Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

Brésil - France. Les réactions des joueurs

Zinédine Zidane (France, milieu de terrain et ‘Homme du Match')

Nous avons joué bien regroupés et nous nous sommes serré les coudes. Nous avons tenu physiquement et encore une fois, nous méritons cette victoire. Maintenant, nous allons essayer d'aller chercher ce trophée. Je n'ai forcément pas envie de m'arrêter là. C'est tellement beau !

Juninho Pernambucano (Brésil, milieu de terrain)

Il ne faut pas chercher d'excuses : la France a mieux joué. Ils ne se sont pas créé énormément d'occasions et ils ont marqué sur une phase arrêtée. Toutefois, il a ensuite été très difficile d'inverser la tendance. Je pense que l'équipe n'a pas été très bonne aujourd'hui. Robinho est bien entré dans le match ; il a tenté de tirer l'équipe vers le haut. Cela dit, on doit maintenant faire face aux critiques et commencer à préparer l'équipe pour la prochaine compétition. On n'a pas joué au niveau du football brésilien.

Emerson (Brésil, milieu de terrain)

Je vis au jour le jour. Je n'aime pas faire de projets pour l'avenir. Je suis triste car je sais que nous avons fait pleurer beaucoup de gens, y compris ma famille. Il faut maintenant se consacrer de nouveau au travail en club pour pouvoir continuer à servir la sélection. Je ne pense pas que nous ayons eu des problèmes de préparation. La France a été meilleure, c'est tout. C'est douloureux d'être sur le banc. J'étais plus nerveux que quand je suis sur le terrain.

Kaká (Brésil, milieu de terrain)
Nous avons perdu parce nous n'avons jamais réussi à imposer notre jeu. C'est difficile d'expliquer pourquoi, en ce moment. Si on avait su pourquoi, on y aurait remédié pendant le match.

Ronaldo (Brésil, Italie)

Je suis triste et déçu suite à cette défaite. Nous pensions aller plus loin, mais ce ne sera pas le cas. La France a été supérieure ; le football est ainsi fait. Nous sommes fiers des efforts que nous avons consentis pour arriver jusqu'ici. Nous n'avons pas été surpris par la France. Nous savions que c'était une grande équipe et elle l'a encore démontré. Les Français ont joué un grand football. Un football intelligent, qui nous a surclassés.

Robinho (Brésil, attaquant)

Dans la vie, tout est une source d'apprentissage. On apprend quand on gagne, mais on apprend aussi quand on perd. C'était ma première Coupe du Monde et je suis triste de ne pas l'avoir gagnée.

Fabien Barthez (France, gardien de but)

C'est une belle soirée. Nous avons fait ce que nous devions. Demain nous commencerons à nous préparer. C'est important d'évacuer ce match contre le Brésil et de nous concentrer à 100% pour le Portugal. Cela a été un match entre deux grandes nations de football, qui s'est joué sur des détails. Au final, nous avons réussi à faire la petite différence. La demi-finale sera encore une belle rencontre. Que ce soit le Portugal ou qui que ce soit d'autres, cela ne change rien pour nous.

William Gallas (France, défenseur)

C'est notre meilleur match depuis deux ans. Mais il nous reste deux matches à jouer et à gagner. On devient de plus en plus fort. L'équipe se connaît parfaitement, on ne pense qu'à gagner, en groupe. Zidane a été superbe, il a fait ce qu'on attendait de lui. Mais l'équipe entière a été parfaite. Nous nous étions très bien préparés, nous savions comment jouaient les Brésiliens. Ils n'aiment pas défendre, ce sont des ‘joueurs', nous les avons poussés. Contre le Portugal, ce sera du 50/50.

Patrick Vieira (France, milieu de terrain)

Nous étions parfaitement placés sur le terrain, nous occupions parfaitement l'espace et nous faisions tourner le ballon comme il faut. Ce match a confirmé la qualité du travail de fond que nous avons effectué jusque-là.

Nous nous améliorons à chaque match, comme en 1998. Sauf qu'il nous reste deux matches à gagner, nous n'y sommes pas. Nous sommes très excités par la demi-finale. Le Portugal constitue un adversaire très dur, physiquement et tactiquement très fort, mais nous savons que nous pouvons les battre.

Florent Malouda (France, attaquant)

C'est un belle sensation d'être en demi-finale. Le plus important aujourd'hui a été la défense. C'est ce qui nous a permis de jouer comme un bloc solide et de nous créer des opportunités. C'est ce qui a fait la différence. Maintenant il est temps de nous préparer pour le Portugal. Face à eux, il faudra encore être irréprochable derrière et tout donner.

Thierry Henry (France, attaquant)

Nous méritons cette victoire. Notre tactique a fonctionné. Il ne faut pas dire que la France est favorite contre le Portugal. Nous devons continuer à avancer étape par étape. Mon but, c'était juste une question d'être au bon endroit au bon moment. C'est un but important, qui nous a permis de rester en défense et de jouer en contre. Et cela a très bien fonctionné.

Mais cette réussite n'est pas très importante au plan personnel. Ce qui m'importe, c'est que nous avons montré que nous pouvions jouer comme une équipe. On a bien contrôlé le match, nous n'avons pas paniqué. Les 10 / 15 premières minutes ont été difficiles, après cela a été. Cela fait plaisir de jouer dans une équipe ou chacun se bat pour l'autre.