Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Sawa, pour le titre et pour le Japon

Homare Sawa of Japan in action during the FIFA Women's World Cup 2011 
© Getty Images

Homare Sawa a fait ses débuts en équipe du Japon il y a 18 ans, à l'âge de 15 ans. Forte de cinq participations à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, c'est avec toute son expérience qu'elle analyse la position dans laquelle se trouvent les Nadeshiko.

En Allemagne, les Japonaises ont développé l’un des plus beaux footballs de la compétition. Mais pas seulement. Elles ont fait rimer beauté avec efficacité en éliminant les maîtresses des lieux et tenantes du titre puis les Suédoises, s'ouvrant ainsi les portes d’une finale contre le poids lourds du football mondial féminin : les États-Unis.

Malgré son expérience, Sawa reconnaît avoir du mal à réaliser. "Cela fait 18 ans que je joue en équipe nationale. Je n’aurais jamais imaginé disputer une finale de Coupe du Monde", raconte-t-elle à FIFA.com. "Franchement, c’est un rêve de se retrouver en finale. Notre sélection féminine a parcouru un long chemin pour atteindre ce stade. Je suis très heureuse de me retrouver aujourd’hui au sommet de ma discipline avec mes coéquipières."

En finale à Francfort, les Nadeshiko seront opposées aux Américaines de Pia Sundhage, qui ont dû batailler ferme pour franchir tous les obstacles, puisant parfois aux confins de leur rage de vaincre. "La victoire contre l’Allemagne nous a mises en confiance, mais nous n’avons jamais été championnes du monde. Nous sommes toujours dans la peau du challenger, reconnaît Sawa. Pour moi, cette finale a une saveur particulière, car c’est aux États-Unis que j’ai progressé en tant que joueuse. Je crois que le Dieu du football m’a bien gâtée."

Nous savons que les États-Unis sont une grande équipe, très forte, mais ils ont aussi des points faibles et on finit toujours par se créer des occasions.

Une grande équipe, mais des points faibles
Un simple coup d’œil aux statistiques permet de réaliser que les Asiatiques auront peut-être besoin d’un coup de main venu du ciel. Il s’agit en effet de leur toute première finale dans l’épreuve suprême et elles n'ont jamais battu les Américaines en 25 tentatives (22 défaites et trois nuls). Malgré tout, la numéro 10 japonaise garde espoir : "J’ai côtoyé la plupart des joueuses dans le championnat américain. Nous savons que les États-Unis sont une grande équipe, très forte, mais ils ont aussi des points faibles et on finit toujours par de créer des occasions".

Avec Sawa dans leurs rangs, les Nadeshiko possèdent en tout cas un atout maître pour créer le danger devant les cages adverses. Avec quatre réalisations à son actif, elle partage la tête du classement des buteuses avec la Brésilienne Marta. Qui, à sa place, n’aurait pas le Soulier d’or dans un coin de la tête ? "Ce serait génial, mais je me concentre sur le résultat de l’équipe", insiste la milieu de terrain. "Le plus important pour moi, c’est de poursuivre notre objectif, qui est de décrocher le titre. Pour cela, il est indispensable de travailler dur pour la victoire de l’équipe."

Toutes les énergies japonaises
Sawa a partagé sa carrière professionnelle entre les États-Unis et le Japon. Elle évolue aujourd'hui dans son pays, à l'INAC Leonessa. Cette joueuse qui approche du crépuscule de sa carrière dispute peut-être en Allemagne sa dernière Coupe du Monde Féminine, mais elle préfère ne pas se projeter. "J’arrive facilement à concilier le football et ma vie privée. Je crois que c'est l'une des raisons pour lesquelles je joue en équipe nationale depuis 18 ans. Je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait, mais je veux continuer à jouer aussi longtemps que possible."

La catastrophe subie par l'archipel en mars donne une dimension supplémentaire à la réussite de l’équipe japonaise. Sawa espère que les performances des Nadeshiko pourront avoir un impact positif dans son pays. "Les temps sont difficiles pour le Japon en ce moment, après le séisme", explique-t-elle. "Je mesure la chance que j’ai de jouer au football, plus encore que par le passé. J’espère pouvoir donner de la force et des raisons d’aller de l’avant aux Japonais. J’espère que notre jeu a fait rêver les prochaines générations. En concentrant toutes les énergies du football japonais, nous irons chercher le titre."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Homare Sawa (R) of Japan celebrates

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Sawa qualifie le Japon (4:0)

01 juil. 2011

EEUU y Japón por una corona

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Les États-Unis et le Japon pour la couronne

16 juil. 2011

Kozue Ando of Japan holds of Anita Asante of England

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Ando face à ses collègues de boulot

09 juil. 2011

Babett Peter (R) and Almuth Schult of Germany look dejected

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

France de justesse, Allemagne tristesse

09 juil. 2011

Homare Sawa

Homare Sawa

13 juin 2011

USA et Japon pour la Couronne

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

USA et Japon pour la Couronne

16 juil. 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 : Japon - Suède

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 : Japon - ...

13 juil. 2011

Allemagne 2011: Allemagne - Japon, 9 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Allemagne 2011: Allemagne - Japon, 9 juillet

09 juil. 2011