Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - États-Unis

Naeher saisit #LeMomentDeBriller

Alyssa Naeher of the USA celebrates with her teammates after saving a penalty
© Getty Images
  • Alex Morgan fête ses 30 ans en envoyant les États-Unis en finale
  • Alyssa Naeher décisive sur sa ligne
  • Christen Press impressionnante

De notre reporter d’équipe avec les États-Unis, Erin Fish

Un but décisif, une qualification pour la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ et un gâteau d’anniversaire livré par le Président de la FIFA Gianni Infantino en personne : Alex Morgan n’est sans doute pas près d’oublier son 30ème anniversaire !

Dans une demi-finale épique contre l’Angleterre (2-1), la capitaine américaine s’est distinguée en signant le but de la victoire. Elle s’apprête désormais à disputer sa troisième finale de Coupe du Monde consécutive. Comme si cela ne suffisait pas, Morgan a eu droit à une petite chanson interprétée par les supporters américains et l’ensemble de ses coéquipières, ainsi qu’au titre de Joueuse du Match.

Malgré sa contribution décisive, l’attaquante américaine avait le sentiment de ne pas mériter cette récompense. "C’est Alyssa Naeher qui devrait être Joueuse du Match aujourd'hui. Elle nous a vraiment sauvé la mise", s'est-elle exclamée.

Critiquée pour une erreur flagrante contre l’Espagne, la gardienne des États-Unis a multiplié les interventions décisives au cours des deux derniers matches, après une phase de groupes plutôt tranquille.

Le match aurait pu basculer sur le penalty accordé par la VAR suite à une faute de la défenseuse Becky Sauerbrunn. Steph Houghton s’est avancée pour remettre les deux équipes à égalité et arracher la prolongation, mais Naeher s’est interposée avec autorité. Elle est ainsi devenue la première gardienne américaine à arrêter un penalty dans un match de Coupe du Monde Féminine.

Une équipe et un groupe

Reprenant le slogan du tournoi, la sélectionneuse américaine Jill Ellis a encouragé ses joueuses à saisir "le moment de briller". "Après le match, je lui ai dit qu’elle avait été brillante ce soir et qu’elle avait éclipsé les autres", explique la technicienne. "Ces félicitations étaient méritées. C’est une personne extraordinaire. Elle suit sa propre voie et elle est en train d’écrire sa propre histoire. C’est très bien comme ça."

Toutefois, Naeher n’est pas la seule Américaine à s’être distinguée au cours de cette victoire au forceps. En l’absence de Megan Rapinoe, blessée, Christen Press s’est glissée dans le onze de départ et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’attaquante n’a pas mis bien longtemps à trouver ses marques.

Depuis le début de France 2019, les États-Unis n’ont jamais eu besoin de plus de 12 minutes pour ouvrir le score. Press a apporté sa contribution à cette formidable série en marquant dès la 10ème minute de jeu, plaçant ainsi les Stars and Stripes dans des conditions idéales.

Ellis rappelle souvent qu’à ses yeux, il n’y a pas onze titulaires mais un groupe de 14 ou 15 joueuses susceptibles de débuter le match. Une fois de plus à Lyon, les États-Unis ont fait étalage de la richesse de leur effectif.

Alyssa Naeher of USA saves a penalty from Steph Houghton of England
© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés

France 2019 : Angleterre 1-2 États-Unis en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

France 2019 : Angleterre 1-2 États-Unis en vidéo

02 juil. 2019

Jessica McDonald of the USA high fives the USA team as she walks down the tunnel

France 2019 - USA

McDonald, inspiration et éducation

27 juin 2019