football pour lier des amitiés, trouver des sources de motivation et vivre de nouvelles aventures. Très autobiographique... "Jamais je n’aurais cru que j’aimerais autant faire ça. On m’en a donné l’opportunité en 2012 et je ne l’ai pas laissé passer. Je suis ravi de l’accueil que j’ai reçu de la part des jeunes filles. C’est de la littérature jeunesse, donc c’est facile à lire", explique Morgan à FIFA.com.

Saving the team
Elle a également publié un ouvrage sur son expérience aux Jeux Olympiques de Londres 2012, où elle a décroché l’or, et le pilote de l’adaptation en dessins animés de The Kicks vient d’être lancé à la télé. "Si ça marche bien, il y aura peut-être une saison complète basée sur le premier des trois livres que j’ai écrits, Saving the team", ajoute l’attaquante de Portland Thorns avec émotion. Ce serait probablement une sorte d’Olive et Tom au féminin.

Ce 30 juin à Montréal, ce n’est pas Devin qui donnera tout pour faire triompher l’équipe de son école, mais Alex qui tentera d’envoyer son équipe en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015. Auteure d’un seul but depuis le début de la compétition, elle se retrouve face à une sacrée opposition : l’Allemagne. "Cette demi-finale met aux prises les deux meilleures équipes de la compétition. C’est une finale avant l’heure", estime-t-elle. "L’Allemagne est une grande équipe. Nous avons vu tous ses matches. Elles sont très fortes devant et derrière, à terre et dans les airs. Il va falloir faire très attention sur tous les ballons, parce que Celia Sasic et Anja Mittag ne pardonnent pas", analyse la joueuse qui fêtera ses 26 ans le 26 juillet.

Win or lose
Cette buteuse née a explosé il y a sept ans, lors de son premier grand rendez-vous international. A la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Chili 2008, les États-Unis brandissent le trophée et Morgan repart avec le Ballon d’argent, le Soulier de bronze et la fierté d’avoir d’inscrit, en finale, le plus beau but de l’épreuve. Et quelle équipe les Américaines avaient-elles battu en demi-finale ? L’Allemagne, bien sûr... "J’ai beaucoup changé depuis. J’ai mûri en tant que personne, joueuse et coéquipière. C’est un grand voyage. C’était le premier tournoi que je disputais devant plus de 500 personnes", se souvient-elle. "Cela m’avait permis d’apprendre à gérer la nouveauté".

Au Stade Olympique de Montréal, il y aura bien plus de monde. En même temps, l’affiche est somptueuse. Et la proximité de la frontière américaine devrait permettre aux filles de Jill Ellis de bénéficier d’un large soutien du public. "C’est une Coupe du Monde un peu spéciale", reconnaît-elle. "Il y a tellement de fans américains que nous avons eu l’impression de jouer à la maison alors que nous sommes au Canada. Nous avons énormément de soutien et nos familles viennent souvent nous voir jouer".

Sabotage season
Mais pas toute la famille. Son mari, le milieu de terrain du Sporting Kansas City, Servando Carrasco, est en pleine saison de MLS. "Nous ne nous sommes pratiquement pas vus ces derniers temps !", s’exclame-t-elle. "Nous sommes tous les deux très occupés. Mais l’avantage est que nous comprenons ce que nous vivons. Et cela nous aide à nous soutenir mutuellement. Il faut faire beaucoup de sacrifices pour le travail et pour le mariage. Il faut savoir trouver le bon équilibre et s’épauler pour aller de l’avant", dit-elle en tripotant son alliance.

Malgré ce calendrier très chargé, tous deux ont réussi à dégager une date pour se retrouver : la finale de Canada 2015. "Notre niveau de jeu s’améliore au fil des jours et le but est de ramener le trophée à la maison", affirme-t-elle, non sans une certaine envie de revanche après la finale perdue à Allemagne 2011 face au Japon. Quinze ans après le dernier titre américain obtenu en 1999, une nouvelle victoire pourrait inspirer Morgan pour écrire le plus beau chapitre... de sa carrière.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Canada 2015 : Résumé des quarts

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Canada 2015 : Résumé des quarts

28 juin 2015

Canada 2015 : la Fan Zone de Vancouver

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Canada 2015 : la Fan Zone de Vancouver

28 juin 2015