Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

Coupe d'Asie de l'AFC 2019

Akram assume le statut de star du Qatar

© Getty Images
  • Lattaquant qatarien Akram Afif évoque la Coupe dAsie de lAFC 2019
  • Il sest révélé lors du Championnat U-19 de l'AFC 2014
  • "Nous sommes impatients daccueillir la Coupe du Monde et je compte y participer"

À quatre ans du rendez-vous mondial, le compte à rebours de la Coupe du Monde de la FIFA 2022™ a été officiellement lancé au Qatar en décembre dernier. Cet événement a coïncidé avec la présentation des plans du stade Lusail, pressenti pour accueillir le match d’ouverture et la finale. Parallèlement, la fête nationale du Qatar a lieu le 18 décembre, une date qui correspondra également à la finale de l’épreuve mondiale en 2022.

En attendant, l’équipe nationale se prépare actuellement à disputer la Coupe d’Asie de l’AFC 2019, qui va sans doute contribuer à définir les contours du groupe appelé à disputer la prochaine Coupe du Monde. Akram Afif fait donc l’objet d’une attention particulière. Premier Qatarien à avoir évolué en Liga espagnole, l'attaquant de 22 ans a aidé le Qatar a remporté le Championnat d’Asie U-19 de l’AFC en 2014, validant au passage son ticket pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA l’année suivante. Plus récemment, il s’est illustré sous les couleurs d’Al Sadd en Ligue des champions de l’AFC et en championnat.

Les Al Annabi ne font pas mystère de leurs ambitions en Coupe d’Asie et Afif pourrait être appelé à jouer un grand rôle lors du tournoi aux Émirats Arabes Unis. FIFA.com l'a rencontré.

Afram, la Coupe d*Asie 2019 va bientôt débuter. Que peut espérer le Qatar dans cette compétition ?
*
Nous sommes décidés à tout faire pour aller le plus loin possible. Notre préparation n’aurait pas pu mieux se dérouler. Au cours des derniers mois, nous avons livré des performances impressionnantes face à des adversaires aux styles très variés. Nous avons engrangé de l’expérience, tout en affûtant notre condition physique et nos automatismes. Nous avons également pu tester plusieurs organisations tactiques. Je pense que nous sommes prêts à récolter les fruits de nos efforts.

Vous évoluerez dans le Groupe E aux côtés du Liban, de la RDP Corée et de lArabie Saoudite. Comment sannoncent ces premières affiches ?
Nous allons débuter notre parcours face au Liban. Les premiers matches sont toujours les plus compliqués car les deux équipes veulent à tout prix éviter la défaite. Ensuite, les Nord-Coréens miseront sûrement sur leur vitesse et leur capacité à faire tourner le ballon. Nous avons déjà un plan en tête pour les contrer. Et l’Arabie Saoudite a participé à la dernière Coupe du Monde et a certainement acquis une expérience considérable en Russie. Nous allons livrer chaque partie sans perdre de vue notre objectif.

Vous vous apprêtez à disputer votre premier grand tournoi avec léquipe nationale. Quelles sont vos ambitions à titre personnel ?
Je suis fier de porter le maillot du Qatar. C’est un grand honneur. J’ai toujours rêvé de prendre part à un tournoi de cette ampleur. Lors de l’édition 2011 au Qatar, je n’étais encore qu'un simple supporter. Huit ans plus tard, mon rêve est devenu réalité. J’espère répondre aux attentes des fans et leur donner le bonheur qu'ils méritent. Les distinctions individuelles ne m’intéressent pas vraiment. Ce qui compte à mes yeux, c’est d’aider mon équipe et mes partenaires à atteindre notre objectif commun, à savoir faire progresser le football qatarien.

Vous restez sur quelques performances impressionnantes, en équipe nationale comme avec Al Sadd. Craignez-vous dêtre particulièrement surveillé par les défenses adverses ?

Si j’ai atteint ce niveau, c’est grâce à mes efforts et à ma persévérance. Mais je dois également beaucoup à mes coéquipiers, en club et en sélection. Pour briller, il faut appliquer les consignes de l’entraîneur à la lettre, se mettre au service des autres et toujours faire passer l’équipe et le collectif en premier. Pour toutes ces raisons, la pression ne me fait pas peur. Je saurais en faire quelque chose de positif. Si les autres équipes décident de me réserver un traitement particulier, ce n’est pas un problème, je ne suis pas le seul à pouvoir faire la différence. Le sélectionneur a des solutions à tous les problèmes tactiques que nous sommes susceptibles de rencontrer. Je suis convaincu qu'aucun joueur au monde ne peut remplacer le travail de toute une équipe.

Vous avez gagné le Championnat dAsie U-19. Ce titre est-il une source de motivation pour confirmer au niveau supérieur ?
Ce tournoi était inoubliable. Nous étions animés par un sens du collectif à toute épreuve. Nous voulions absolument faire parler de nous et nous qualifier pour la Coupe du Monde U-20 2015. Une fois notre billet en poche, nous nous sommes concentrés sur le titre et nous avons atteint notre objectif. Je n’oublierai jamais le jour de la finale. Nous avons offert à notre pays son premier titre dans cette catégorie. Je suis particulièrement fier d’avoir inscrit le but de la victoire contre la Corée du Nord. J’espère vivre à nouveau de tels moments en équipe nationale. Nous en sommes capables, à condition de faire preuve de courage et de détermination.

Vous êtes devenu le premier Qatarien à jouer en Liga espagnole. Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ?
Après la Coupe du Monde U-20 2015, j’ai reçu une offre d’Eupen, en Belgique. Je voulais jouer en Europe car je considérais que c’était une évolution logique dans mon développement. Je m’en suis plutôt bien tiré : j’ai marqué huit buts en 26 matches. La saison suivante, j’ai été contacté par les dirigeants de Villarreal. C’était une occasion que je ne pouvais pas laisser filer. Tout le monde connaît la Liga. J’ai appris à chaque entraînement. J’ai ensuite été prêté au Sporting Gijon, ce qui m’a permis de disputer quelques matches. Je n’ai pas de mots pour décrire ce que j’ai ressenti. La saison dernière, j’ai de nouveau été prêté à Eupen. Ensuite, j’ai été recruté par Al Sadd. Je suis satisfait de ce que je réalise depuis le début de la saison. J’espère aider le club à reconquérir le titre et à remporter d’autres compétitions. C’est important, surtout après notre échec en Ligue des champions. Je suis toujours sous contrat avec Villarreal et à la fin de la saison, il sera temps de faire le point sur ma situation.

Léquipe nationale se prépare également en vue de la Coupe du Monde 2022. Quelle sera la prochaine étape ?
Nous sommes enthousiastes et nous voulons tous avoir l’honneur de participer à cette Coupe du Monde historique pour les Qatariens et tous les Arabes. La Fédération qatarienne va organiser une série de stages et de matches amicaux au cours des quatre prochaines années afin de nous permettre de continuer à progresser et d’être au niveau le moment venu. Cet été, nous allons participer à la Copa America 2019. C’est une expérience qui s’annonce passionnante. Nous allons affronter des équipes de prestige au Brésil. C’est l’occasion pour nous d’acquérir une expérience internationale. Ça représente une base intéressante, à partir de laquelle nous pourrons construire la suite.

Articles recommandés