Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - #LaGrandeFinale

Rapinoe les bras chargés d'or

Megan Rapinoe of the USA poses for a photograph with both the adidas Golden Boot award and the adidas Golden Ball award
© Getty Images
  • Rapinoe, meilleure joueuse, sacrée Ballon d'Or adidas du tournoi
  • Elle remporte également le Soulier d'Or de meilleure buteuse
  • Découvrez toutes les récompenses de France 2019

Comme lors de chaque compétition de la FIFA, les gros titres des livres d’histoire sont réservés au sacre collectif des États-Unis lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™, mais les performances individuelles occuperont également un chapitre important. Les noms de Megan Rapinoe, Lucy Bronze, Rose Lavelle et Sari Van Veenendaal y resteront en lettres d’or.

FIFA.com fait le bilan des trophées remis à l’issue de la finale.

Ballon d’Or adidas : Megan Rapinoe (USA)

"J'ai l'impression d'être une mère qui regarde ses enfants réussir", confiait Megan Rapinoe avant la finale à propos des progrès de ses coéquipières. Dans ce cas, rarement des enfants auront été aussi fiers de leur maman ! L’attaquante a montré que, même à 34 ans et avec une armoire à trophées pleine à craquer, on peut garder sa motivation intacte, et l’associer à un talent et une condition physique qui ne s’effritent pas. Son importance a été particulièrement mise en évidence lors de la phase à élimination directe où, chaque fois que les Stars and Stripes ont été en difficulté, elles ont pu compter sur leur vice-capitaine, notamment auteure d’un doublé plein de sang-froid sur penalty en huitième contre l’Espagne, et d’un autre contre la France lors d’un quart de finale sous haute tension. En finale, c’est encore elle qui a pris ses responsabilités pour transformer le penalty de l’ouverture du score.

Ballon d’Argent adidas : Lucy Bronze (ENG)

Le tournoi de l’Angleterre ressemble à s’y méprendre à Canada 2015 : une place dans le dernier carré, des matches enthousiasmants, et des performances exceptionnelles de Lucy Bronze. De son poste de latérale droite, elle a non seulement été un élément-clé de la solidité défensive anglaise qui a duré 381 minutes, mais a également constamment porté le danger dans le camp adverse. Auteure d’un but sublime contre la Norvège en 2015, elle a marqué quatre ans après un autre bijou, à nouveau sur une frappe de loin… contre la Norvège ! Finalement, la différence avec 2015 est qu’elle repart cette fois avec un trophée individuel dans ses bagages.

Ballon de Bronze adidas : Rose Lavelle (USA)

Rose Lavelle pourrait être considérée comme la révélation du tournoi, mais pas pour tout le monde. Sa sélectionneuse Jill Ellis, par exemple, avait tout vu avant les autres et lui promettait déjà un bel avenir alors qu’elle était encore lycéenne. A France 2019, elle a fait des merveilles sur le côté droit, grâce à sa vitesse, sa technique et sa condition physique. Impossible de citer tous les moments où elle a crevé l’écran, mais on retiendra particulièrement son doublé contre la Thaïlande et le match plein contre la Suède en phase de groupes, ou sa première période éclatante en demi-finale contre l’Angleterre. Enfin, son chef d’œuvre est arrivé en finale où elle a étalé sa qualité technique et la précision de sa frappe pour inscrire le but du 2-0.

adidas Golden Glove winner Sari Van Veenendaal of the Netherlands, adidas Golden Boot winner and adidas Silver Boot winner Alex Morgan of the USA pose with their respective trophies 
© Getty Images

Soulier d’Or adidas :

Megan Rapinoe (USA): 6 buts, 3 passes décisives
L’attaquante américaine s’adjuge également le titre de meilleure buteuse avec six buts et trois passes décisives, comme sa coéquipière Alex Morgan, mais avec moins de minutes disputées.

Soulier d’argent adidas :

Alex Morgan (USA) : 6 buts, 3 passes décisives
Lorsqu’Alex Morgan a ouvert le score contre la Thaïlande pour le premier match des États-Unis à France 2019, personne n’aurait pu imaginer qu’elle trouverait encore quatre fois le chemin des filets avant le coup de sifflet final, pour devenir la première joueuse à inscrire cinq buts en un match de Coupe du Monde Féminine. Si elle a logiquement ralenti le rythme par la suite, elle a tout de même continué à faire briller l’attaque américaine avec un nouveau but décisif contre l’Angleterre en demi-finale.

Soulier de bronze adidas :

Ellen White (ENG), 6 buts
"Le ballon pour Ellen White…. Et but !" C’est l’une des phrases les plus prononcées par les commentateurs de France 2019. Auteure de six buts en six matches, pour 12 tirs cadrés, l’attaquante a porté les Trois Lionnes jusqu’en demi-finale. Adroite en déviation et capable de démarrer au moment parfait pour partir dans le dos des défenseuses, White a montré son instinct de buteuse, qui lui permet de toujours jaillir au bon endroit au bon moment.

Gant d’Or adidas :

Sari Van Veenendaal (NED)
Doublure de Loes Geurts pendant les qualifications, Van Veenendaal s’est installée dans les buts néerlandais juste avant le début du tournoi. On ne saura jamais si le parcours des Oranje Leuwinnen aurait été aussi réussi avec une autre gardienne, mais ce qui est sûr, c’est qu’avec elle, les Néerlandaises ont bénéficié d’un atout de poids pour atteindre la finale. Brillante en huitième de finale contre le Japon et sur des situations brûlantes en demi-finale contre la Suède, elle a dû s’incliner deux fois en finale, mais a encore réalisé un festival. Elle se rappellera sans doute de chacun de ses arrêts lorsque son regard se posera sur ce Gant d’Or adidas.

Alex Morgan of the USA kisses the FIFA Women's World Cup Trophy
© Getty Images

Prix de la Jeune Joueuse de la FIFA :

Giulia Gwinn (GER)
Elle a brillé à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Jordanie 2016 et à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, France 2018. Est-ce vraiment une surprise si, pour sa troisième épreuve mondiale en trois ans, elle a encore réalisé des performances exceptionnelles ? Auteure du but de la victoire contre la RP Chine en ouverture (1-0), elle a affiché ses qualités technique, son audace et sa vision du jeu dans chaque match de la Nationalmannschaft. Autant de qualités qui, alliées à sa fraîcheur et son enthousiasme, ont convaincu le Groupe d’Étude Technique de la FIFA de lui décerner le Prix de la Jeune Joueuse de la FIFA.

Prix du Fair-Play :

France
Malgré la déception d’avoir quitté "sa" Coupe du Féminine Monde de la FIFA 2019 dès les quarts de finale, la France ne repart pas les mains vides. Le comportement exemplaire de ses joueuses, ainsi que l’état d’esprit positif affiché sur et en dehors des terrains lui ont valu de se voir attribuer le Prix du Fair-Play.

Giulia Gwinn of Germany looks on
© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés