Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

L'Asie décolle grâce au tremplin européen

Park Ji-Sung of South Korea scores
© Getty Images

À eux deux, le Japon et la République de Corée ont déjà réussi quelque chose d'unique en Afrique du Sud. C'est la première fois en effet que deux nations extrême-orientales remportent leur match inaugural dans la compétition suprême. Quand on se penche sur l'identité des buteurs, on s'aperçoit vite qu'en l'occurrence, l'Asie doit beaucoup à un autre continent.

Samedi contre la Grèce, dans le Groupe B, le capitaine sud-coréen Park Ji-Sung a porté son équipe à bout de bras, inscrivant même le deuxième but sur un effort solitaire. Deux jours plus tard, le Japonais Keisuke Honda faisait plier un Cameroun pourtant donné favori et offrait ainsi à son pays sa première victoire en Coupe du Monde de la FIFA hors des frontières asiatiques. Positionné en pointe par le sélectionneur Takeshi Okada, le milieu de terrain du CSKA Moscou a parfaitement combiné avec Daisuke Matsui, très actif sur son flanc droit. C'est d'ailleurs le Grenoblois qui a adressé la passe décisive à Honda, auteur du seul but de la partie.

Park, Honda et Matsui ont une chose en commun : ils évoluent tous les trois en Europe. Park est un vieil habitué de la Ligue des champions, qu'il a connue sous le maillot du PSV Eindhoven d'abord, puis avec Manchester United. Il a même pris part à la finale 2009, contre Barcelone. Honda a goûté pour la première fois à l'épreuve reine des clubs sur le Vieux Continent cette saison, inscrivant même le but de la victoire contre Séville, en huitième de finale. On comprend mieux pourquoi Okada considère Honda et le capitaine Makoto Hasebe qui, avec Wolfsburg, a joué contre Park en Ligue des champions 2009/10, comme ses "joueurs incontournables". Matsui, qui évolue dans le championnat de France de première division depuis six ans, ne doit pas être loin de ce statut.

L'héritage de Nakata
Sur les 736 joueurs engagés dans cette Coupe du Monde de la FIFA, plus des deux tiers (546, pour être exact) jouent en Europe, parmi lesquels 29 sont originaires de la Confédération Asiatique de Football (AFC). Sur ces 29, l'Australie compte 17 représentants, la République de Corée 6 et le Japon 5. À titre de comparaison, à France 1998, lorsque les Blue *Samouraïs *et les *Guerriers Taeguk *ont pour la première fois participé de concert au grand tournoi mondial, ils ont subi cinq défaites en six apparitions. À l'époque, le seul joueur des deux sélections basées sur le Vieux Continent était le meneur de jeu japonais Hidetoshi Nakata.

Quelque 12 années se sont écoulées depuis. L'un des fers de lance de la République de Corée en Afrique du Sud, Park Chu-Young, 25 ans, reste sur une brillante saison 2009/10 à Monaco, où il a inscrit huit buts au cours de l'exercice. Son homonyme et coéquipier en sélection nationale, Park Ji-Sung, souligne l'importance de l'expérience glanée en Europe : "Chu-Young est notre seul attaquant qui connaît le football européen. Son expérience est déterminante pour l'équipe", explique le Mancunien.

Condition sine qua non
C'est un fait : tout footballeur asiatique un tant soit peu ambitieux lorgne sur l'Europe. C'est le cas par exemple de l'avant-centre de la RDP Corée Jong Tae Se, très en vue lors du premier match de son équipe en Afrique du Sud, contre le Brésil. Surnommé "le Rooney du peuple", Jong porte pour l'instant les couleurs du club japonais de Kawasaki Frontale, mais espère bien rejoindre un jour un club européen, à l'instar de son coéquipier chez les Chollima, Hong Yong-Jo, actuellement au FC Rostov, en Russie. "Je veux aller le plus loin possible avec mon pays dans cette Coupe du Monde et après, j'espère que mon rêve de jouer dans un grand championnat européen se réalisera."

Kwok Ka-Ming, membre du Groupe d'Etudes Technique de la FIFA en Afrique du Sud, formateur d'entraîneurs pour le compte de l'AFC et ancien sélectionneur de Hong Kong, estime que le passage par l'Europe est une condition sine qua non pour quiconque a la volonté de progresser à l'échelle mondiale. "Le fait d'avoir des joueurs dans les meilleurs championnats européens a incontestablement permis aux équipes asiatiques d'élever leur niveau. La République de Corée et le Japon sont les meilleurs exemples. Je suis heureux des progrès accomplis par les représentants du continent asiatique et je pense qu'après cette Coupe du Monde, encore plus de joueurs asiatiques rejoindront l'Europe pour montrer leur talent sur la scène mondiale."

Si les sélections de l'AFC continuent sur leur lancée en Afrique du Sud, les propos de Kwok Ka-Ming deviendront prophétie.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Korea Republic - Greece

Coupe du Monde de la FIFA™

Korea Republic - Greece

12 juin 2010

Japan - Cameroon

Coupe du Monde de la FIFA™

Japan - Cameroon

14 juin 2010