Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

L'agenda du 1er juillet 2006

Trois anciens champions du monde et le Portugal, c'est le programme de la deuxième vague de quart de finales, à Francfort et Gelsenkirchen. Brésil et France rejoueront 20 ans après le quart de finale de Guadalajara, tandis qu'Anglais et Portugais se souviendront de la demi-finale de 1966 avec Eusebio et Bobby Charlton.

Les matches

Angleterre - Portugal, 17h00, Gelsenkirchen

Sans être séduisante, l'Angleterre fait sa route. Mais il faudra sans doute élever son niveau de jeu et ne plus se contenter d'un coup de patte de David Beckham contre une équipe du Portugal très "joueuse". Une inspiration brésilienne, la touche Scolari, se dégage de la formation lusitaienne. Mais les vice-champions d'Europe devront faire sans Deco et Costinha, suspendus. L'un de secteurs de jeu cruciaux sera le milieu de terrain, où le double duel Gerrard – Lampard face à Figo – Ronaldo, promet beaucoup.

Brésil - France, 21h00, Francfort

Le Brésil accumule les victoires mais, à l'image de Ronaldinho, on attend toujours l'éclair de génie, le petit geste qui enflamme un stade. Ronaldo monte en puissance, Kaka est très efficace, Robinho spectaculaire. Comme toujours, le danger peut venir de partout. La France a retrouvé la confiance après sa belle performance des huitièmes de finale. Et sait qu'elle est un peu la bête noire des Brésiliens, défaits en finale en 1998 et en quart de finale en 1986. Les Bleus, dont Patrick Vieira est le porte-étendard (2 buts, 2 passes décisives), voudraient offrir la plus belle des retraites à Zinédine Zidane.

Le duel

Ces deux là sont des icônes du football. L'un et l'autre ont été vivement critiqués avant l'épreuve. Trop gros pour l'un, trop vieux pour l'autre. Résultat, Ronaldo a battu le record de Gerd Mueller, Zinédine Zidane a produit un match de grande classe face à l'Espagne. Les deux amis du Real Madrid se retrouvent face à face dans ce quart de finale qui, d'une manière ou d'une autre, entrera dans l'histoire.

Les suspendus

Deco (POR)

Costinha (POR)

Le face-à-face

Angleterre 2-1 Portugal, 22 juillet 1966, Londres. Cette demi-finale a été marquée par la prestation de deux légendes du football. Du côté anglais, Bobby Charlton a donné l'exemple en propulsant tout un pays en finale grâce à ses deux buts victorieux. Mais ce match est aussi marqué par le but trop tardif d'un Eusebio (82e) au sommet de son art, qui devra se « contenter » du titre de meilleur buteur (neuf buts).

La question

Les Anglais vont-ils enfin jouer à leur niveau ? Depuis le début de l'épreuve, les hommes de Sven-Goran Eriksson semblent évoluer avec le frein à main. Peu convaincants au premier tour, ils ont eu toutes les peines du monde à se défaire de l'Equateur en huitième finales. Face à des Portugais certes amoindris mais bouillants après leur victoire contre les Néerlandais, il va falloir faire beaucoup mieux.

Les chiffres

21, comme le nombre de matches entre le Portugal et l'Angleterre. Bilan : neuf victoires, neuf nuls et trois défaites pour les Anglais.

18, comme le nombre de cartons jaunes pris par le Portugal, équipe la plus indisciplinée parmi les derniers quart de finalistes.

16, comme le nombre de matches de Coupe du Monde joués par le Portugal. Aucune de ces 16 rencontres ne s'est achevée sur un match nul.

5, comme le nombre de buts inscrits par des anciens champions du monde de 1998 lors d'Allemagne 2006. Seul Franck Ribéry a réussi à briser cette hégémonie.

Les dates

Trente ans est en général un anniversaire qui marque. Mais il y a fort à parier que le Néerlandais Ruud Van Nistelrooij n'ait pas vraiment le cœur à festoyer après la défaite des siens en huitième de finales contre le Portugal.

La grande Histoire

1er juillet 1990, Angleterre 3-2 Cameroun, Naples. San Siro déborde de passion pour ce quart de finale surprise entre Anglais et Camerounais. Les deux formations offrent un spectacle de toute beauté. Après l'ouverture du score par David Platt, le Cameroun reprend l'avantage par Emmanuel Kunde puis Eugene Ekeke. Mais c'est le réaliste Gary Lineker qui aura le dernier mot en égalisant dans le temps réglementaire avant d'inscrire le pénalty de la victoire à la 105e minute.

La petite histoire

Dans les assiettes de Calcutta, on peut vivre Allemagne 2006. Le "coup franc Beckham" est par exemple du rôti d'agneau, tandis que la "technique Ronaldinho" est un poisson cuisine avec des noix de cajou et du fromage. On attend le « coup de tête Ballack » où la « volée Rodriguez » avec impatience…

La phrase du jour

"Zidane nous a mis à la retraite", le titre de Marca après la défaite espagnole contre la France, sachant que ce même journal avait titré la veille : "Nous allons mettre Zidane à la retraite".