Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022

21 novembre - 18 décembre

Coupe du Monde de la FIFA 2022™

Un organisme indépendant de contrôle des conditions de vie des travailleurs au Qatar

© Getty Images

Le Conseil suprême pour la remise et l’héritage (SC) a annoncé qu'Impactt Ltd assurerait le rôle de contrôleur externe indépendant afin de renforcer les procédures d'évaluation et d'inspection préconisées par les Normes de bien-être des travailleurs du SC. Ces normes sont un ensemble de principes et régulations à valeur légale. Elles font partie intégrante de tous les contrats signés en vue de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

La seconde édition des Normes de bien-être des travailleurs a été publiée le 1er mars 2016. Elle expose clairement les exigences du SC en matière de recrutement, d'emploi, de conditions de travail et de conditions de vie pour toutes les personnes impliquées dans un projet du SC. Rédigées par l'Unité bien-être des travailleurs (WWU) du SC en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes, dont des entrepreneurs, la FIFA et plusieurs Organisations non gouvernementales (ONG), les nouvelles dispositions viennent s'ajouter à celles contenues dans la première version de ces normes, publiée en février 2014. Une série de réunions avec les différents entrepreneurs et sous-traitants va désormais permettre leur application d'un bout à l'autre de la chaîne logistique.

En plus des nombreuses visites opérées par les ONG sur des projets du SC, la WWU et les hauts responsables du SC se sont rendus à Londres pendant deux jours en janvier 2016 afin de présenter le nouvel ensemble de normes ainsi que les progrès effectués à Amnesty International, Engineers Against Poverty, l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (BWI), Humanity United et l'Organisation internationale du travail (OIT), mais aussi afin de recueillir les avis et les conseils de ces organisations.

"Dans la lignée de nos efforts visant à effectuer des progrès tangibles en matière de bien-être des travailleurs, la nomination d'un contrôleur externe indépendant est un pas important pour nous", a déclaré Son Excellence Hassan Al Thawadi, secrétaire général du SC, au sujet de la décision de faire appel à Impactt Ltd. "Nous allons continuer de nous améliorer jour après jour afin d'assurer la transparence de notre politique de bien-être des travailleurs et afin de permettre l'application stricte de nos nouvelles normes à travers l'ensemble de la chaîne logistique et ce pendant toute la durée de vie de nos projets."

Dans le cadre de son approche holistique de la question, la WWU s'appuie sur l'expertise d'ONG issues du monde entier afin d'accélérer les évolutions positives déjà en cours au Qatar. L'une de ces ONG, nommée Verité, était en contact avec le SC depuis le début de l'année afin de l'aider à trouver le contrôleur externe idoine.

"En janvier dernier, le SC a demandé à Verité de définir le cadre technique nécessaire à la nomination d'un contrôleur externe indépendant chargé d'évaluer le respect des Normes de bien-être des travailleurs dans tous les projets du SC", a révélé Dan Viederman, directeur général de Verité. "Ce cadre doit permettre au contrôleur extérieur d'évaluer et de déterminer à tout moment si le SC ainsi que ses fournisseurs et sous-traitants – et leurs agents de recrutement – agissent conformément aux normes en vigueur. Nous avons également aidé le SC à sélectionner des soumissionnaires potentiels et à procéder à leur évaluation en vue d'une éventuelle nomination."

Après deux années passées à collaborer avec les entrepreneurs et les sous-traitants afin d'appliquer les premières Normes de bien-être des travailleurs, la WWU a choisi d'apporter plusieurs modifications à la deuxième édition pour renforcer les régulations en termes d'évaluation, d'inspection et de recrutement éthique. L'ajout d'un contrôleur externe va en outre permettre un audit indépendant et régulier du SC et de ses fournisseurs, complétant ainsi une procédure de contrôle en quatre étapes.

"Nous sommes ravis d'avoir été nommés contrôleurs externes du bien-être des travailleurs", a de son côté commenté Rosey Hurst, administrateur d'Impactt. "Les travailleurs sont au centre de toutes nos préoccupations et nous veillons constamment à comprendre l'origine des abus constatés, afin d'apporter notre soutien aux personnes dont les droits ont été bafoués, mais aussi afin de développer des systèmes et des pratiques menant à des conditions de travail décentes, aujourd'hui comme demain. Dès le début de notre mission au Qatar, nous ferons en sorte de continuer à appliquer ces principes auprès du Conseil suprême pour la remise et l’héritage."

En outre, les normes concernant le problème du recrutement éthique ont été renforcées par l'ajout de deux dispositions : les fournisseurs devront désormais obtenir une déclaration signée de leur agent de recrutement assurant de la conformité dudit agent avec les normes en vigueur, mais aussi fournir au SC une liste de contrôle pour chaque nouveau travailleur recruté. Pour l'élaboration de ces deux points, le SC a engagé un dialogue ouvert avec toutes les parties prenantes, dont les gouvernements des pays fournisseurs de main-d'œuvre et différentes ONG internationales.

Les autres changements apportés à la deuxième édition des Normes du bien-être des travailleurs comprennent :

• l'obligation pour les entreprises de payer tous les travailleurs en accord avec le système de protection des salaires, introduit en novembre 2015 par la Loi n°1/2015 ;
• l'obligation de nommer un responsable du bien-être des travailleurs chargé du contrôle des conditions de travail dès lors que le nombre d'ouvriers sur un site dépasse les 500 personnes ;
• la mise en place d'une procédure permettant aux entreprises volontaires et qui ne sont pas impliquées dans les projets du SC d'adopter les Normes de bien-être des travailleurs, de se soumettre au régime de contrôle et de conformité ainsi que de soutenir les systèmes du SC.

L'annonce de la nomination d'un contrôleur externe indépendant et la publication de la deuxième édition des Normes de bien-être des travailleurs représentent un nouveau signe de la volonté du SC de montrer l'exemple en matière d'amélioration des conditions de travail dans l'ensemble de ses projets.

Les autres améliorations prévues pour 2016 comprennent :

• la poursuite du développement de la plateforme sur mesure de contrôle en ligne récemment lancée, permettant au SC et à ses fournisseurs de proposer des comptes-rendus plus précis et plus rapides au sujet de la mise en œuvre des Normes du bien-être des travailleurs ;
• la mise en route du centre de formation professionnel du SC ;
• la nomination d'inspecteurs supplémentaires afin de répondre aux besoins croissants et de permettre à l'équipe d'élaborer et d'appliquer des plans de rectification pour tous les problèmes éventuels.

Médias sociaux :

  • Le SC nomme un contrôleur externe indépendant : @Impactt_Limited rejoint le projet alors que la deuxième édition des normes du SC est publiée

  • L'application des normes du SC, mises à jour en collaboration avec la FIFA et des ONG internationales, sera régulièrement contrôlée par @Impactt_Limited. Plus d'informations sur notre contrôleur externe : www.impacttlimited.com

Explorer le sujet

Articles recommandés