Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

L'Allemagne a conquis ses supporters

Le pessimisme était de rigueur, avant la Coupe du Monde de la FIFA 2006, quant aux chances de succès de la sélection nationale allemande lors de la phase finale organisée sur ses terres. Nombreux étaient même ceux qui prédisaient une élimination des hommes de Jürgen Klinsmann dès le premier tour.

Force est de constater aujourd'hui qu'ils s'étaient trompés. Grâce à un style de jeu attractif et tourné vers l'offensive, la Mannschaft s'est attiré beaucoup de sympathie. Elle n'a buté qu'en demi-finale sur deux buts inscrits en fin de prolongation par les futurs champions du monde italiens. Les Allemands ont ensuite quitté le tournoi par la grande porte en s'imposant largement contre le Portugal (3-1) à l'occasion du match pour la troisième place. Une belle consolation pour l'Allemagne, même si elle n'a pas remporté le précieux trophée qu'elle convoitait tant.

"L'équipe a été incroyable pendant tout le tournoi, a déclaré Klinsmann au terme de la compétition. Pendant sept, huit semaines, nous avons vécu chaque journée avec beaucoup d'émotion. Je suis impressionné par la manière avec laquelle les joueurs ont répondu à nos attentes". Le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, s'est lui aussi montré très élogieux : "Si on avait dit avant la Coupe du Monde que l'Allemagne finirait troisième, tout le monde aurait sauté de joie. Bravo aux supporters, ils ont créé une grande équipe"

Grâce à deux superbes buts de Philipp Lahm et Torsten Frings, et en dépit de quelques lacunes défensives, l'Allemagne affiche son potentiel dès le match d'ouverture contre le Costa Rica, le 9 juin à Munich (4-2). Plus solide contre la Pologne, dans le Stade de la Coupe du Monde de la FIFA de Dortmund, l'équipe de Klinsmann s'impose à l'arrachée grâce à un but à la dernière minute du remplaçant Oliver Neuville (1-0). La mèche est allumée. Déjà qualifiés pour les huitièmes avant le dernier match de groupe contre l'Equateur, les Allemands l'emportent 3-0 malgré la mise au repos de plusieurs titulaires. Miroslav Klose en profite pour inscrire deux des cinq buts qui lui permettront de remporter le titre de Soulier d'Or adidas récompensant le meilleur buteur de la phase finale.

Un deuxième tour épuisant

La Mannschaft réalise sans doute son meilleur match contre la Suède en huitième de finale. Poussés par le public munichois, Lukas Podolski et Miroslav Klose posent les jalons de la qualification dès le quart d'heure initial, le premier à la réception des passes lumineuses du second. La prestation de "Poldi" face aux Scandinaves a certainement pesé lourd dans la balance au moment de lui décerner le titre de "Meilleur Jeune Joueur Gillette", qui récompense le meilleur espoir de la Coupe du Monde de la FIFA.

En quart de finale, l'Allemagne a rendez-vous avec l'Argentine à l'Olympiastadion de Berlin. Brillants et efficaces lors du premier tour, les Albicelestes figurent parmi les grands favoris au trophée suprême. Dans une rencontre qui atteint des sommets sur le plan tactique, les Argentins prennent les devants en début de seconde période sur une tête imparable de Roberto Ayala. Miroslav Klose parvient néanmoins à égaliser, lui aussi du cuir chevelu, à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Après une prolongation stérile, les joueurs allemands remportent la séance des tirs au but avec beaucoup de sang-froid. Auteur de deux arrêts, le gardien Jens Lehmann devient le héros de tout un peuple.

L'émotion atteint son paroxysme lors de la demi-finale contre l'Italie, le 4 juillet à Dortmund. Pendant 120 minutes, les hommes de Klinsmann livrent un combat acharné face à une Squadra Azzurra pourtant supérieure sur le plan du jeu. Epuisés par leur quart de finale, les Allemands courbent finalement l'échine dans les derniers instants de la prolongation. L'équipe de Marcello Lippi se porte à l'offensive et brise le rêve de toute une nation par l'intermédiaire de Fabio Grosso (119') et d'Alessandro del Piero (121'+).

Soucieuse de remercier ses fantastiques supporters, la Mannschaft leur offre un nouveau festival de buts en "petite finale" contre le Portugal (3-1). Dans le Gottlieb-Daimler-Stadion de Stuttgart, le grand bonhomme de la soirée s'appelle Bastian Schweinsteiger. Auteur d'un doublé, il est également à l'origine du coup franc qui amène le troisième but (contre son camp de Petit). Oliver Kahn se rappelle quant à lui au bon souvenir de tous pour sa dernière rencontre en sélection nationale. "Ce match est l'un des moments les plus émouvants, voire le plus émouvant, dont je me souvienne", a observé Kahn.

L'Allemagne souhaite maintenant poursuivre sur sa lancée en vue du Championnat d'Europe de l'UEFA, Autriche/Suisse 2008. Elle devra s'y atteler sous la direction d'un nouveau sélectionneur. Joachim Löw remplacera en effet Jürgen Klinsmann, qui a annoncé son départ au terme de la compétition. Le nouvel homme fort de la sélection a déjà des objectifs très précis : "Je suis très heureux de prendre les rênes de l'équipe. Poursuivre sur la lancée de la Coupe du Monde constitue un grand défi. Nous devons veiller à ce que les jeunes joueurs ne tombent pas dans l'euphorie. Nous voulons réussir notre campagne de qualification. L'objectif, c'est le titre de champion d'Europe".

Explorer le sujet