Suivez nous sur
Tournoi Olympique de la Jeunesse

Un duo habitué aux grands défis

(FIFA.com)
Bolivia's Maria Galvez and Mechelle Pacheco pose for a picture
© FIFA.com
  • La Bolivie participera au Tournoi Olympique de la Jeunesse de Futsal
  • María Gálvez et Mechelle Pacheco sont les rouages essentiels de l'équipe
  • Avant une entrée en matière difficile contre l'Espagne, elles ont parlé à FIFA.com

María Gálvez se distingue dans le futsal avant tout par la qualité de ses frappes, un talent qu'elle a travaillé à la maison avec les meubles de la salle à manger en guise d'adversaires et des chaises pour faire office de but.

Mechelle Pacheco, quant à elle, excelle par sa polyvalence. Elle est capable de jouer à tous les postes, y compris gardienne de but volante si la situation l'exige. Depuis son enfance, elle bénéficie du travail de son père Ronald, entraîneur de futsal et aujourd'hui sélectionneur de cette jeune équipe de Bolivie.

Les deux joueuses, qui représenteront la Bolivie au Tournoi Olympique de la Jeunesse de Futsal de la FIFA, Buenos Aires 2018 à partir du 7 octobre, ont dû toutefois faire face à des réticences internes lorsqu'elles ont voulu commencer à taper dans la balle.

"Je m'entraînais à la maison parce qu'au début, mes parents ne voulaient pas que je joue avec qui que ce soit", explique María à FIFA.com avant de pousser la porte du Centro de Alto Rendimiento (CeNARD). "Ensuite, quand c'était les vacances, ils se sont habitués à ce que je m'enfuie et passe des heures à jouer sur le terrain de futsal devant la maison. Je revenais, je mangeais et je repartais. Tous les jours comme ça."

Dans le cas de Mechelle, curieusement, c'est son père qui souhaitait éviter qu'elle devienne sportive. "Il voulait que je sois chanteuse, mais ça n'a pas marché !", dit-elle en riant. Ronald ne la contredit pas. "Le futsal exige un sacrifice, je voulais éviter ça. Mais elle m'accompagnait toujours et une fois, à l'âge de 5 ans, elle est descendue de la tribune pour expliquer à quelques enfants l'exercice que je leur demandais de faire. Elle a commencé à jouer ce jour-là, et la voilà ici aujourd'hui", explique-t-il.

Les réticences externes ont été coriaces également. "J'ai quatre frères. Jouer avec les garçons n'a jamais été un problème, mais j'ai été victime de discrimination en raison de ma taille. Ils m'ont même écartée d'une sélection à cause de ça", dit María du haut de son mètre 50 de talent pur. Mechelle avait 11 ans quand elle a dû vivre "avec des hommes critiques, touchés en leur for intérieur par le fait qu'une fille jouait mieux qu'eux". Mais cela a changé, aujourd'hui quasiment aucun garçon ne critique les filles qui jouent au futsal".

Elles ont toutes les deux de l'expérience dans les tournois sud-américains, mais elles comprennent aussi qu'un Tournoi Olympique de la Jeunesse implique autre chose.

"Faire partie de la première équipe nationale bolivienne qui dispute ce tournoi de futsal est une immense fierté. C'est la même chose que de représenter son pays aux Jeux Olympiques : ça ne ressemble à aucune autre compétition," confie Gálvez. "Je regarde tout dans le Village et j'ai du mal à en croire mes yeux !"

L'entrée en matière de la Bolivie qui s'annonce difficile contre l'Espagne ne démoralise pas Mechelle, bien au contraire : "Nous sommes venues ici pour concourir, pas pour nous promener. Nous avons une grande responsabilité".

L'un des aspects de cette responsabilité est envers les filles qui pourront prendre exemple sur elles dans leur propre pays. "Mon message pour elles est de s'entraîner et de ne pas abandonner, car avec des efforts et le bon comportement, elles pourront peut-être aussi un jour participer à ce tournoi."

María, en trois points

  • 18 ans (13/08/2000)
  • Poste : pivot
  • L'avis du sélectionneur Pacheco : "Elle est très talentueuse, elle n'a pas peur et marque beaucoup".

Mechelle, en trois points

  • 18 ans (10/06/2000)
  • Poste : ailière
  • L'avis du sélectionneur Pacheco : "Elle a un grand rendement à tous les postes défensifs et elle est très disciplinée sur le plan tactique".

Le calendrier des matches de la Bolivie

  • 7/10 contre l'Espagne
  • 8/10 contre Tonga
  • 10/10 contre la Thaïlande
  • 12/10 contre Trinité-et-Tobago

Documents connexes

Articles recommandés

Tournoi Olympique de la Jeunesse

Révision intensive des règles du futsal

03 oct. 2018

Tournoi Olympique de la Jeunesse

LeBlanc, de top joueuse à top "modèle"

01 oct. 2018

Tournoi Olympique de la Jeunesse

Les effectifs olympiques de la jeunesse dévoilés

01 oct. 2018

Tournoi Olympique de la Jeunesse

Les arbitres de Buenos Aires 2018 annoncés

12 sept. 2018