Suivez nous sur

Les femmes en noir se préparent

(FIFA.com)
FIFA Women's Referee Seminar
© Getty Images
  • Sous le soleil de Doha, 33 arbitres féminines se préparent pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™
  • En marge des ateliers pratiques, la forme physique tient une place importante
  • "Notre devise : aller encore plus loin en 2018"

Un séminaire des arbitres féminines de la FIFA a lieu actuellement à Doha. Pour les 33 candidates réunies au Qatar, c’est l’occasion d’assister à de nombreuses formations pratiques et théoriques.

"Trouver la meilleure position pour prendre la bonne décision." Par ces quelques mots, Kari Seitz, directrice principale du département de l’Arbitrage de la FIFA, vient de résumer l’un des thèmes les plus importants du séminaire des arbitres féminines de la FIFA qui se tient actuellement à Doha.

Les 33 femmes en noir présentes préparent dans le plus grand sérieux la plus importante compétition féminine de la planète football : la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™.

"Il reste un an et quelques mois avant le grand rendez-vous. La préparation des arbitres de ce tournoi est un projet qui se conçoit sur trois ans. Ce séminaire est l’un des plus importants. Plusieurs compétitions figurent au programme de l’année 2018 : la Coupe de l’Algarve, la Coupe du Monde Féminine U-20 et la Coupe du Monde Féminine U-17. Ce sera l’occasion pour nous d’observer ces candidates. Notre mission consiste à rassembler toutes les arbitres qui officieront en France en 2019, afin de nous assurer de la cohérence de leurs décisions", explique l’ancienne arbitre internationale à FIFA.com.

Habituellement, ces séminaires ont lieu une fois par an. Pendant les tournois un rendez-vous supplémentaire est organisé. "Pendant ce séminaire spécial, nous mettons davantage l’accent sur le perfectionnement et la compréhension du football dans son ensemble. Nous proposons des débats et des commentaires de cas, afin d’améliorer la capacité d’analyse des arbitres. Lorsqu’une compétition approche, nous nous concentrons plutôt sur les attentes vis-à-vis de l’arbitrage. Aujourd’hui, nous cherchons davantage à échanger et à orienter la réflexion."

Les thèmes abordés à Doha

  • Succès et attentes
  • Compréhension du football en général
  • Placement (surface de réparation), simulations et fautes tactiques
  • Placement (anticipation/contre-attaques), faute de main, direction du jeu
  • Souplesse et prévention des blessures

En marge des ateliers pratiques, des processus de prise de décisions et de l’amélioration du placement, la question de la forme physique tient une place importante à Doha. "Nos tests physiques sont très exigeants", précise Seitz, seule officielle (hommes et femmes confondus) à avoir officié lors de quatre éditions de la Coupe du Monde Féminine.

"Nous recherchons des athlètes de haut niveau. Il ne suffit plus d’être active ; une arbitre doit aussi être une sportive performante. Nous encourageons les arbitres à se fixer des objectifs toujours plus élevés, à en faire toujours davantage et à travailler toujours plus dur pour devenir des athlètes accomplies. Notre devise : Aller encore plus loin en 2018."

Il ne reste plus maintenant aux candidates qu’à convaincre les membres de la Commission des Arbitres de la FIFA de leur valeur.

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Parris veut se faire une place en France

08 févr. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Annonce du calendrier des matches de France 2019

08 févr. 2018