Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Le rêve japonais devient réalité

© Getty Images

La veille de la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011™, le Président de la FIFA Joseph S. Blatter annonçait : "Demain, la finale opposera les deux extrémités du monde : l'Occident à l'Extrême-Orient". À en juger par les visages radieux de Sawa et de ses coéquipières au coup de sifflet final, le soleil avait décidé de prolonger son escale du côté du levant.

"Je n'arrive pas à y croire. Pourtant, après notre victoire contre l'Allemagne, mes coéquipières en club m'ont toutes dit que nous devions remporter le titre", se souvient Kozue Ando. "Cela nous a donné beaucoup de confiance pour aborder la suite. Je suis fière de faire partie de la première équipe asiatique sacrée championne du monde. Il faut se souvenir de toutes nos devancières, car ce sont elles qui ont ouvert la voie".  

Les Nadeshiko ont dû lutter pendant plus de deux heures pour arracher le trophée à leurs rivales américaines. Ce n'est qu'à l'issue de la prolongation et de la séance de tirs au but que les protégées de Norio Sasaki sont finalement venues à bout du leader du Classement mondial féminin FIFA/Coca-Cola. "Je n'ai pas cherché à me renseigner sur les habitudes des tireuses américaines. J'ai fait confiance à mon intuition. Quand nous nous sommes retrouvées menées 1:2, nous n'avons pas baissé les bras. Nous savions qu'il nous restait du temps pour revenir", explique la gardienne Ayumi Kaihori.

"C'est incroyable. En tout cas, je suis ravie si notre victoire a pu apporter un peu de bonheur à nos compatriotes", poursuit le dernier rempart nippon. "J'espère que ce succès leur prouvera qu'en se battant, on peut accomplir de grandes choses". Dès le coup de sifflet final, toutes les pensées des joueuses se sont évidemment tournées vers les victimes des récentes catastrophes naturelles.

En l'honneur des victimes
Quatre mois après la tragédie qui a frappé le pays, les Nadeshiko *s'étaient fixé pour mission de "rendre l'espoir" à leurs compatriotes. Leurs performances ont certainement redonné le sourire à bon nombre d'entre eux. "Le souvenir des victimes de Fukushima nous a motivées. Nous allons collecter l'argent que nous avons gagné en Allemagne et le reverser à ceux qui ont tout perdu. En tout cas, c'est ce que je compte faire de ma prime", enchaîne Aya Miyama. "J'espère que nous avons donné de l'espoir et du courage à nos compatriotes. Nous avons lutté jusqu'au bout. Avant même le début de la compétition, je savais que la victoire était en nous."  
*

**Les joueuses n'étaient pas les seules à avoir le sourire à l'issue de la finale. Junji Ogura, président de la Fédération japonaise de football, ne s'est pas fait prier pour partager sa joie. "C'est un miracle ! Nous avions affronté les États-Unis 25 fois et nous n'avions jamais gagné. Les Américaines ne sont pas premières du classement mondial par hasard. Si le Japon devait un jour organiser une Coupe du Monde féminine, je souhaite vivement que Homare Sawa soit associée au projet. Je suis fou de joie, car nos joueuses ont montré de quoi les femmes japonaises sont capables. Sincèrement, je suis l'homme le plus heureux du monde."   

Bien entendu, le nom de Homare Sawa était sur toutes les lèvres. Il faut dire que la milieu de terrain fut incontestablement la grande star de cette sélection japonaise, tout au long de la compétition. Meilleure buteuse du tournoi avec cinq réalisations, la trentenaire est également repartie avec le Ballon d'or adidas, qui récompense la meilleure joueuse. "Je suis vraiment très content pour Sawa. Ces trophées sont mérités car elle est la locomotive de notre football", confie Yuki Nagasato au sujet de sa coéquipière. "Sawa est une star au Japon", ajoute Shinobu Ohno. "Ce qu'elle a fait pour cette équipe va bien au-delà d'une simple récompense."

Ces paroles témoignent de l'immense solidarité qui règne au sein de cette sélection. Alors que le rideau vient à peine de tomber sur Allemagne 2011, une conclusion s'impose déjà : ce Japon est un bien beau champion du monde.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Histoire de la Coupe du Monde Féminine

Sawa : "J’ai du mal à y croire"

18 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Carton plein pour Sawa

18 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Des récompenses au goût amer

18 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Le Japon au bout de la nuit (2:2, 3:1 tab)

17 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Face-à-face entre deux stratèges

16 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

18 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Japan celebrate their FIFA Women's World Cup win

17 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Japon - USA, Allemagne 2011

17 juil. 2011