Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Le Portugal, paradis de ces dames

Dans le panorama du football mondial, le Portugal, c'est avant tout Cristiano Ronaldo, José Mourinho et, pour les moins jeunes, le mythique Eusebio. Pour ce qui est des clubs, le ballon rond à la mode lusitanienne se résume au triumvirat composé du FC Porto, de Benfica et du Sporting. Ce que l'on sait moins, c'est que le Portugal est également l'organisateur de l'un des tournois de foot féminin les plus anciens de l'histoire : la Coupe de l'Algarve.

Cette année, la 18ème édition du tournoi se déroulera en présence de quatre équipes qualifiées pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011, à savoir les États-Unis, la Norvège, la Suède et le Japon. Comment un pays qui ne possède quasiment aucune tradition de football féminin en est-il venu à organiser un tournoi aussi connu que le Mundialito ?

L'histoire débute en juin 1993, lorsque la Fédération portugaise de football reçoit une proposition intéressante de la part de son homologue suédoise : organiser une Coupe du Monde féminine dans son pays. Après un dur labeur et l'approbation des règles de la compétition par le Secrétaire général de la FIFA de l'époque, Joseph S. Blatter, la première Coupe de l'Algarve a lieu en mars 1994, avec six équipes : les États-Unis, la Suède, la Norvège, le Danemark, la Finlande et le Portugal. L'épreuve passe à huit participants en 1995 et à 12, répartis en trois groupes, en 2002. En 2005, la FIFA s'implique en mettant à disposition des arbitres professionnels.

Progresser au contact des meilleures
"Ce tournoi est fondamental pour nous, sous trois aspects. Il nous aide à sensibiliser les gens au football féminin, permet à nos footballeuses d'être confrontées aux meilleures joueuses du monde et les motive pour progresser", explique à FIFA.com Sebastião Lobo, actuel directeur de la Coupe de l'Algarve. "Nous sommes conscients que nous n'avons pas encore le niveau pour nous qualifier régulièrement pour les grands rendez-vous internationaux. Par conséquent, la Coupe de l'Algarve donne l'opportunité à notre sélection féminine de se mesurer aux plus grandes équipes du monde."

L'initiative émanant de la Norvège, de la Suède et du Danemark, ce sont ces trois pays nordiques qui choisissent les cinq autres sélections qui formeront les Groupes A et B. Le Portugal, quant à lui, élit ses trois adversaires du Groupe C. À l'issue du premier tour, les leaders des Groupes A et B se retrouvent en finale. "Cette formule permet à toutes les équipes de s'affronter au premier tour, à l'intérieur d'une même poule. C'est un vecteur de développement efficace pour les sélections de second rang. J'espère qu'à l'avenir, les trois groupes se disputeront au même niveau", poursuit Lobo.

"Nous aspirons à faire partie du Groupe A ou B dans un avenir proche", explique la sélectionneuse du Portugal, Mónica Jorge, qui analyse pour FIFA.com la situation du football féminin dans son pays. "Au cours des quatre dernières années, le foot féminin a énormément évolué ici. Nous n'avons pas encore fait de saut qualitatif, car nous avons pas mal de retard sur d'autres pays. La mentalité latine ne joue pas en notre faveur. Cela dit, la perception du foot féminin au Portugal a déjà changé. Je pense que nous avons amélioré notre image dans la société."

"C'est "notre" Coupe du Monde"
Pas de saut qualitatif, mais une nette amélioration quand même ces derniers temps. "Cette saison, nous n'avons pas encore connu la défaite. Cela nous aide en interne, pour renforcer la confiance et la volonté des joueuses, mais également en externe, pour fidéliser le public", ajoute Jorge. "Plusieurs internationales portugaises évoluent maintenant à l'étranger. Elles font profiter au reste du groupe de leur expérience. Aujourd'hui, les objectifs sont d'élargir la base, d'augmenter le nombre de licenciées et de consolider nos compétitions nationales."

La Coupe de l'Algarve est également une excellente école pour la sélection portugaise féminine. "Ici, nous sommes en contact avec les meilleures joueuses du monde. C'est en quelque sorte 'notre' Coupe du Monde. Cette année, le bilan est positif. Nous avons une équipe très jeune mais malgré cela, nous n'avons jamais perdu en phase de groupes. La seule chose un peu frustrante, c'est que les Galloises ont terminé devant nous, alors que nous les avons battues. C'est le football", poursuit la sélectionneuse, arrivée à la tête de l'équipe du Portugal il y a 10 ans.

La localisation géographique du tournoi, dans le sud du Portugal, est l'un des principaux arguments en faveur de son maintien. "Les équipes aiment le climat, clément à cette époque de l'année. Elles apprécient aussi l'accueil qui leur est réservé", explique le responsable de l'organisation. "Le seul petit inconvénient, c'est qu'il n'y a pas énormément de surfaces naturelles dans la région. Les 24 matches se disputent dans neuf stades différents, avec parfois une distance de 90 kilomètres d'une pelouse à l'autre", précise Lobo. "Les conditions de travail et l'organisation ont été excellentes à tous points de vue", confirme Sigurour Eyjólfsson, sélectionneur de l'équipe d'Islande, qui rencontrera les États-Unis, mercredi en finale.

Le calendrier international est aujourd'hui beaucoup plus chargé qu'à l'époque où l'épreuve a été créée. Néanmoins, le Portugal souhaite que la Coupe de l'Algarve reste une date incontournable du circuit mondial. "Nous voulons que ce tournoi dure encore pendant de nombreuses années. C'est pourquoi nous essayons d'apporter des innovations à chaque édition, pour promouvoir la compétition et susciter l'intérêt. En 2013, nous fêterons la 20ème édition. Nous travaillons déjà sur plusieurs événements - exposition, colloques sur le thème du développement et de la formation, publication d'un livre retraçant l'histoire de la compétition - afin de faire de cet anniversaire une occasion très spéciale", conclut Lobo.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Footballer Sun Wen of China opens the FIFA Women's World Cup 2007 kissing the ball

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Sun Wen : "L'Asie peut briller en Allemagne"

02 mars 2011

Copa del Algarve 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Copa del Algarve 2011

09 mars 2011