Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

7 juin - 7 juillet

Histoire de la Coupe du Monde Féminine

Sasic : "Je ne réalise pas encore complètement"

© Getty Images
  • Celia Sasic a été désignée Soulier d'Or de Canada 2015
  • L'Allemande a raccroché les crampons peu après à l'âge de 27 ans
  • Au micro de FIFA.com, elle revient sur cette décision

Toutes les bonnes choses ont une fin, et la carrière de Celia Sasic ne fait pas exception à la règle. Deux semaines à peine après avoir disputé la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™ et remporté le Soulier d'or adidas récompensant la meilleure buteuse du tournoi, l'Allemande en a surpris plus d'un en annonçant qu’elle raccrochait les crampons. Une lourde perte pour la sélection allemande comme pour son club. En mai dernier, Sasic avait en effet remporté la Ligue des champions féminine de l'UEFA avec le 1.FFC Francfort, s'imposant par la même occasion comme l'une des meilleures attaquantes de l'épreuve européenne.

"Lorsque j’ai commencé à en parler, ma décision était déjà prise. Je n’ai pas demandé l'avis des gens autour du moi. C'est une décision que j'ai prise pour moi, même si j'en ai bien sûr discuté avec mes proches", explique Sasic à FIFA.com. "C'est l'un de mes traits de caractère. Quand je me suis mis quelque chose dans la tête, il est rare que je fasse marche arrière. Dans le monde du football, peu de gens étaient au courant de mon choix. Parmi eux, personne n'a essayé de me faire changer d'avis. Ils m'ont plutôt dit : 'D'accord, tu sais la chance que c’est d'avoir une carrière comme la tienne, mais d'un autre côté, je te comprends'."

Sasic a conscience d'avoir vécu jusqu'ici une vie hors du commun grâce à sa carrière sportive. Elle a ainsi eu la chance de voyager dans le monde entier et de participer aux plus grands tournois. "Toute ma vie, j'ai eu une équipe autour de moi. Des coéquipières, des entraîneurs, des médecins. J'ai toujours fait partie d'une sélection ou d'un club. Il y a donc forcément des moments où l'on se dit : 'Tiens, c'est calme autour de moi'. C'est parfois un peu troublant, il faut bien le reconnaître", admet-elle.

"Il ne se passe pas grand-chose. Pour quelqu'un qui, comme moi, est habitué à évoluer au sein d'une communauté, ça fait bizarre de ne plus vivre ça au quotidien", confie l'Allemande, qui ne regrette aucunement sa décision.

Le temps de la réflexion

Avec son emploi du temps bien rempli, l'internationale aux 111 sélections n'a pas encore eu le temps de faire le bilan de sa carrière. Désignée Meilleure joueuse UEFA de l'année, elle figurait également sur la liste des nominées pour le titre de Joueuse Mondiale de la FIFA aux côtés de Carli Lloyd et Aya Miyama. Elle est également la seule joueuse à la retraite à figurer dans le onze mondial féminin. "Je ne réalise pas encore complètement. Ces années ont été longues et intenses, il s'est passé énormément de choses."

Championne d'Europe en 2009 et 2013, Sasic a également remporté une Coupe d'Allemagne en 2014, et décroché la médaille de bronze du Tournoi Olympique de Football en 2008. "Les titres sont bien sûr des moments très forts. Monter sur le podium pour soulever la coupe, c’est extraordinaire", reconnaît-elle. "Mais je me souviens aussi de certains matches, de certaines actions, de certains buts qui m'ont fait dire : 'Je n'oublierai jamais cet instant'", raconte l’ancienne attaquante née à Bonn d'une mère française et d'un père camerounais.

© Getty Images

"Je crois que c'était en 2009, pendant l'Euro. Je me remettais tout juste d'une mononucléose et j'étais remplaçante. Nous étions menées en demi-finale contre la Norvège. Je suis entrée et j'ai marqué le but du 2-1. C'est le genre de moments qu'on n'oublie pas", savoure-t-elle. "Mais je me souviens aussi de nombreuses scènes qui se sont déroulées hors du terrain. Toutes ces choses qu'on a partagées pendant ces nombreuses années. Il y a des histoires qu'on ne cessera de se raconter."

"Le football est le plus beau sport du monde. Il procure un plaisir incroyable. Ce n'est pas parce que j'ai mis un terme à ma carrière professionnelle que je lui tourne le dos", précise-t-elle avant de conclure : "J'ai simplement décidé d'arrêter de jouer au plus haut niveau. J'aimerais beaucoup pouvoir continuer à travailler dans ce domaine parce que le football reste ma passion."

Explorer le sujet