Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Coupe du Monde de la FIFA™

Le sacre de l'Allemagne en 2014 en chiffres

© Getty Images

En débarquant à Salvador, l'Allemagne s’était déjà fait une petite place dans le cœur de 40 millions de Brésiliens en choisissant une tenue inspirée de celle de Flamengo, le club le plus populaire du pays. Quelques semaines plus tard, elle mettait 200 millions de supporters au supplice lors d’une folle soirée à Belo Horizonte.

Portée malgré tout par le public en finale, la Mannschaft de Joachim Löw a bouclé un parcours exceptionnel en prenant le meilleur sur l’Argentine à Rio de Janeiro pour s’adjuger la 20ème Coupe du Monde de la FIFA™ de l’histoire. Voici les chiffres qui se cachent derrière ce triomphe historique.

244 passes ont été réussies par le gardien allemand Manuel Neuer durant Brésil 2014. Le dernier rempart du Bayern Munich a donc fait mieux que Lionel Messi (242), Wesley Sneijder (242), Thomas Müller (221), Arjen Robben (201) et Paul Pogba (197).

84 kilomètres ont été parcourus par Thomas Müller pendant le tournoi. Aucun autre joueur présent au Brésil n'a couru sur une telle distance, qui représente deux marathons. En 2010, Xavi était arrivé en tête de ce classement avec 80 kilomètres parcourus en Afrique du Sud.

76 ans s’étaient écoulés depuis la dernière victoire par six buts d’écart dans un match à élimination directe de l’épreuve mondiale. En battant le Brésil 7:1 à Belo Horizonte, l’Allemagne a mis fin à cette longue attente. Auparavant, la Hongrie s’était imposée 6:0 devant les Indes orientales néerlandaises au premier tour de France 1938. En quart de finale de la même édition, la Suède avait corrigé Cuba 8:0. Au passage, la Seleçao a égalé ce soir-là la plus lourde défaite de son histoire, une déroute 6:0 en Uruguay en 1920.

32 ans après, un joueur basé en Espagne figurait au sein de l’effectif de l’Allemagne - ou de RFA - à l’occasion d’une Coupe du Monde. En 2014, Sami Khedira a rejoint de prestigieux devanciers. Les trois internationaux allemands en question (Günter Netzer en 1974, Uli Stielike en 1982 et Khedira en 2014) portaient tous les couleurs du Real Madrid. À titre de comparaison, 21 joueurs installés en Italie ont eu l’occasion de disputer une Coupe du Monde avec l’Allemagne ou la RFA.

22 ans et 40 jours, c’est l’âge auquel Mario Götze est devenu le plus jeune buteur de l’histoire en finale d’une Coupe du Monde depuis son compatriote Wolfgang Weber (22 ans et 33 jours) en 1966. Seuls trois joueurs ont réalisé cet exploit plus tôt dans leur carrière : le Brésilien Pelé en 1958 (17 ans et 249 jours), l’Argentin Carlos Peucelle en 1930 (21 ans et 320 jours) et l’Uruguayen Pablo Dorado (22 ans et 38 jours).

17 victoires en Coupe du Monde figurent au tableau de chasse de Miroslav Klose à l’issue de la finale de Brésil 2014. Il bat ainsi le record précédemment détenu par Cafu. Six Allemands sont présents parmi les dix premiers de ce classement : Philipp Lahm, Lothar Matthäus, Wolfgang Overath, Ronaldo, Bastian Schweinsteiger (15 victoires), Lucio, Paolo Maldini et Per Mertesacker (14) complètent la liste.

9 joueurs ont remporté la Coupe d’Europe des clubs champions ou la Ligue des champions de l’UEFA et la Coupe du Monde la même année. En 2014, Sami Khedira a imité Sepp Maier, Hans-Georg Schwarzenbeck, Franz Beckenbauer, Paul Breitner, Uli Hoeness, Gerd Müller (en 1974), Christian Karembeu (1998) et Roberto Carlos (2002).

7 mètres et 68 centimètres, telle est la taille combinée des quatre défenseurs allemands alignés en phase de groupes. Il s'agit là de la plus haute taille moyenne (1m92) jamais vue en Coupe du Monde. Per Mertesacker (1m98), Jérôme Boateng (1m92), Mats Hummels (1m91) et Benedikt Howedes (1m87) ont donc écrit l'histoire à plus d'un titre. Mertesacker et Hummels mesurent, à eux deux, 42 centimètres de plus que les défenseurs centraux argentins Daniel Passarella (1m73) et Luis Galvan (1m74), sacrés champions du monde en 1978.

5 buts ont été inscrits par Müller lors de plusieurs éditions de la Coupe du Monde, un exploit que seuls deux autres joueurs avaient réalisé avant lui : Teofilo Cubillas (en 1970 et 1978) et Miroslav Klose (2002 et 2006).

5 finales consécutives de l’épreuve mondiale s’étaient conclues par la victoire d’une équipe portant du bleu (maillots ou shorts)... jusqu’à ce que l’Allemagne de Löw ne vienne interrompre cette série.

4 Coupes du Monde successives ont vu l'Allemagne inscrire 4 buts ou plus pour son entrée en lice, ce qui constitue un exploit unique dans l'histoire du tournoi. La Mannschaft a entamé sa série contre l'Arabie Saoudite en 2002 (8:0), avant d'ajouter le Costa Rica (4:2 en 2006), l'Australie (4:0 en 2010) et le Portugal (4:0 en 2014) à son tableau de chasse. À cette occasion, les Lusitaniens ont subi leur premier revers par plus de trois buts d'écart dans une grande compétition en 52 sorties. Depuis leur nul 1:1 contre l'Uruguay en 1986, les Allemands ont remporté leur premier match sept fois de suite. Au cours de cette séquence, ils ont marqué 27 buts et n'en ont concédé que trois.

4 finales de Coupe du Monde ont été remportées par l’Allemagne ou la RFA, toujours par un but d’écart. La Mannschaft a battu la Hongrie 3:2 en 1954, les Pays-Bas 2:1 en 1974 et l’Argentine 1:0 en 1990 et 2014.

4 passes décisives sont à mettre au crédit de Toni Kroos. Il s’agit du meilleur total de Brésil 2014, à égalité avec le Colombien Juan Cuadrado. Personne n’a fait mieux en phase finale, depuis les cinq passes décisives délivrées par Thomas Hässler lors d’États-Unis 1994. Surnommé "le Serveur" par ses partenaires, Kroos s’est adjugé la première place de l'Indice Castrol avec une moyenne de 9,79, devant Arjen Robben (9,74).

3 finales de Coupe du Monde ont vu s’opposer l’Allemagne et l’Argentine (1986, 1990 et 2014), ce qui constitue l’affiche la plus fréquente. Ces deux géants du football mondial se sont mesurés pour la septième fois en Coupe du Monde au Maracanã, ce qui fait de ce match le plus disputé de l’histoire de la compétition (ex aequo).

3 équipes-types de la Coupe du Monde comptaient dans leurs rangs un certain Philipp Lahm à l’issue de Brésil 2014. L’Allemand est le troisième joueur à connaître pareil honneur, après Djalma Santos et Franz Beckenbauer.

2 joueurs ont connu leur première titularisation en équipe nationale en finale de la Coupe du Monde. Soixante-quatre après l’Uruguayen Ruben Moran, Christoph Kramer a appris avec stupéfaction, quelques secondes avant le coup d’envoi de la rencontre au sommet au Maracanã, qu’il serait le second. Blessé à l’échauffement, Sami Khedira a dû céder sa place à Kramer, qui n’avait pourtant disputé que 12 minutes de jeu depuis le début du tournoi.

1 minute et 15 secondes de jeu effectif, c'est tout ce qu'il aura fallu à l'Allemagne pour inscrire trois buts au Brésil en première mi-temps de leur confrontation en demi-finale. Cinquante-six secondes après la réalisation qui a fait de Miroslav Klose le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du Monde (éclipsant au passage le Brésilien Ronaldo et ses 15 unités), Toni Kroos portait la marque à 3:0. Vingt secondes plus tard, le milieu de terrain fêtait sa deuxième frappe victorieuse de la soirée. En comptant les célébrations, la Mannschaft a marqué quatre buts en six minutes et 30 secondes, ce qui constitue un record en Coupe du Monde.

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Rétro Brésil 2014 au Musée de la FIFA

26 août 2016

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Brésil 2014, une Coupe du Monde inoubliable

18 févr. 2015

Coupe du Monde de la FIFA™

La RFA en chiffres

28 sept. 2016

Coupe du Monde de la FIFA 1934™

Le double sacre italien en chiffres

23 janv. 2018

Coupe du Monde de la FIFA 1978™

Le sacre de l'Argentine en 1978 en chiffres

21 nov. 2017

Coupe du Monde de la FIFA 1954™

L'Allemagne du Miracle de Berne en chiffres

26 déc. 2017

Coupe du Monde de la FIFA 1958™

La double épopée brésilienne 1958-1962 en chiffres

13 juin 2017