Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Danemark

Troelsgaard prête pour le match de sa vie

  • La Danoise Sanne Troelsgaard vise la qualification pour France 2019
  • Le Danemark affronte la Suède pour le match déisif
  • "Nous voulons simplement réaliser notre rêve", confie-t-elle

"Les semaines qui viennent vont être les plus importantes de ma vie !", annonce la Danoise Sanne Troelsgaard au micro de FIFA.com. Avant le retour de la Ligue des champions féminine de l’UEFA pour Troelsgaard et ses coéquipières du club suédois de Rosengard, les rencontres qualificatives pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ constituent la brûlante actualité de la semaine.

La situation en tête du Groupe 4 est extrêmement serrée. Avec deux rencontres à disputer de part et d’autre, Danoises et Suédoises sont à égalité de points, les dernières étant devant d’une petite unité à la différence de buts.

Le Danemark semblait hors course jusqu’à ce que la Suède ne s’incline 1-0 en Ukraine lors de la dernière journée qualificative. Le 30 août, pendant que les Suédoises recevront les Ukrainiennes, les Danoises accueilleront les Croates, dernières du groupe, en attendant le choc entre les deux équipes scandinaves le 4 septembre prochain.

"Nous savons qu’une grande finale nous attend, mais nous pensons avant tout à la Croatie", assure Troelsgaard, 30 ans, milieu offensive de Danoises finalistes de l’UEFA EURO féminin 2017, mais qui n’ont plus disputé de Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ depuis 2007. "Pour moi qui joue en équipe nationale depuis dix ans, ce match est certainement l’un des plus importants de ma vie, avec la finale de l’EURO l’an dernier."

Un air de déjà-vu :

La situation actuelle n’est pas sans rappeler la dernière qualification du Danemark pour une Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ :

  • Premières à égalité de points au moment de la dernière rencontre, les Danoises avaient affronté une sélection scandinave à domicile : la Finlande
  • Un court succès 1-0, sur un but de Maiken Pape, avait suffi à qualifier le Danemark pour Chine 2007
  • Troelsgaard, alors membre de l’équipe U-23, était dans les tribunes. "J’ai assisté à ce match inoubliable qui nous a permis d’aller en Chine. J’étais très tendue et je connais donc les sensations que peut susciter ce type de rencontre. J’étais tellement fière de les voir se qualifier."

"Quand elles ont perdu leur dernier match en Ukraine, nous avons compris que nous avions une grosse carte à jouer. Il faudra juste jouer notre chance à fond, puis voir où on en sera après le match contre la Croatie", analyse Troelsgaard avant la dernière ligne droite. "Il faudra aborder ce match contre la Suède comme n’importe quelle autre rencontre, même si je pense qu’il y aura un peu plus de nervosité à l’idée de disputer une 'finale'. Cela dit, nous jouerons devant notre public et depuis la finale de l’EURO l’an dernier, beaucoup d’entre nous savent comment jouer des matches à enjeu comme celui-là."

Troelsgaard, qui évolue depuis deux ans à Malmö sous le maillot de Rosengard, affrontera à cette occasion quelques visages familiers. "Je ne vais pas jouer en pensant que les joueuses d’en face sont mes partenaires toute l’année", assure-t-elle pourtant. "Pendant 90 minutes, je vais devoir faire comme si j’affrontais des inconnues."

Ce choc à Viborg, sera d’autant plus exceptionnel que le match aller n’a pas eu lieu. "Ce fut l’un des pires moments de ma carrière", confie la Danoise au sujet de la victoire 3-0 accordée aux Suédoises en octobre dernier. Le Danemark avait alors déclaré forfait en raison d'un litige avec la fédération autour des primes. "Nous penserons aux trois points perdus sur tapis vert, et je suis certaine que cela nous donnera un supplément d’énergie pour décrocher notre billet pour la France."

Malgré des résultats mitigés depuis leur défaite en finale de l’UEFA EURO 2017, les Danoises ont conclu leurs deux derniers matches qualificatifs sur le score cumulé de 10-2 et Troelsgaard marque actuellement but sur but. Auteure de six réalisations en autant de matches de qualification, elle espère que ses prochaines réalisations seront encore décisives. "Nous voulons simplement réaliser notre rêve et nous qualifier. Et pour ma part, pourquoi pas marquer le but qui nous propulsera en Coupe du Monde ?"

Articles recommandés

France 2019 - Zone Europe

Cinq billets à distribuer

29 août 2018

France 2019 - Pays de Galles

O’Sullivan, dernier rempart en première ligne

28 août 2018