Suivez nous sur
Jeux Olympiques de la Jeunesse

Revanche en or pour le Chili et la Guinée Equatoriale

(FIFA.com)
Melisa Rodriguez of Chile celebrates after scoring a goal by a header
© Getty Images

Mardi, la grande finale du Tournoi Olympique de Football Filles nous promet un spectacle passionnant. En effet, le choc entre le Chili et la Guinée Equatoriale devrait captiver les foules. Pour les Chiliennes, battues 1:4 par les Guinéennes au premier tour, l'objectif est double : remporter la médaille d'or et prendre leur revanche. Les Africaines, qui sont les seules à avoir remporté tous leurs matches, auront à cœur de justifier les commentaires élogieux suscités jusqu'à présent.

Adversaires lors du premier tour, Turques et Iraniennes se préparent à en découdre pour la deuxième fois en l'espace de quelques jours. Les joueuses des deux camps devront évacuer la déception née de leur échec en demi-finale pour tenter de décrocher la médaille de bronze.

Le match du jourChili - Guinée Equatoriale, stade Jalan Besar, mardi 24 août, 20h45 (heure locale)

Avec onze buts et trois victoires à leur actif, les Guinéennes font figure de grandissimes favorites dans ce tournoi. L'équipe mise en place par Jean Paul Mpile ne manque pas de talent dans toutes les lignes. Toutefois, ses chances de succès en finale reposeront en grande partie sur le duo offensif formé par Felicidad Avomo et Judit Ndong. La première compte déjà cinq réalisations à son actif et occupe fièrement la tête du classement des buteuses. Aussi à l'aise dans la dernière passe qu'à la conclusion, la seconde a déjà trouvé le chemin des filets à trois reprises. Auteure d'un doublé contre le Chili au premier tour, Ndong croit son équipe capable de rééditer son succès initial. "Ce sont les mêmes joueuses que celles que nous avons battues au premier tour", constate-t-elle au micro de FIFA.com. "Nous allons donc jouer comme nous l'avons fait la dernière fois."

Avec sa victoire à l'arraché contre la Turquie en demi-finale, acquise sur un but de dernière minute signé Maria Navarrete, le Chili a démontré qu'il possédait l'énergie et la volonté nécessaire pour battre n'importe quel adversaire. La milieu de terrain Romina Orellana pense que la cohésion sera la clé de cette finale. "Après trois matches, nous nous comprenons beaucoup mieux", explique la numéro 14 à FIFA.com. "Cela se ressent sur le terrain. Individuellement, les Guinéennes sont très fortes mais je crois que nous pouvons les contrer en misant sur notre qualité de passe et sur notre collectif."

L'autre match*Turquie - Iran, stade Jalan Besar, mardi 24 août, 18h00 (heure locale)
*
Malgré leur échec en demi-finale, la Turquie et l'Iran semblent bien décidés à tout faire pour ne pas repartir de Singapour les mains vides. Pour les deux équipes, l'enjeu de cette rencontre dépasse largement le cadre du tournoi. De part et d'autre, cette rencontre pourrait marquer un véritable tournant. La sélectionneuse iranienne Shahrzad Mozafar estime pour sa part qu'un succès face au voisin turc viendrait couronner les premiers pas de son équipe sur la scène internationale. "Une victoire placerait le football féminin sur le devant de la scène en Iran. Un tel résultat pourrait entraîner des changements positifs dans la façon dont nous concevons le sport."

Après avoir mené 2:1, l'Iran s'était effondré contre la Turquie, victime d'un but contre son camp et de deux frappes victorieuses en fin de rencontre. Mais, à en croire Mozafar, l'histoire ne se répètera pas. "Nous avons beaucoup appris au cours des derniers matches. Désormais, nous sommes plus rigoureuses en défense. Face à la Turquie, nous allons tenter de livrer notre meilleure performance."

Le chiffre8. Comme le nombre de buts inscrits par Felicidad Avomo et Judit Ndong depuis le début du tournoi, soit plus d'un quart du total de l'ensemble des autres sélections (31).

Le saviez-vous ?Le sélectionneur guinéen Jean Paul Mpile était professeur d'éducation physique avant de prendre en main les destinées de l'équipe U-15, il y a quelques mois de cela.

Entendu…"En tant que seul représentant africain dans le tournoi des filles, nous tenions absolument à faire honneur à notre pays et à notre continent." - Jean Paul Mpile, sélectionneur de la Guinée Equatoriale

Articles recommandés

Tournoi Olympique de Football Filles

Rivales et amies

21 août 2010

Tournoi Olympique de Football Filles

Ronaldo crée des vocations

18 août 2010

Tournoi Olympique de Football Filles

Matchday preview, 23 August, Girls' final

23 août 2010