Comment ils se sont qualifiés ?
L'arrivée de l'entraîneur colombien Jorge Luis Pinto a marqué le début d'une nouvelle ère pour le Costa Rica. Les Ticos ont terminé à la deuxième place du premier tour des qualifications de la Zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, derrière le Mexique. Dans le tournoi hexagonal final, le Costa Rica a validé son billet mondialiste à deux journées de la fin, bouclant le tour préliminaire final à la deuxième place, derrière les États-Unis. La clé de sa réussite tient à sa solidité défensive. Le Costa Rica est en effet l'équipe qui a concédé le moins de buts - sept - dans l'Hexagonal, remportant au passage tous ses matches à domicile.

Passé en Coupe du Monde de la FIFA™  
Au prix de nombreux efforts, l'équipe nationale est parvenue à se qualifier pour l'épreuve reine en 1990, grâce notamment à la suspension du Mexique. En Italie, les Ticos ont battu tour à tour la Suède et l'Écosse, avant de s'inviter en huitième de finale. Ce succès inattendu porte la marque du sélectionneur de l'époque, le Serbe Bora Milutinovic. En 2002, versés dans le groupe du Brésil, futur vainqueur, et de la Turquie, demi-finaliste, les Centraméricains ont fait leurs valises dès la fin du premier tour. Ils ont connu le même sort quatre ans plus tard, au terme d'un parcours beaucoup plus décevant.

Les joueurs-clés
Les performances du Costa Rica dépendent en grande partie de l'inspiration du milieu de terrain Bryan Ruiz. Cristian Bolaños et le gardien Keylor Navas sont des rouages essentiels à l'équilibre des Ticos. Joel Campbell, fin dribbleur et doté de qualités offensives certaines, représente l'avenir du Costa Rica.

À savoir
Sélectionneur actuel : Jorge Luis Pinto
Meilleures performances en compétition FIFA : huitième de finale de la Coupe du Monde de la FIFA (1990) ; quatrième place de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA (2009)
Stars du passé : Hernan Medford, Alexandre Guimaraes, Paulo Wanchope, Walter Centeno, Rolando Fonseca