Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011 ™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Schelin-Landstrom, duo marquant

FIFA.com interviews Swedish players Lotta Schelin and Jessica Landstrom
© Getty Images

Dans sa chanson *Wild Horses, *Natasha Bedingfield répète à plusieurs reprises : *All I want is the wind in my hair, to face the fear but not feel scared *("Tout ce que je veux, c'est sentir le vent dans mes cheveux, faire face à la peur sans crainte"). Toutes les footballeuses qui participent actuellement à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011™ peuvent s'identifier à ces paroles. Toutefois, les mots prennent une résonance particulière lorsque l'on s'intéresse de plus près au cas de la Suédoise Lotta Schelin, récente vainqueur de la Ligue des champions féminine de l'UEFA sous les couleurs de Lyon.

L'attaquante emmène toujours sa guitare avec elle lorsqu'elle part disputer une grande compétition internationale. Après une dure journée de labeur sur les terrains d'entraînement, la jeune femme de 27 ans aime à se retrouver au calme, pour jouer la mélodie de la chanson de Bedingfield. Dans un entretien exclusif accordé à *FIFA.com *depuis l'hôtel d'Augsbourg où la sélection suédoise a élu domicile, Schelin revient sur sa passion pour la musique. Plus jeune, la Lyonnaise a même longuement hésité entre une carrière dans le football et sa vocation d'artiste.

*Artiste... du ballon rond
*
"Je n'avais que huit ans. J'étais bien trop jeune pour faire un choix aussi crucial", se souvient la buteuse scandinave, qui préfère en rire aujourd'hui. "Ce jour-là, j'ai pleuré toute la journée. Mes parents étaient inquiets et ils ont fini par me demander ce qui n'allait pas. Je leur ai avoué que je ne savais pas si je voulais devenir footballeuse ou chanteuse ! Heureusement, on n'a pas besoin de prendre de telles décisions à cet âge-là. Mais j'étais une petite fille un peu étrange…"

"J'adore la musique. C'est quelque chose de très intime pour moi. Je joue souvent seule, dans ma chambre", confie-t-elle. "Bien sûr, quand je reçois des amis, il m'arrive de leur jouer quelque chose. J'aime jouer de la guitare. J'ai appris seule mais j'espère qu'un jour, je deviendrai une vraie musicienne."

Pour découvrir les secrets de l'attaquante suédoise, *FIFA.com *est allé chercher ses renseignements auprès de Jessica Landström, sa partenaire en sélection. La joueuse du 1. FFC Francfort se considère plus comme "une punk qu'une chanteuse à textes". De toute façon, son but décisif contre la Colombie a fait appel à des talents bien différents. "Si je n'étais pas devenue footballeuse, je pense que j'exercerais un métier en rapport avec les mathématiques ou la mécanique", raconte Landström. "J'ai même voulu devenir ingénieure mais au bout de six mois, j'ai été convoquée en équipe nationale. Puis ma vie a changé. J'ai signé un contrat professionnel avec un club suédois. J'ai joué deux ans là-bas, puis je suis partie aux États-Unis. Aujourd'hui, je joue en Allemagne. Mais je n'ai pas renoncé à mon diplôme. Mes professeurs attendent sûrement la fin de ma carrière avec impatience !"

**

*Elle est très intelligente et surtout très déterminée. Si elle dit à l'entraînement qu'elle va marquer quatre ou cinq buts, vous pouvez être sûr que le compte sera bon à la fin de la séance. *

Landström a pourtant bien cru que sa carrière internationale allait prendre fin avant même d'avoir commencé. Remarquée dans un tournoi régional U-15, la jeune fille s'était vu promettre un coup de fil de la Fédération suédoise de football. Celui-ci n'est jamais arrivé. "J'étais désespérée. Après ça, je ne voulais plus entendre parler de jouer pour la Suède. En fait, je ne voulais plus y penser car je n'avais pas envie de revivre une déception pareille. J'ai tout fait pour continuer à progresser mais je pensais que ma chance était passée. Je n'oublierai jamais le jour où j'ai reçu ma première convocation."  

Intelligence et détermination
Schelin ne se montre pas surprise de la réussite de sa coéquipière, qui se présente pourtant comme une "révélation sur le tard" : "Elle fait les choses à sa façon, sur le terrain comme en dehors. Elle est très intelligente et surtout très déterminée. Si elle dit à l'entraînement qu'elle va marquer quatre ou cinq buts, vous pouvez être sûr que le compte sera bon à la fin de la séance. Sur le terrain, sa présence compte beaucoup car elle possède un physique exceptionnel".  

Les deux jeunes femmes ont débuté leur association en 2007, à l'occasion d'une victoire 4:2 sur le Danemark qui marquait également les grands débuts de Landström. Ce jour-là, toutes deux avaient trouvé le chemin des filets. Aujourd'hui, elles semblent se trouver les yeux fermés. Schelin reconnaît pourtant qu'il a fallu beaucoup de travail, sur le terrain et en dehors, pour que les choses paraissent si faciles. "Au début, nous devions beaucoup parler car nous ne voyions pas les choses de la même manière", explique-t-elle. "Ce n'est jamais facile d'intégrer une nouvelle joueuse. Pour réussir face aux meilleurs, il est essentiel de bien se comprendre. J'avais l'impression que nous avions chacune notre façon de faire."

"Nous ne savions pas trop comment gérer ça, quels appels faire", se souvient encore la Lyonnaise. "Nous n'étions pas naturelles. Heureusement, nous avons trouvé un point d'accroche et nous nous sommes mises au travail. Nous devons rester proches et ne pas nous disperser. Cela dit, j'aime beaucoup jouer avec elle."

*Quand je me suis retrouvé à ses côtés en équipe nationale, j'étais très émue. *

Landström comme Zlatan
Landström s'empresse de retourner la politesse : "J'avais joué contre elle en club. Je savais qu'elle avait beaucoup de talent. Quand je me suis retrouvé à ses côtés en équipe nationale, j'étais très émue".  En fait, il n'existe qu'un seul sujet de discorde entre les deux amies : les penalties ! "C'est Lotta qui les tire", regrette Landström sur un ton faussement vexé. "Moi, je n'ai pas le droit ! À chaque causerie, l'entraîneur présente le plan de jeu et annonce que Lotta ou Lisa Dahlkvist se chargera des penalties. Je suis toujours dégoûtée ! Un de ces jours, je vais lui chiper le ballon au dernier moment."  

"Oh, je pense qu'elle va finir comme Zlatan Ibrahimovic", plaisante Schelin. "Elle va devenir folle, me prendre le ballon et l'envoyer elle-même au fond des filets. Si jamais ça se produit, je pense que je vais me faire toute petite…"  "Si ça devait arriver, je me ferais sûrement renvoyer de l'équipe. On n'aime pas trop ce genre de comportement, en Suède", conclut Landström. "Zlatan l'a fait mais il n'est pas exactement comme tout le monde !"

Les deux jeunes femmes n'ont pourtant pas à rougir de la comparaison. En cinq matches de Coupe du Monde de la FIFA™, l'attaquant milanais n'a jamais trouvé le chemin des filets. En cinq sorties dans l'épreuve reine, le flamboyant duo féminin a déjà fait mouche à trois reprises.  

Inutile de posséder un diplôme d'ingénieur pour calculer qui possède la meilleure moyenne.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Sweden starlet Lotta Schelin in action

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Schelin met une pièce sur sa Suède

18 juin 2011

The team of Korea DPR show their frustration

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Les Nord-Coréennes pour une nouvelle histoire

01 juil. 2011

Yoreli Rincon, Natalia Gaitan and Daniela Montoya (L-R) of Colombia react after Jessica Landstrom of Sweden (not in the picture) scored her team's first goal during the FIFA Women's World Cup 2011 Group C match between Colombia and Sweden

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Les déclarations

28 juin 2011

Allemagne 2011: Colombie - Suède, Leverkusen, 28 juin 2011

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Allemagne 2011: Colombie - Suède, Leverkusen, 28 j...

28 juin 2011

Lotta Schelin et Jessica Landstrom

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™

Lotta Schelin et Jessica Landstrom

01 juil. 2011