Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Parties en laissant une trace

Veronica Boquete of Spain throws her shoes to the fans
© Getty Images

Le bonheur des uns fait le malheur des autres. Les 24 équipes engagées au premier tour de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ en ont fait l’expérience. Le premier tour de la septième édition de l’épreuve mondiale vient de s’achever. Si 16 équipes préparent déjà d’arrache-pied les huitièmes de finale à venir, huit autres ont fait leurs valises avec regret. 

Le public canadien oscille entre une excitation bien légitime à la perspective des prochains duels à venir et une certaine nostalgie. Il faut dire que les recalés de la phase de groupes ont laissé, chacun à sa manière, une trace dans le tournoi.

La plupart des footballeuses ne disputent guère qu’une ou deux Coupes du Monde dans leur carrière. À 20 ans, *Cecilia Santiago *(Mexique) a vécu au Canada son sixième rendez-vous mondial : quatre Coupes du Monde U-20 de la FIFA et deux Coupes du Monde Féminines. La gardienne mexicaine a encaissé cinq buts contre la France, ce qui ne lui était encore jamais arrivé à ce niveau. Elle attend désormais la première victoire de son pays sur la scène mondiale. Selon elle, l’équipe nationale est sur la bonne voie : "Le football féminin mexicain progresse constamment. Les joueuses sont mieux préparées, elles sont plus habiles tactiquement et font preuve de beaucoup d’intelligence sur le terrain. Entre les deux Coupes du Monde auxquelles j’ai participé, j’ai senti une réelle amélioration. Je pense qu’un jour, nous serons en mesure de remporter le titre. Ce n’est qu’une question de temps. J’espère seulement que je n’aurai pas à attendre dix ans pour vivre ça", explique Ceci. * *

La gardienne néo-zélandaise Erin Nayler n’a pas non plus goûté à la victoire durant son séjour au Canada. Elle s’est pourtant démenée sur le terrain, comme en témoigne le titre de Joueuse Live Your Goalsdu match obtenu lors du nul vierge contre le pays hôte. Malgré ses efforts, les *Kiwis *quittent pour la quatrième fois de suite la compétition à l’issue de la phase de groupes. Après 12 rencontres disputées en Coupe du Monde Féminine, la Nouvelle-Zélande court toujours après un succès.

*Angie Ponce *(Équateur) a connu le pire et le meilleur en l’espace de 90 minutes. La défenseuse est en effet la première joueuse à avoir inscrit deux buts contre son camp dans l’épreuve mondial, a fortiori dans un seul et même match. Mais l'Equatorienne s’est aussi illustrée à l’autre bout du terrain. En convertissant un penalty contre la Suisse, elle est devenue la première jousue de son pays à marquer un but en Coupe du Monde Féminine. 

La Costaricaine Shirley Cruz a tiré les ficelles au sein de l’entrejeu. Véritable relais de la sélectionneuse sur le terrain, elle a pemris à son équipe de croire jusqu’au bout à une qualification pour les huitièmes de finale. Il n’aura finalement manqué que peu de choses aux *Ticas *pour franchir le premier obstacle. Après les nuls arrachés à l’Espagne (1:1) et à la République de Corée (2:2), la courte défaite face au Brésil (0:1) leur a été fatale. "Nous avons réussi à faire passer le message qu’il y a beaucoup de femmes dans ce pays qui jouent au football et qui y jouent bien. J’espère que cette Coupe du Monde va nous ouvrir de nouvelles portes", confie la meneuse de jeu à FIFA.com.

Avec l’Espagne, Verónica Boquete tient un rôle similaire à celui de Cruz. Nominée pour le titre de Joueuse Mondiale de la FIFA 2014, l’attaquante de 28 ans est un élément-clé au sein de la Roja. Lors du troisième et dernier match contre la République de Corée, elle avait donné l’avantage à son équipe. Malheureusement, cet exploit s’est révélé insuffisant. Suite à l’élimination de son équipe, elle a offert son brassard de capitaine, ses chaussettes et ses chaussures aux supporters du Lansdowne Stadium d’Ottawa. Malgré une déception légitime, elle s’est prêtée de bonne grâce à toutes les requêtes : selfies, autographes et poignées de mains.  

Ange Nguessan (Côte d’Ivoire) est entrée dans l’histoire, en inscrivant contre la Thaïlande le premier but de son équipe en Coupe du Monde Féminine. Face à la Norvège, elle a récidivé et s’est même payé le luxe de signer le plus beau but de la partie. La gardienne Ingrid Hjelmseth n’est sans doute pas près d’oublier sa frappe puissante décochée aux 20 mètres, qui a fini directement dans sa lucarne. Cette réalisation spectaculaire s’annonce même comme une sérieuse candidate au titre de But du tournoi, dont la présentation aura lieu dans quelques jours sur FIFA.com. Deux des trois buts inscrits par les *Éléphantes *au Canada sont à mettre au crédit de la joueuse de 24 ans.

Asisat Oshoala abordait cette Coupe du Monde Féminine avec de grandes ambitions. L’an dernier, la Nigériane s’était adjugé le Ballon d’Or adidas et le Soulier d’Or adidas de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, qui récompensent respectivement la meilleure joueuse et la meilleure buteuse du tournoi. Du haut de ses 20 ans, Superzee a tenu son rang. Son entrée en lice contre la Suède (3:3) lui a permis de débloquer son compteur personnel dans cette compétition. Plus généralement, elle a posé d’énormes problèmes à la défense scandinave. La suite s’est cependant révélée plus difficile pour son équipe, avec deux défaites concédées face à l’Australie (0:2) et aux États-Unis (0:1).

Le doublé d’*Orathai Srimanee *est historique à plus d’un titre. Non contente d’offrir à son pays sa première victoire en Coupe du Monde Féminine, l’attaquante de poche (1m51) a également inscrit les premiers buts thaïlandais dans cette compétition. Cette ancienne spécialiste du futsal semble avoir trouvé ses marques sur le gazon. Elle a, en tout cas, écrit son nom en lettres d’or dans les annales du tournoi. Certes, les Asiatiques ont concédé deux lourdes défaites (0:4) à l’Allemagne et à la Norvège, deux grandes puissances du football mondial. Mais le succès 3:2 arraché à la Côte d’Ivoire représente plus qu’une simple consolation. Au final, la Thaïlande voit une place en huitièmes de finale lui échapper en raison d’une plus mauvaise différence de buts.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Canada 0:0 Nouvelle-Zélande en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Canada 0:0 Nouvelle-Zélande en vidéo

12 juin 2015

Mexique 0:5 France en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Mexique 0:5 France en vidéo

17 juin 2015

Suisse 10:1 Equateur en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Suisse 10:1 Equateur en vidéo

13 juin 2015

République de Corée 2:1 Espagne en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

République de Corée 2:1 Espagne en vidéo

18 juin 2015

Côte d'Ivoire 1:3 Norvège en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Côte d'Ivoire 1:3 Norvège en vidéo

15 juin 2015

Côte d'Ivoire 2:3 Thaïlande en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Côte d'Ivoire 2:3 Thaïlande en vidéo

12 juin 2015