Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

L'aubaine Robben

DURBAN, SOUTH AFRICA - JUNE 28:  Arjen Robben of the Netherlands celebrates scoring the opening goal
© Getty Images

"On voit le genre de joueur qu'il est et l'importance qui est la sienne dans notre équipe", indique à FIFA.com le jeune ailier d'Hambourg Eljero Elia à propos du retour de la superstar oranje Arjen Robben. "La première chose qu'il a faite, c'est marquer un but puis il s'est procuré occasion sur occasion".

Après n'avoir joué que 17 minutes dans les trois victoires des Pays-Bas dans le Groupe E, Arjen Robben a effectué un retour fracassant dans le onze titulaire lundi, à Durban. D'un coup de rein explosif vers l'axe, il a laissé deux pauvres défenseurs slovaques sur place avant de tromper Jan Mucha d'une frappe à ras de terre. Au bout de 18 minutes, les Néerlandais avaient déjà un pied en quarts de finale grâce à lui.

"En Coupe du Monde, il ne faut pas s'attendre à ce que les choses arrivent toute seules. Je suis super content de revenir et d'apporter ma contribution", a commenté le feu-follet du Bayern Munich. "L'entraîneur m'a dit que je serais titulaire avant le match donc j'étais prêt. Je suis super content d'avoir aidé l'équipe à atteindre les quarts de finale".

Des coéquipiers élogieux
Surnommé "el hombre de cristal" (l'homme de verre) au cours de son passage au Real Madrid, Robben présente un dossier médical bien fourni. Blessé à la cuisse en amical contre la Hongrie, ce joueur considéré comme l'un des plus dangereux de la planète football semblait parti pour manquer l'intégralité de la compétition sud-africaine. Prudent, Bert van Marwijk a pris son temps avec l'ancien pensionnaire de Chelsea qui, quand il est à son meilleur niveau, est l'un des puncheurs les plus explosifs du monde. Après l'avoir laissé sur le banc pendant l'intégralité des deux premiers matches, il l'a remis dans le bain contre le Cameroun, à l'approche de la deuxième phase. Pour ce huitième de finale, Van Marwijk a dû sortir son atout maître de sa manche pour pallier l'absence de Rafael van der Vaart, légèrement touché au mollet contre les Lions indomptables.

"C'est évident qu'il est très utile sur le terrain", ajoute Wesley Sneijder, auteur du deuxième but de la victoire néerlandaise 2:1, au micro de FIFA.com. "On avait besoin de lui aujourd'hui", estime le capitaine Giovanni van Bronckhorst, tout aussi généreux dans son éloge du supersonique joueur de couloir, qui s'est créé deux autres occasions et a terrorisé l'arrière-garde slovaque pendant les 70 minutes qu'il a passées sur le rectangle vert. "C'est un joueur dangereux qui déboussole la défense et met les défenseurs sur les talons. C'est génial qu'il soit de retour dans l'équipe".

Casse-tête en vueAvant ce but de Robben, les Néerlandais n'avaient marqué qu'une fois en première période dans la compétition, eux qui pratiquent un football étonnamment défensif et tactique. Sur ce match, il était essentiel de mettre très vite les néophytes slovaques sur le reculoir. Alors que le finaliste de la Ligue des champions 2010 avec le Bayern continue d'évoquer son retour, Van der Vaart s'avance tranquillement dans son dos. Aux journalistes qui l'interrogent sur sa blessure, il répond par des pouces levés. Ce sera ok pour les quarts… Van Marwijk peut donc s'attendre à un beau casse-tête pour composer la ligne d'attaque qu'il alignera contre le Brésil ou le Chili.

Quand au héros du jour, il se contente de savourer son retour en pleine forme et ne pense pas à la perspective alléchante d'un éventuel rendez-vous avec le Brésil en quarts. "Maintenant, le moment est venu de se détendre", conclut Robben. "Il faut recharger les accus et prendre l'adversaire qui nous sera proposé, que ce soit le Brésil ou pas".

Explorer le sujet

Articles recommandés

Netherlands - Slovakia

Coupe du Monde de la FIFA™

Netherlands - Slovakia

28 juin 2010