Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Russie 2018

La Russie enchante et séduit

Tourists and fans walk near the fan zone on Red Square in Moscow.
© AFP
  • Fans, joueurs et journalistes dithyrambiques sur cette Coupe du Monde
  • L'accueil de la Russie et ses habitants fait changer
  • Les volontaires ont contribué à changer les idées reçues sur ce pays

Il lui a suffi de trois phrases, 22 mots et 92 caractères. Mais tout était dit dans le tweet de Gary Neville.

Ce tournoi est le meilleur que j'ai jamais vu. Ce pays s'est hissé à la hauteur de l'évènement ! Venez en profiter si vous pouvez.

Difficile de se montrer plus dithyrambique, surtout que le compliment vient d’un ex international anglais comptant 85 capes en équipe nationale. Et que, justement, le scepticisme quant à la capacité de la Russie à organiser la Coupe du Monde de la FIFA était plus marqué outre-Manche que partout ailleurs.

Les médias britanniques se montraient tellement hostiles que Danny Rose, latéral gauche des Trois Lions, avait défendu à se famille de venir lui rendre visite. Heureusement, le défenseur n’a eu besoin que de quelques jours en terres russes pour se raviser et profiter de l’hospitalité de ses hôtes.

"Je serais ravi de voir ma famille auprès de moi maintenant", a déclaré Rose. "C’est très différent de ce à quoi je m’attendais. Je suis très agréablement surpris !"

Cette "bonne surprise" revient comme un mantra dès que l’on aborde la question avec des fans, des joueurs, des entraîneurs et des journalistes. Les supporters venus des quatre coins du monde ont été accueillis à bras ouverts par des habitants souriants et des volontaires toujours prêts à offrir leur aide.

Au sein des équipes, on reconnaît volontiers que cette édition marque un avant et un après. "Tout est vraiment top, top, top", a résumé le sélectionneur de l’Iran, Carlos Queiroz. "C’est ça qui compte dans une Coupe du Monde : l’esprit du jeu, la qualité des installations et l’environnement. Pour nous, tout a été parfait. Les gens sont adorables et je tiens à féliciter toute la Russie pour la Coupe du Monde qu’ils sont en train d’organiser".

Hospitalité et convivialité

"C’est vraiment très impressionnant", a ajouté le sélectionneur de la Belgique, Roberto Martinez. "J’ai pris part aux deux dernières Coupes du Monde et j’ai pu voir le travail qui est effectué au quotidien par l’organisation. Et là, je dois dire que cette édition russe est vraiment au-dessus du lot".

"Le niveau d’hospitalité est incroyable. Cela a surpris tout le monde. L’image des Russes et de la Russie en général en sort vraiment grandie".

Russie 2018 est également louée pour ses stades. Mardi dernier, à l’issue de la victoire de son équipe en huitièmes de finale, le sélectionneur suédois Janne Andersson s’est extasié sur le stade de Saint-Pétersbourg, "un lieu absolument magique", à l’instar des autres arènes pleines à craquer où se sont disputées les rencontres jusqu’ici. Mais ce sont les histoires d’amitié et de chaleur humaine qui ressortent du lot.

Dans un article publié par The Telegraph, un journaliste britannique raconte les 300 km parcourus par deux policiers russes pour aider un supporter iranien à retrouver sa veste et son portefeuille. Et puis comment ne pas citer le volontaire qui a épaté tous les membres de la délégation suédoise en apprenant par cœur et en chantant leur hymne national !

Si tous les visiteurs sont tombés amoureux de la Russie et des Russes, la réciproque est tout aussi vraie. De Kaliningrad, à l’ouest, à Ekaterinbourg, à l’est, tous les habitants se sont réjouis de cette invasion amicale de fans dont ils profitent depuis quelques semaines.

D’aucuns nourrissent même un sentiment d’admiration, notamment vis-à-vis des supporters sénégalais et japonais, restés au stade longtemps après le coup de sifflet final pour faire un brin de ménage. Sur ce point, les joueurs nippons ont également surpris tout leur monde en laissant un vestiaire impeccable et un petit message après leur douloureuse défaite en huitièmes de finale contre la Belgique.

Rédigé en cyrillique, il était tout aussi succinct que le tweet de Neville. On pouvait y lire "Spassiba" (merci). Un remerciement venu du fond du cœur et unanimement partagé par tous ceux qui ont vécu cette Coupe du Monde 2018.

Articles recommandés

Fan Cam de Russie 2018 - Épisode 1 : Les célébrations de buts

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Fan Cam de Russie 2018 - Épisode 1 : Les célébrati...

01 juil. 2018

Fan Fest, fun et fête 

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Fan Fest, fun et fête 

20 juin 2018

Les FIFA Legends rencontrent les Fans !

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Les FIFA Legends rencontrent les Fans !

12 juin 2018

La victoire russe fêtée dans la Fan Fest 

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

La victoire russe fêtée dans la Fan Fest 

01 juil. 2018

La phase de groupes à la FIFA Fan Fest

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

La phase de groupes à la FIFA Fan Fest

30 juin 2018