Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Sawa : "La dernière Coupe du Monde de ma carrière"

Homare Sawa
© Getty Images

Homare Sawa est, depuis de nombreuses années déjà, est une des figures de proue du football féminin. Fer de lance des *Nadeshiko *vainqueurs de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011™, la Japonaise avait été sacrée meilleure joueuse et meilleure buteuse. Quelques mois plus tard, la milieu de terrain couronnait son année époustouflante en étant élue Joueuse Mondiale de la FIFA.

Aujourd'hui âgée de 36 ans, Sawa fait encore partie de la sélection japonaise qui défend son titre au Canada. Elle participe par la même occasion à sa sixième épreuve mondiale, ce qui constitue un record aussi bien en football féminin qu'en football masculin, qu'elle partage avec la Brésilienne Formiga.

À quelques heures du huitième de finale opposant son équipe aux Pays-Bas, novices à ce niveau, la meneuse de jeu nippone évoque pour FIFA.com son nouveau rôle au sein du groupe de Norio Sasaki, analyse le début de la compétition et se livre sur ses projets à venir.

Homare Sawa, que pensez-vous jusqu'à présent des prestations du Japon dans la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015 ?
Comme nous avons remporté le titre en 2011, nos adversaires nous regardent désormais d'un autre œil. Nous avons une bonne équipe, mais il est très difficile de remporter une Coupe du Monde. Nous avons pu gagner les trois matches disputés jusqu'à maintenant. C'est bon pour la confiance. D'une manière générale, le niveau de cette année est bien plus élevé qu'il y a quatre ans.

Êtes-vous satisfaite de vos propres performances ?
Par rapport à la dernière édition, je ne me suis pas encore montrée sous mon meilleur jour et je n'ai pas encore marqué. Mais je fais tout ce que je peux pour participer à la réussite de l'équipe. Désormais, il est interdit de perdre. J'espère que je pourrai trouver le chemin des filets lorsque les filles en auront vraiment besoin. Mais je veux aussi défendre et tout donner sur le terrain. Même si je suis un peu plus vieille, je vais tout faire pour l'emporter. J'ai presque tout gagné au cours de ma carrière et je me concentre maintenant sur la conquête d'un deuxième titre mondial.

Ce Japon est-il meilleur que celui qui l'a emporté en Allemagne ?
Je ne crois pas qu'on puisse comparer les deux équipes. En 2011, nous avions la meilleure équipe de ce tournoi en particulier alors qu'actuellement, nous sommes ce qui se fait de mieux au monde.

Que savez-vous de votre adversaire en huitième de finale ?
J'ai pu voir à la télévision les matches des Pays-Bas contre la Nouvelle-Zélande et le Canada. Toutes les joueuses sont très fortes et disposent des qualités typiques des Européennes : physiques, bonnes dribbleuses et très rapides collectivement parlant. Elles ont également quelques joueuses de grande taille, nous devrons y faire attention.

Il y a quatre ans, vous étiez la capitaine de votre équipe. Vous aviez terminé meilleure joueuse et meilleure buteuse de la compétition. Quel est votre rôle ici au Canada ?
Je ne suis plus la meilleure buteuse, ni la joueuse la plus importante, mais j'essaye d'aider le groupe comme je le peux. Aya Miyama est maintenant capitaine. Il est difficile de mener une équipe, donc je la soutiens et je la conseille. Quand 23 joueuses évoluent ensemble, il y a forcément des avis divergents. Mon rôle et celui d'Aya est de regrouper ces avis.

A-t-il été compliqué de vous mettre en retrait pour laisser la place à Aya Miyama ?
Pas le moins du monde. C'est maintenant à Aya qu'incombe la responsabilité de rendre cette équipe meilleure. Le passage de témoin doit être effectué progressivement, en douceur, pour le bien du football japonais. J'adhère totalement à cette idée.

Canada 2015 sera votre dernière Coupe du Monde ?
Oui, c'est la dernière. Mais je vais tout de même continuer à jouer au football tant que la tête et le corps suivront. Si j'en ai la possibilité, j'aimerais bien sûr encore participer aux Jeux Olympiques l'an prochain.

Avez-vous déjà pensé à ce que vous ferez lorsque vous aurez raccroché les crampons ?
Ce qui est sûr, c'est que je ne serai pas entraîneur. Ça ne m'intéresse pas. Pour le reste, je n'ai pas encore vraiment de projets. J'aimerais tout de même rester dans le monde du football et m'impliquer dans l'organisation des Jeux Olympiques à Tokyo en 2020.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Equateur 0:1 Japon en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Equateur 0:1 Japon en vidéo

17 juin 2015

Japon 2:1 Cameroun en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Japon 2:1 Cameroun en vidéo

13 juin 2015

Japon 1:0 Suisse en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Japon 1:0 Suisse en vidéo

09 juin 2015

Souvenirs de Coupe du Monde : Homare Sawa

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Souvenirs de Coupe du Monde : Homare Sawa

07 juin 2015

Ecuador 0-1 Japan (Canada 2015)

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Ecuador 0-1 Japan (Canada 2015)

16 juin 2015