Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Une année de records avant une année de gloire ?

© Getty Images
  • Les États-Unis débutent l’année par un duel très attendu contre la France
  • FIFA.com revient sur les temps fort de leur année 2018
  • Une meneuse inusable, une révélation confirmée et la reine des passes décisives
500

victoires figurent au compteur des États-Unis depuis leur succès 1-0 au Portugal. Il n’aura fallu que 639 matches et 33 ans aux Stars and Stripes pour franchir cette barre symbolique. À titre de comparaison, l’équipe du Brésil masculine a dû patienter 96 ans avant d'en faire autant.

265

sélections en équipe des États-Unis ont été honorées par Carli Lloyd. La championne du monde en titre a disputé 19 matches internationaux en 2018, plus qu’aucune autre joueuse américaine. Du haut de ses 36 ans, Lloyd occupe désormais le sixième rang du classement des footballeuses les plus capées, derrière Christine Sinclair (274), Julie Foudy (274), Mia Hamm (276), Christie Rampone (311) et Kristine Lilly (354).

93

buts ont été inscrits par les États-Unis depuis leur dernière défaite. Battues 1-0 par l’Australie en juillet 2017, les protégées de Jill Ellis ont depuis enchaîné 28 matches sans revers, une série au cours de laquelle elles ont toujours marqué au moins un but. Elles restent cependant assez loin de leur propre record, une séquence de 51 matches sans défaite réalisée entre 2004 et 2007.

51

minutes, c’est le temps nécessaire en moyenne à Tobin Heath pour inscrire un but ou délivrer une passe décisive avec les États-Unis en 2018. De retour d’une longue blessure en juin, la milieu de terrain de 30 ans a depuis signé sept réalisations et six passes décisives.

35

sélections figuraient au tableau de chasse de Mallory Pugh le 29 avril dernier, avant son 20ème anniversaire. Seule Tiffany Roberts comptait davantage de capes à cet âge. L’attaquante internationale affiche désormais 43 sélections. Si elle participe aux sept matches programmés au cours des trois prochains mois, elle atteindra la barre des 50 sélections avant ses 21 ans.


18

buts ont été inscrits en 19 matches par Alex Morgan, qui confiait récemment à FIFA.com ne s’être jamais sentie aussi bien. Forte de cette moisson exceptionnelle en 2018, la jeune femme pourrait bien devenir la 17ème footballeuse à atteindre le cap des 100 réalisations en sélection. En 2019, l’Américaine de 29 ans (98 buts) compte bien progresser au classement des meilleures buteuses internationales de tous les temps. Seules Tiffeny Milbrett (100), Carli Lloyd (105), Michelle Akers (107), Kristine Lilly (130), Mia Hamm (158) et Abby Wambach (184) la devancent encore.

14

heures et 44 minutes se sont écoulées depuis le dernier but encaissé par les États-Unis. La défense américaine est restée totalement imperméable depuis l’ouverture du score concédée au Brésil sur un but contre son camp, en août. La charnière centrale composée d’Abby Dahlkemper et Becky Sauerbrunn a muselé les attaquantes adverses neuf fois de suite. Au cours de cette séquence, les Américaines ont marqué 39 buts.

12

passes décisives ont été délivrées en 16 matches par Megan Rapinoe durant l’année 2018. Il n’en fallait pas davantage pour lui permettre d’intégrer le cercle des cinq meilleures passeuses de l’histoire de la sélection américaine. L’ailière de 33 ans (56 passes décisives) reste devancée par Tiffeny Milbrett (64), Abby Wambach (73), Kristine Lilly (106) et Mia Hamm (145).

10

victoires de rang, c’est la série sur laquelle les États-Unis abordent le choc face à la France, samedi au Havre. De leur côté, les Bleues ont remporté leurs sept derniers matches. Mia Hamm - qui n’avait pas 20 ans à l’époque - Carla Overbeck, Joy Fawcett, Julie Foudy, Kristine Lilly, Carin Jennings, Brandi Chastain et Michelle Akers avaient enchaîné 18 victoires consécutives (un record) avant de triompher en Coupe du Monde Féminine de la FIFA, RP Chine 1991™.


3

trophées sont venus s’ajouter à la collection américaine en 2018. Il faut remonter à 2008 pour trouver trace d’une année aussi fructueuse. Les Stars and Stripes ont battu l’Angleterre, la France et l’Allemagne pour remporter la SheBelieves Cup, avant de dominer l’Australie, le Brésil et le Japon dans le Tournoi des Nations. Dans la foulée, l’équipe nationale a remporté l’épreuve continentale pour la huitième fois en dix éditions.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Etats-Unis 5:2 Japon en vidéo

06 juil. 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Morgan : "Je joue le meilleur football de ma carrière"

07 déc. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Groupe F : Du classique pour les tenantes du titre

08 déc. 2018