Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

France 2019

Un rapport met en avant l’héritage socioéconomique de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019

FIFA Women's World Cup France 2019
  • France 2019 a apporté EUR 284 millions au PIB français
  • 6,4 tonnes de surplus alimentaires collectés et redistribués à des associations locales
  • Une collaboration inédite entre un événement sportif et le Service Civique visant à offrir une première expérience professionnelle à de jeunes diplômés
  • Des systèmes d’audiodescription et des installations de tri des déchets disponibles dans les stades des villes hôtes
  • Rédaction d’un guide pour un langage non discriminatoire dans le football

Un rapport élaboré par la Fédération Française de Football (FFF) et le Comité Organisateur Local de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™ met en avant les bienfaits sociaux, économiques et environnementaux de France 2019.

Publié un an jour pour jour après l’historique quatrième sacre des États-Unis, obtenu aux dépens des Pays-Bas, ce document revient sur l’héritage socioéconomique et environnemental positif de cette compétition qui a attiré 1,2 million de spectateurs français et étrangers, et plus d’un milliard de téléspectateurs à l’échelle mondiale.

Cette étude menée au cours des derniers mois révèle que la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 a eu une contribution directe, indirecte et induite de EUR 284 millions au PIB de la France, dont un total de EUR 108 millions de plus-value nette générée par la compétition.

Elle indique également que la contribution moyenne par spectateur a été de EUR 142 et que, pour chaque euro dépensé, les neuf villes et territoires hôtes de la compétition ont bénéficié d’un retour sur investissement de EUR 2 à 20 de contribution au PIB.

Gianni Infantino, Président de la FIFA, a déclaré : "La Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 est une compétition qui fera date en raison du nombre de records battus sur le terrain et en dehors. Confirmant l’engagement pris par la FIFA en matière d’organisation durable de ses compétitions, ce rapport met en exergue les répercussions et l’héritage laissés par France 2019, non seulement pour le football féminin mais aussi pour l’économie locale et la société."

"Au moment d’entamer le chemin menant à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023, nous tenons à remercier chaleureusement la France, la FFF et le Comité Organisateur Local pour leur détermination à offrir un héritage durable à France 2019. Nous espérons à présent pouvoir travailler aux côtés de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande pour établir de nouveaux records en 2023 et dynamiser encore le football féminin aux échelles régionale et planétaire."

Noël Le Graët, Président de la FFF et du Comité Organisateur Local, a ajouté : "La première satisfaction, c’est d’avoir prouvé qu’une compétition de football féminin pouvait emporter une adhésion populaire et contribuer à faire évoluer les perceptions du football féminin et les mentalités. En 2014, lorsque la FFF a misé sur cette organisation, je me souviens du scepticisme ambiant, notamment sur la dimension économique. Aujourd’hui, les résultats économiques sont positifs. Ils prouvent que les efforts de la FIFA, du COL, de la FFF, des Ligues, des Districts et villes hôtes ont porté leurs fruits. C’est une fierté également que le football, avec l’organisation d’un grand événement sportif féminin, apporte des retombées économiques directes et indirectes significatives aux territoires et à la collectivité. L’effort environnemental est aussi à souligner. Dans ce secteur, l’implication de la FFF, avec la mise en œuvre de sa politique écoresponsable, doit se poursuivre."

Ces résultats positifs sur le plan économique constituent une démonstration éclatante de la bonne collaboration entre la FIFA et le Comité Organisateur Local dans la mise en place d’une compétition durable. Cette démarche inclut, entre autres, l’instauration d’un programme d’accessibilité destiné aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite comprenant des travaux d’infrastructure, une personnalisation des services, la création de billets à accès spécial et la formation du personnel, ainsi que la diffusion de commentaires en audiodescription pour les malvoyants.

À noter également la publication d’un guide pour un langage non discriminatoire dans le football féminin et le lancement d’un programme de développement professionnel d’une durée de six mois mené en collaboration avec le Service Civique.

Les autres faits saillants de ce rapport sont les suivants :

  • 6,4 tonnes de surplus alimentaires collectés et redistribués à des associations locales
  • 1 tonne de capsules de bouteille collectées et recyclées
  • 4 stades équipés d’un tout nouveau système permettant la collecte et le tri des déchets et des matériaux recyclables
  • 21 matches proposés en audiodescription pour les malvoyants
  • 3 stades équipés d’un système de commentaires en audiodescription qui sera utilisé au-delà de la compétition (équipement audiovisuel inclus)
  • 210 200 mégots de cigarette collectés et recyclés

Pour consulter l’intégralité du rapport (disponible en français uniquement), veuillez cliquer ICI.

Explorer le sujet

Articles recommandés