Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

L'Argentine en quête d'un buteur

© AFP

La sélection argentine s’est toujours distinguée par ses grands buteurs. De Guillermo Stábile, meilleur réalisateur de la Coupe du Monde de la FIFA 1930, à Gabriel Batistuta et Hernán Crespo entre 1994 et 2006, en passant par Mario Kempes, héros de la glorieuse campagne de 1978, les *Albicelestes *ont pu compter sur plusieurs prédateurs des surfaces dans l’épreuve suprême.

Pourtant, depuis la retraite de Batigol *et la mise à l’écart de Crespo, les Argentins manquent d’un buteur à la hauteur de leur prestigieuse histoire. Plusieurs attaquant ont enfilé la tunique floquée du numéro 9, mais aucun n’a fait oublier Batistuta, meilleur réalisateur *gaucho *en Coupe du Monde de la FIFA avec 91 unités, et *Valdanito, artilleur le plus prolifique de l’histoire des qualifications sud-américaines.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. L’Argentine n’a marqué que 23 buts au cours de la dernière compétition préliminaire, soit son pire total depuis l’instauration du nouveau format, à égalité avec la campagne qualificative pour France 1998. Et encore, il y a 12 ans, ce maigre bilan lui avait permis de terminer avec la deuxième meilleure attaque. Cette fois, les Argentins ne présentent que le cinquième total offensif et ses meilleurs buteurs ont été Sergio Agüero et Juan Román Riquelme… avec quatre unités chacun !

La valse des noms
À cinq mois du coup d’envoi d’Afrique du Sud 2010, personne ne connaît l’identité du joueur qui se placera en pointe face au Nigeria à Johannesburg. Pour l’heure, c’est Gonzalo Higuaín qui semble tenir la corde. Ignoré pendant deux ans, *el Pipita *a été titularisé lors des trois rencontres qui ont clôturé la saison 2009. Le Madrilène en a d’ailleurs profité pour marquer lors de ses débuts face au Pérou. "Ce serait génial d'aller à la Coupe du Monde aux côtés des meilleurs attaquants de la planète", se prend à rêver le meilleur réalisateur de la Liga au mois de décembre.

Cependant, le Merengue, qui a un temps envisagé de représenter la France, n'est certainement pas inamovible. Et qui se risquerait à éliminer Martín Palermo ? Emblème de Boca Juniors, club pour lequel il a marqué 212 buts, *el Titán *a démontré que le poids des ans, 36 en l'occurrence, n'altère pas son efficacité. C'est lui qui, en toute fin de match contre le Pérou, a offert la victoire et une bonne partie de la qualification à l'Argentine.

Si sa date de naissance ne parle pas forcément en sa faveur, el Loco a définitivement effacé l'image qu'il traînait depuis 1999 et ses trois penalties manqués dans un même match contre la Colombie. "J'ai marqué beaucoup de buts, mais je n'ai jamais accompli de miracles… Les miracles, c'est Palermo qui les réalise", a déclaré Maradona dans ce qui pourrait être interprété comme un clin d'œil à l'attention de l'idole xeneize.

Dans la course au numéro 9, deux hommes ont perdu du terrain mais luttent toujours pour retrouver leur place. Il s'agit de Sergio Agüero et de Carlos Tevez. Père de l'unique petit-fils de Maradona, El Kun *a été mis de côté pour les matches décisifs d'une campagne où il a pourtant terminé co-meilleur buteur de son équipe. Quant à l’Apache, ses belles performances avec Manchester City feront peut-être oublier ses deux exclusions et ses sorties décevantes en qualifications. "Mon heure est passée, j'en suis conscient", regrettait il y a à peine deux mois l'ancien *Red Devil. Permettons-nous toutefois de douter des propos d'un homme qui a inscrit huit buts pour les *Citizens *au mois de décembre…

N'oublions pas non plus Lucas Barrios. Auteur de 57 réalisations avec les Chiliens de Colo Colo, il a déjà porté son compteur à 13 unités sous les couleurs du Borussia Dortmund. Cette redoutable efficacité en fait un nouveau candidat pour le poste, tout comme Lisandro Lopez à Lyon ou Diego Milito à l'Inter Milan. Régulièrement convoqués, ils n'ont pourtant pas encore réussi à trouver une place dans le onze idéal des récents sélectionneurs argentins.

Ils rêvent de revenir
Lorsque l'Argentine avait ébahi le monde entier en infligeant un terrible 6:0 à la Serbie à Allemagne 2006, son tandem d'attaquants fonctionnait à la perfection. Javier Saviola et Hernán Crespo, puisque c'est d'eux dont il s'agit, avaient confirmé leur bonne sortie inaugurale face à la Côte d'Ivoire, au cours de laquelle ils avaient marqué un but chacun. Quatre ans plus tard, ils se battent pour retrouver leur place…

Vedette à Benfica, où il affiche un total de sept buts conforme à son standing, Saviola a attiré l'attention du sélectionneur. "J'adore Javier. Benfica est le club idéal pour lui. C'est un candidat que nous suivons", estime el Pelusa. Quant à Crespo, il est l'archétype de l'attaquant physique capable de se coltiner la sale besogne dans les derniers mètres. "En ce moment, il y a des joueurs au profil différent du mien en sélection, des petits gabarits. Je crois que je pourrais apporter autre chose à l'équipe. Je rêve de jouer la Coupe du Monde. Mon âge n'est pas un frein", assure l'attaquant du Genoa. Maradona sera-t-il sensible à cet appel du pied ?

En tout cas, il est certain qu'à cinq mois du jour J, Maradona a encore beaucoup de pistes à étudier et de choses à décider. Heureusement pour lui, la matière première ne fait certainement pas défaut.

Votre opinion !
Selon vous, quel est à l'heure actuelle le numéro 9 idéal pour la sélection argentine ? Donnez votre avis en cliquant sur "Votre opinion ?" ci-dessous. La parole est à vous !

Explorer le sujet

Articles recommandés