• 33 arbitres féminines issues de six confédérations réunies à Doha
  • Théorie et pratique au programme
  • "Comment rester au sommet ? Il faut travailler. Il n’existe pas d'alternative", explique Pierluigi Collina

Réaliser les meilleures performances jamais vues en Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, c’est l’objectif ambitieux que se sont fixé les arbitres pressenties pour officier lors de France 2019. C’est dans cet état d’esprit que 33 arbitres féminines issues de six confédérations se sont retrouvées à Doha, afin d’assister à un séminaire.

Les candidates au prochain rendez-vous mondial ont suivi plusieurs cours théoriques devant le tableau noir, suivis de séances pratiques sur le terrain. Au cours de leur séjour au Qatar, elles ont pu se confronter à des situations de jeu simulées par des joueurs locaux. Les instructeurs présents sur l'aire de jeu ont également pu leur livrer en directeur leurs commentaires sur leur placement et leur prise de décision.

La formation théorique a, quant à elle, permis de se concentrer sur la compréhension du football, le placement, la forme physique et la santé. Les candidates ont pu visionner des séquences vidéos tirées de matches réels, afin de débattre de certaines actions d’un point de vue technique et tactique.

"Je suis sûr que vous continuerez à travailler dur. J’ai confiance en votre engagement et je sais que vous souhaitez rester à la pointe de votre activité", a déclaré Hany Taleb B S Al-Raeesi, vice-président de la Commission des Arbitres de la FIFA, lors du discours prononcé pendant la cérémonie de clôture du séminaire. "La plus haute montagne d’Asie, l’Everest, fait 8 848 mètres de haut. Rares sont les alpinistes à avoir atteint son sommet. Savez-vous pendant combien de temps ils doivent se préparer, avant de se lancer à l’assaut de cette montagne ? Plus de trois ans. Il faut avancer pas à pas, étape par étape, un niveau après l’autre, jusqu’à atteindre le sommet. Ça demande beaucoup de travail, beaucoup de préparation, mais lorsqu’on arrive tout en haut de la montagne, on éprouve un sentiment incroyable. Je suis sûr que vous aussi, vous méritez d’atteindre le sommet. Vous travaillez dur toute l’année et ce n’est que justice que vous connaissiez le succès et la joie qu’apporte le succès. Je vous fais confiance et je suis convaincu que vous allez continuer vos efforts sur la pratique, la théorie et la forme physique."

Également présent à Doha, Massimo Busacca, directeur du département de l’arbitrage, a fait écho à ces paroles chaleureuses : "Je vous félicite pour ce séminaire très réussi. Nous avons travaillé sur les faits et, dans les faits, vous nous avez prouvé que vous ne ménagiez pas vos efforts."

Les arbitres féminines vont se remettre immédiatement à la tâche. Pierluigi Collina, président de la Commission des Arbitres de la FIFA, partage naturellement la philosophie de ses deux collègues : "Comment rester au sommet ? Il faut travailler. Il n’existe pas d'alternative. Nous sommes concentrés sur 2019. C’est l’année de la Coupe du Monde, donc de la compétition la plus importante", rappelle l’Italien, élu six fois de suite meilleur arbitre du monde entre 1998 et 2003.

"Kari Seitz, directrice principale du département de l’Arbitrage de la FIFA, a insisté sur la nécessité de se montrer exemplaire en toutes circonstances. Pour nous, c’est un point crucial. Nous avons besoin de vous pour former une nouvelle génération d’arbitres, indispensable à notre avenir. Nous ne voyons personne de mieux placé que vous pour accompagner cette nouvelle génération. Vous êtes les meilleures athlètes au monde. Nous avons confiance en vous, en votre expertise, en vos connaissances. C’est une lourde responsabilité. Pensez-y, en rentrant chez vous. Ce serait formidable si chacune d’entre vous pouvait aider une arbitre à progresser. Notre avenir serait entre de bonnes mains. »

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Ri Hyang Ok prolonge le plaisir avec un sifflet

15 févr. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Les femmes en noir se préparent

14 févr. 2018