Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

SWE
Suède SWE

Therese Sjogran, Sofia Jakobsson, Jessica Samuelsson, Linda Sembrant, Hedvig Lindahl, Caroline Seger, Nilla Fischer, Lotta Schelin, Amanda Ilestedt, Emma Berglund of Sweden huddle together
© Getty Images

Passé en Coupe du Monde Féminine de la FIFA
France 2019 marque la huitième apparition de la Suède en Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, tournoi qu'elle n'a encore jamais manqué. Sa meilleure performance remonte à États-Unis 2003, où elle avait atteint la finale, avant de s'incliner sur un but en or contre l'Allemagne, malgré une réalisation de la légendaire buteuse Hannah Ljungberg. Son héritière à la pointe de l’attaque, Lotta Schelin, avait réussi à emmener les Blagult à la troisième place d’Allemagne 2011, égalant la performance de 1991. Mis à part ces succès, les Suédoises ont atteint les quarts de finale à deux reprises (1995, 1999), ont échoué en phase de groupes en 2007, et en huitième de finale lors de la dernière édition en date, sévèrement battues par les Allemandes (1-4).

En route pour la France
Les Scandinaves ont validé leur billet pour la France en terminant en tête d’un Groupe D où figurait également le Danemark, vice-champion d’Europe en titre. La défaite surprise concédée en Ukraine (0-1) aurait pu coûter cher aux filles de Peter Gerhardsson, mais dans les matches au sommet face à leurs voisines danoises, elles ont profité d’une victoire 3-0 sur tapis vert à l’aller à domicile (3-0), et n’ont pas tremblé à l’extérieur lors de la dernière journée, où une défaite aurait fait basculer la qualification directe dans le camp danois. Un but de Sofia Jakobsson a suffi aux Suédoises pour s’assurer la première place finale.

Le sélectionneur
Après les déceptions des éliminations en huitième de finale de Canada 2015, et en quart de finale de l’UEFA EURO Féminin 2017, Pia Sundhage a quitté le banc suédois. Pour succéder à un mythe, les dirigeants ont misé sur Peter Gerhardsson, ancien attaquant d’Hammarby et des sélections U-17, U-19 et U-23. Devenu entraîneur en 1993 un an après avoir raccroché les crampons, il n’a connu qu’une expérience à la tête d’une équipe féminine - le Bälinge IF en 1997/98 - avant de prendre les rênes de la sélection en 2017, après sept ans passés à la tête du BK Häken. Entretemps, il a notamment dirigé les sélections masculines U-16 et U-17, et officié en tant qu’adjoint à Enköping et Helsingborg.

La stat
88 - Comme le nombre de buts internationaux signés par Lotta Schelin, qui a pris sa retraite à l’issue des qualifications. Les espoirs offensifs suédois reposent désormais en grande partie sur Stina Blackstenius, buteuse à trois reprises sur la route de France 2019.

Explorer le sujet