Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Allemagne

Popp : "Nous faisons toujours partie des favorites"

© Getty Images
  • FIFA.com s’est entretenu avec la capitaine allemande Alexandra Popp
  • La joueuse de Wolfsbourg évoque son rôle dans l’équipe
  • 12 mois après leur médaille d'or olympique, où en sont les Allemandes ?

Douze mois après la victoire de l’Allemagne en finale du Tournoi Olympique de Football féminin, Rio 2016, les doubles championnes du monde ont connu un retour sur terre plutôt brutal en s’inclinant dès les quarts de finale de l’UEFA EURO féminin 2017 face au Danemark.

Depuis, une nouvelle sélectionneuse a pris les choses en main. Quelques internationales de longue date ont raccroché les crampons pour laisser place à la jeune génération, et une nouvelle capitaine a été nommée : Alexandra Popp.

Au micro de FIFA.com, elle évoque le nouveau visage de la sélection, la sélectionneuse et les favoris de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™.

*
Alexandra, l'Allemagne suscite beaucoup d’interrogations, en raison de la présence de joueuses relativement peu expérimentées. Comment la jugez-vous ?
*
Notre groupe est un savant mélange de jeunes espoirs, d’internationales aguerries et de joueuses qui se situent entre les deux. Les jeunes qui ont intégré le groupe ont un rôle très important à jouer. Elles nous apportent de la fraîcheur. Elles sont encore en phase de découverte et c’est une grande chance pour elle de disputer ce tournoi. Les anciennes, dont je fais partie, ont aussi une place à tenir. Nous devons les accompagner et leur permettre de jouer le plus librement possible, sans pression. Mais franchement, au sein d’une telle équipe, tout ça est un plaisir.

Vous êtes désormais capitaine. Comment envisagez-vous cette fonction ?
Je suis toujours la même. Avant qu’on me confie le brassard, j’avais déjà un rôle de premier plan. Ça ne m’a jamais dérangé. C’est surtout en dehors du terrain que les choses ont changé pour moi car je dois gérer une grosse partie de l’organisation. Heureusement, Svenja Huth, notre co-capitaine, et le conseil de l’équipe m’apportent un soutien précieux. Bien entendu, je me dois aussi de donner le bon exemple. On attend de moi que j’aille au-devant des plus jeunes et que je leur demande comment elles se sentent. Mais je ne suis pas la seule ; les autres anciennes sont là aussi pour leur donner des conseils. En somme, j’essaye de rester moi-même.

Vous avez une nouvelle sélectionneuse, Martina Voss-Tecklenburg, avec laquelle vous avez déjà travaillé à Duisbourg. Comment la décririez-vous et quelles sont ses méthodes ?
Je trouve que Martina n’a pas beaucoup changé. Elle fait toujours preuve d’un très grand professionnalisme. Elle porte une attention extraordinaire au moindre détail. Elle est aussi très méticuleuse à l’entraînement. Elle veille toujours à ce que nous jouions sur notre pied fort. En match, ces petits détails peuvent faire la différence. Je trouve ça incroyablement important. Vis-à-vis de nous, elle est toujours très disponible. Elle communique beaucoup, de sorte que chacune sait où elle en est. C’est facile de travailler avec elle.

© Getty Images

Que vous a-t-elle dit sur votre premier adversaire, la RP Chine ?
Les Chinoises ont d’indéniables qualités offensives, mais il est possible de trouver des espaces dans leur moitié de terrain, surtout si nous réussissons à faire circuler le ballon rapidement. C’est exactement ce que nous comptons faire. Nous voulons mettre du rythme dans le match. Dans la mesure du possible, nous essaierons de contrôler la possession, d’imposer notre jeu et de pousser les Chinoises à la faute. Sur le plan défensif, il faudra rester compactes, afin de ne pas leur laisser d’espaces.

Qui sont les favoris du tournoi et l’Allemagne en fait-elle partie ?
Pour moi, il n’y a pas de grand favori qui se détache. En revanche, il y a plusieurs candidats au titre : les États-Unis, la France, qui a énormément progressé ces dernières années, et, même si on en parle un peu moins, l’Angleterre, qui se trouve sur une trajectoire ascendante. Je suis également très impatiente de vois les championnes d’Europe néerlandaises en action. Mais l’Allemagne fait toujours partie des favoris.

© Getty Images

Alexandra Popp en bref : quel est...

... son plat préféré ?
"Les spaghetti bolognaise."

... son endroit préféré ?
"Comme ça, sans réfléchir ? Le canapé !"

... sa personne préférée ?
"Toute ma famille et c'est tout."

... son adversaire préféré ?
"La Suède. J’ai de très bons souvenirs des matches disputés contre les Suédoises et il me semble que je gagne à chaque fois. Alors, rencontrer la Suède en finale, pourquoi pas !"

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Women's World Cup Daily : Que le spectacle commenc...

07 juin 2019

France 2019 - Jeux et Concours

Dernier rappel pour le Predictor Intégral !

05 juin 2019