Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Anglais et Allemands condamnés à la victoire

John Terry of England directs his team mates
© Getty Images

Les jeux sont loin d'être faits dans les Groupes C et D où les huit équipes peuvent encore prétendre aux quatre places en huitièmes de finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.

Installée dans la peau d'un favori avant le début du tournoi, l'Angleterre ne s'attendait sûrement pas à aborder son troisième match du Groupe C en position d'éliminée. Pour inverser la vapeur et éventuellement terminer à la première place, les Three Lions doivent impérativement s'imposer face à une Slovénie qui elle peut se contenter d'un nul. Mais un tel résultat condamnerait les hommes de Fabio Capello, surtout s'il y a un vainqueur dans la rencontre Etats-Unis - Algérie, deux équipes qui ont besoin d'une victoire pour se qualifier si l'Angleterre s'impose.

La situation est tout aussi ouverte dans le Groupe D. Le Ghana compte déjà quatre points et se retrouve en position de force. Il peut se contenter d'un nul contre l'Allemagne. En revanche, pour se mettre à l'abri d'un retour de la Serbie, qui compte trois points, et même de l'Australie (un point) la Mannschaft a impérativement besoin d'une victoire. Il en est de même pour l'Australie et la Serbie, au cas où l'Allemagne ne s'imposerait pas.

Les matches du jour
Etats-Unis - Algérie, Groupe C, Tshwane/Pretoria, 16h00
Slovénie - Angleterre, Groupe C, Nelson Mandela Bay/Port Elizabeth, 16h00
Australie - Serbie, Groupe D, Nelspruit, 20h30
Ghana - Allemagne, Groupe D, Johannesburg (Soccer City), 20h30

L’affiche
Ghana - Allemagne

Joachim Löw ne veut pas entrer dans l'histoire comme étant le premier sélectionneur allemand éliminé dès le premier tour d'une Coupe du Monde de la FIFA. Après l'euphorie de la large victoire sur l'Australie (4:0), la Serbie a douché l'enthousiasme ambiant (0:1), autant qu’elle a remis les compteurs à zéro. Eternel buteur providentiel, Miroslav Klose sera suspendu et Cacau devrait s'installer en attaque. Même si un nul pourrait lui suffire, l'Allemagne attend désormais une victoire avec la manière pour se rassurer. Le Ghana pour sa part, qui se mord les doigts de n’avoir su faire la différence face à une Australie réduite à dix (1:1) espère avant tout récupérer ses défenseurs centraux, John Mensah et Isaac Vorsah. Les Africains, qui pourront compter sur l'appui inconditionnel des spectateurs, auraient cependant tort de jouer le nul face à une Mannschaft qui n'est jamais été aussi dangereuse que lorsqu'elle est blessée.

Le duel
*Robert Koren (SVN) - Wayne Rooney (ENG)
*

Le milieu de terrain slovène a sans doute été l'un des meilleurs joueurs de son équipe jusque-là tandis que Wayne Rooney n'est pas encore parvenu à tirer son épingle du jeu dans une formation anglaise qui balbutie son football. Le duel mettra donc aux prises le buteur mancunien, qui doit marquer s'il veut sauver la Mère Patrie, au joueur de West Bromwich Albion qui n'aura qu'une envie : planter un contre dans le dos des Britanniques pour envoyer les siens vers une historique qualification. Man Utd contre West Brom, c'est un peu le pot de fer contre le pot de terre, mais personne ne peut prédire qui l'emportera.

Entendu…
"Les Etats-Unis sont comme nous : ils sont patriotes. Ils n'ont pas de stars. C'est l'équipe qui compte" - Madjid Bougherra, défenseur de l'Algérie


Ça défile sur les bancs. Oublié le survêtement fripé. Depuis le début d’Afrique du Sud 2010, l'élégance est de rigueur sur les bancs de touche. Les favoris donnent le ton. C'est ainsi l'occasion rare de voir le Brésilien Dunga arborer un col roulé et un manteau court parfaitement taillé. Fabio Capello, fidèle à ses habitudes, est toujours aussi élégant dans le costume officiel de la délégation anglaise. Joaquim Löw pour sa part conserve son habituelle touche chic-décontractée avec un tee-shirt blanc sous un très tendance gilet à col en V. En fait la grosse surprise est venue de Diego Maradona qui, pour faire plaisir à ses filles, se présente désormais dans un costume gris perle très classe, bien qu’un peu grand. Seul Marcello Lippi a pris le contre-pied de ses collègues en s'affichant avec une veste de survêtement rouge qui met encore plus en évidence ses cheveux gris. Enfin, Raymond Domenech semble déjà porter le deuil des Bleus dans son court manteau noir.

Le 13 porte bien chance. Tous les supporters allemands fondent de grands espoirs sur Thomas Müller. Il y a sans doute un brin de nostalgie dans cet élan de soutien car le jeune Thomas porte le même nom de famille que Gerd Müller. Der Bomber (le bombardier) a pratiquement tout gagné avec le Bayern Munich et l'Allemagne inscrivant au passage 68 buts en 62 matches avec la Mannschaft. Certes Thomas est plus grand de dix centimètres, certes il joue milieu offensif et non en pointe. Pourtant, il porte le même nom, joue lui aussi au Bayern et porte également le numéro 13 en sélection. Ne reste qu'à empiler les buts.

Capello le psychologue ? Fabio Capello en perd son latin. "A l'entraînement tout est parfait. Les joueurs se donnent à fond et respectent parfaitement les consignes. Mais à l'heure du match on a l'impression que ce ne sont plus les mêmes", s'interroge le sélectionneur italien de l'Angleterre. "J'ai la sensation que la peur s'est emparée de mes joueurs. C'est incroyable. Il faut qu'ils se débloquent", commente encore un Capello perplexe malgré sa grande expérience. "Nos journées se limitent à l'entraînement, déjeuner, repos et tout le reste est libre. La pression monte car on passe beaucoup de temps à penser au match", analyse le capitaine John Terry. Peut-être que le régime draconien imposé par il Mister n'est pas étranger à cette forme d'apathie ?


Explorer le sujet