Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

Arabie-Saoudite

Al Faraj, fer de lance des Faucons Verts

Salman Alfaraj of Saudi Arabia scores a penalty for his team's first goal
© Getty Images
  • Salman Al Faraj est l’un des piliers de la sélection saoudienne
  • Le milieu de terrain rêve de mener son équipe au Qatar
  • Il a participé à la conquête de la Ligue des champions 2019 avec Al Hilal

Le milieu de terrain défensif joue souvent un rôle ingrat. Il rend de multiples services sur le terrain, mais ses performances, aussi efficaces soient-elles, peuvent passer inaperçues pour les non-initiés. L’attention se porte davantage sur les buteurs, les ailiers ou les gardiens de but que sur ces travailleurs de l’ombre.

Salman Al Faraj, qui évolue en équipe d’Arabie Saoudite et à Al Hilal, fait néanmoins figure d’exception. Ces dernières années, ce jeune trentenaire s’est notamment illustré lors de la qualification de l’Arabie Saoudite pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, puis en menant son club au sacre en Ligue des champions de l’AFC 2019.

Al Faraj-superstar

Al Faraj fait ses premiers pas avec les "A" d'Al Hilal en 2008. Il s’impose rapidement comme un joueur de premier plan dans un club pourtant habitué aux stars. Il y deviendra par la suite une véritable légende vivante. Saison après saison, il se révèle indispensable, quels que soient les systèmes ou les entraîneurs en place.Et cela va être aussi le cas avec son équipe nationale...

Sous son impulsion, les Faucons Verts valident leur ticket pour Russie 2018, mettant ainsi un terme à un long exil de huit ans sur la scène mondiale. Durant la phase finale, il trouve le chemin des filets contre l’Égypte et prend une part active à l’unique succès saoudien dans ce tournoi. Malgré sa défaite contre la Russie dans le match d’ouverture, l’Arabie Saoudite livre une performance appliquée contre l’Uruguay, avant de s’incliner par un petit but d’écart. Le succès face à l’Égypte ne suffit pas à empêcher l’élimination des Saoudiens, mais Al Faraj tient tout de même à adresser un message aux supporters : "Bravo ! Nous espérions aller plus loin, mais le meilleur reste à venir".

Montrer le cap

Mais il est encore plus difficile de se maintenir au sommet que d'y parvenir. Depuis son retour de Russie, Al Faraj ne ménage pas ses efforts sur le terrain, au point d’être désormais considéré comme l’un des membres les plus importants de l’équipe entraînée par Hervé Renard. Non content de porter le brassard de capitaine depuis le début des qualifications pour Qatar 2022, il a inscrit deux buts qui pourraient bien se révéler décisifs dans les prochains mois.

Lors de la cinquième journée du Groupe D, l’Arabie Saoudite affronte l’Ouzbékistan dans un match très difficile, à Tachkent. Al Faraj remet les deux équipes à égalité (2-2) à cinq minutes du terme, avant que Sal Al Dawsari n’arrache la victoire dans les dernières secondes.

Avec huit points en quatre sorties, les Saoudiens occupent actuellement la deuxième place derrière l’Ouzbékistan, qui a disputé un match en plus. Les Saoudiens ont encore quatre matches à disputer, dont trois à domicile. Ils peuvent donc légitimement espérer accéder à la suite de la compétition.

Incontournable à Al Hilal

Brillant en équipe nationale, Al Faraj compte également parmi les cadres d’Al Hilal, un club où les stars sont pourtant légions : Bafetimbi Gomis, Andre Carrillo et Sebastian Giovinco, pour ne citer qu’eux. Son rôle de sentinelle lui permet en outre de toucher beaucoup de ballons. Les statistiques le désignent comme le passeur le plus régulier de la Ligue des champions de l’AFC depuis 2014, avec 2 561 passes réussies. "Maintenant qu’Al Hilal a remporté le titre, je peux fêter ce succès personnel" se satisfait l'intéressé.

Après avoir mené Al Hilal au titre continental, Al Faraj espérait retrouver la scène internationale à l’occasion de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019™. Malheureusement, une blessure l’a privé du tournoi.

Le confinement étant toujours en vigueur en Arabie Saoudite, Al Faraj s’entraîne chez lui, afin d’être prêt physiquement pour la reprise du championnat, programmée début août. Il pourra alors reprendre sa quête d'un nouveau titre de champion d’Arabie Saoudite avec son club, qui occupe pour le moment la première place du classement avec six points d’avance sur son premier poursuivant, Al Nasr.

Luis Suarez of Uruguay is tackled by Salman Alfaraj of Saudi Arabia
© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés

Saudi Arabia head coach Hervé Renard

Qatar 2022 - Arabie Saoudite

Renard : "Nous ne pouvons que progresser"

28 oct. 2019

Iraq national team midfielder Safaa Hadi in action

Qatar 2022 - Irak

Safaa Hadi, un Lion chez les Tsars

04 juin 2020