Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

Allemagne et Brésil : incontournables

"Les temps changent". Un adage qui ne fonctionne pas en Coupe du Monde de la FIFA. Huit ans après France 98, première épreuve suprême à 32 équipes, la répartition en quart de finale par confédération est exactement la même.

L'Europe présente six représentants (Allemagne, Angleterre, France, Italie, Portugal, Ukraine) et la CONMEBOL deux (Brésil et Argentine). Les équipes européennes semblent ainsi tirer un avantage du fait de jouer sur le Vieux Continent. Seuls les deux ogres du football sud-américain réussissent à se frayer une place dans les huit dernières places.

En revanche en 2002, sur "les terrains neutres" de la République de Corée et du Japon, la ventilation des représentants par Confédérations étaient plus large. On comptait quatre représentants européens (Allemagne, Angleterre, Espagne, Turquie), un Sud-américain (Brésil), un Africain (Sénégal), un Asiatique (République de Corée) et un de la CONCACAF (Etats-Unis).

La stabilité dans la représentation par Confédérations est encore plus évidente au stade des huitièmes de finale. En 1998 ils étaient 10 européens, quatre sud-américains, un africain (Nigeria) et un représentant de la CONCACAF. En 2002, il y avait encore neuf européens, deux sud-américains, un Africain (Sénégal), deux représentants de la CONCACAF et deux Asiatiques (République de Corée et Japon).

L'Asie grande perdante

En 2006, l'Asie est la grande perdante. Ils étaient 10 Européens, trois Sud-américains, un africain (Ghana), un de la CONCACAF (Mexique) et l'Australie, qui fait toujours partie de l'Océanie pour cette Coupe du Monde.

Au niveau des nations, l'Allemagne et le Brésil survolent le lot : elles sont les seules équipes à avoir été présentes trois fois en quart de finales. Seules trois autres équipes étaient présentes en huitième sur ces trois épreuves (Angleterre, Italie et Mexique).

Si l'on retrouve une certaine stabilité au niveau de la représentation en Europe, en Amérique du sud, en Asie et dans la CONCACAF, en revanche il est difficile de dégager une élite stable en Afrique. Il y a eu trois représentants différents au stade des huitièmes de finale : Nigeria, Sénégal et Ghana.

La grande nouveauté de la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006, est la présence de deux équipes néophytes au deuxième tour, le Ghana et l'Ukraine. Les coéquipiers d'Andriy Shevchenko sont même encore en course.

Au niveau des buts, 2006 confirme la lente érosion du nombre des réalisations. En 1998 il y avait eu 23 buts en huitièmes de finale, 17 en 2002 et 15 seulement en Allemagne. Par ailleurs, en France et en Asie aucun match ne s'était terminé sur un score vierge alors que l'on a enregistré un 0-0 (Suisse-Ukraine) et trois victoires par la plus petite des marges (1-0). Reste à espérer que les quarts de finale seront plus prolifiques qu'en 2002 où seuls cinq buts avaient été marqués contre 11 en 1998.