Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Pays-Bas

Van Es, faux petit garçon et vraie grande joueuse

Kika Van Es of the Netherlands poses for a portrait
© Getty Images
  • Kika van Es est une joueuse-clé des Pays-Bas
  • Plus jeune, elle s’est fait passer pour un garçon et a joué sous un faux nom
  • La défenseuse est en quête d’un nouveau club… et d’un titre mondial

De notre reporter d'équipe avec les Pays-Bas, Emma Coolen

La plupart des joueuses présentes à la Coupe du Monde de la FIFA, France 2019, ont atteint l’échelon supérieur du football au prix de grands sacrifices. Kika van Es, elle, a dû aller jusqu’à adopter une fausse identité pour pratiquer leur sport favori.

"À l’âge de 5 ans, j’ai commencé à jouer dans une équipe de garçons", raconte Kika au micro de FIFA.com. "À l’époque, les gens considéraient le football comme un sport réservé aux garçons. Pour pouvoir jouer, je me suis fait passer pour un garçon. Durant la semaine, on m’appelait Kika, mais les samedis, pendant nos matches, je me faisais appeler 'Randy'".

Deux ans seulement après avoir fait ses armes dans le club de sa région, Olympia ’18, Van Es attire l’attention des recruteurs de deux clubs professionnels masculins : le PSV Eindhoven, son équipe de cœur, et le NEC Nimègue. Malheureusement, son rêve d’évoluer dans un environnement professionnel va rapidement s’écrouler.

Lorsque les recruteurs découvrent que 'Randy', ce jeune garçon talentueux qui les a impressionnés, est en réalité une fille, ils s’empressent de mettre fin à l’aventure. Si ce souvenir reste douloureux pour la défenseuse âgée aujourd’hui de 27 ans, il rend sa revanche encore plus savoureuse.

Netherlands' Kika van Es (L), Lieke Martens (C) and Danielle van de Donk (R) celebrate with the trophy
© AFP

Identité et sacrifice

Kika va rapidement surmonter cette profonde déception. À peine trois ans plus tard, à l’âge de 10 ans, elle intègre une sélection régionale de jeunes à la Fédération néerlandaise de football (KNVB). Cette fois, l’équipe est composée uniquement de filles. "C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que beaucoup d’autres filles rêvaient de devenir un jour footballeuses professionnelles", se souvient Kika.

Neuf ans plus tard, van Es effectue ses débuts en équipe nationale séniors et enchaîne les succès depuis. Avec les Oranje Leeuwinnen, elle a remporté l’UEFA Euro Féminin en 2017, tournoi dont elle a disputé l’intégralité jusqu’à son remplacement en finale dans le temps additionnel. Elle a également porté le maillot des trois plus grands clubs féminins des Pays-Bas : le PSV, le FC Twente et, dernièrement, l’Ajax Amsterdam. Kika a toutefois récemment annoncé qu’elle allait quitter le club amstellodamois et espère réaliser une bonne Coupe du Monde pour séduire des formations encore plus prestigieuses.

Tout compte fait, n’aurait-elle pas préféré être un garçon ? "Pour le salaire, peut-être !", répond la Néerlandaise en riant et avec franchise, ajoutant qu'elle serait prête à sacrifier l’une de ses jambes pour gagner une Coupe du Monde. "Mais si je pouvais choisir, je donnerais la moins bonne, la droite… Ou peut-être un bras. Oui, un bras ferait aussi l’affaire".

Mais elle l'assure : elle ne changera en tout cas plus son identité. Randy fait partie du passé, et Kika réussit aujourd'hui.

Kika Van Es of the Netherlands walks out for the warm up prior to the 2019 FIFA Women's World Cup France group E match between New Zealand and Netherlands.
© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés

France 2019 : Pays-Bas 3-1 Cameroun en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

France 2019 : Pays-Bas 3-1 Cameroun en vidéo

15 juin 2019

France 2019 : Nouvelle-Zélande 0-1 Pays-Bas en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

France 2019 : Nouvelle-Zélande 0-1 Pays-Bas en vid...

11 juin 2019

Vivianne Miedema of the Netherlands celebrates with teammate Jill Roord

France 2019 - Pays-Bas

Miedema, une pirouette pour un record

15 juin 2019