Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Buteurs pour l’éternité

Les Pays-Bas et l’Espagne disputeront ce 11 juillet une finale de Coupe du Monde de la FIFA qui couronnera un champion inédit. Mais deux joueurs se battront en parallèle pour le Soulier d’or adidas, qui sacre le meilleur buteur de la compétition.

Au coup d’envoi de la grande finale, il y aura deux favoris pour le Soulier d’or adidas, Wesley Sneijder et David Villa, tous deux avec cinq buts, mais la bataille concernera quatre autres candidats. En effet, Thomas Müller, Diego Forlán et Miroslav Klose, avec quatre unités, tout comme Luis Suárez, avec trois, auront eux aussi l’occasion, lors du match pour la troisième place, d’inscrire leur nom dans les livres d’histoire aux côtés des différents artilleurs qui ont brillé depuis 1930.

"Ce prix a changé ma vie à plusieurs titres", explique l’Anglais Gary Lineker, meilleur réalisateur de Mexique 1986, dans un entretien exclusif avec FIFA.com. "Je n’avais pas marqué pendant plusieurs matches avant la Coupe du Monde et je suis resté muet lors des deux premières journées, ce qui remettait en question ma place dans le onze. Mais dix jours plus tard, j’étais devenu le buteur de l’équipe et tous les projecteurs étaient braqués sur moi."

Au long de ses 18 éditions, la Coupe du Monde de la FIFA a sacré 18 joueurs différents. Avec ces cinq titres mondiaux, c’est logiquement le Brésil qui compte le plus grand nombre de Souliers d’or adidas. Derrière les quatre Auriverdes, il y a deux représentants de l’Italie, de l’Argentine, de l’Allemagne et de la Hongrie, puis un seul de huit autres pays (France, Pologne, Portugal, Angleterre, Russie, Croatie, Bulgarie et Tchécoslovaquie).

Stábile ouvre le bal
Le premier goleador de la Coupe du Monde de la FIFA est argentin. Alors qu’il ne joue que quatre matches de la campagne de 1930, Guillermo Stábile se débrouille pour marquer à huit reprises, dont une fois lors de la défaite par 4:2 en finale contre l’Uruguay. Quatre ans plus tard, c’est le Hongrois Oldrich Nejedly qui se distingue en signant cinq buts, dont un triplé en demi-finale contre l’Allemagne.

En 1938, le classement des buteurs est enlevé par le Brésilien Leônidas da Silva, auteur de sept buts. Son absence en demi-finale contre l’Italie influe certainement sur la défaite 2:1 des siens, qui permet aux Azzurri de filer vers le doublé. C’est à nouveau un Verdeamarelho qui triomphe en 1950, précisément Ademir de Menezes avec neuf réalisations, mais son exploit ne peut effacer la tristesse suscitée par la défaite du Brésil face à l’Uruguay dans le match décisif, le fameux "Maracanazo".

Les deux éditions suivantes couronnent des Européens, Sandor Kocsis et Just Fontaine, qui cumulent des écots totalement irréels par rapport aux valeurs actuelles. En 1954, le Hongrois fait trembler les filets adverses à 11 reprises, tandis que Justo atteint les 13 réalisations, une de plus que le total accumulé par Pelé en quatre Coupes du Monde de la FIFA. Tous deux signent un quadruplé pendant la compétition, exploit rare.

Klose pour l'histoire
Ces deux épreuves établissent des standards très élevés, hors de portée des plus grandes vedettes du football mondial. Il n’y a que le légendaire Gerd Müller qui ait atteint la dizaine lors d’une seule édition par la suite, à l’occasion de Mexique 1970. Les six Coupes du Monde de la FIFA suivantes voient les Souliers d’or adidas s’imposer chaque fois avec six buts : Mario Kempes à Argentine 1978, Paolo Rossi à Espagne 1982, Gary Lineker à Mexique 1986, Salvatore Schillaci à Italie 1990, Hristo Stoichkov et Oleg Salenko à États-Unis 1994 et Davor Suker à France 1998. Ce seuil virtuel sur lequel ils ont tous buté ne fait que mettre en valeur le caractère exceptionnel des totaux de leurs prédécesseurs.

Kempes et Rossi font partie d’un cercle encore plus sélect, celui des Souliers d’or adidas qui ont également remporté le titre mondial. Ils ont été précédés par Garrincha et Vavá, doublement sacrés à Chili 1962 et fondateurs de ce club qui compte un quatrième membre éminent, le Brésilien Ronaldo (2002). Il Fenomeno est également le meilleur artilleur de l’histoire des Coupes du Monde de la FIFA, avec 15 unités.

Il est suivi de près par l'Allemand Miroslav Klose, 14 buts, qui aura l’occasion, lors de la "petite finale" contre l’Uruguay, d’égaler voire de dépasser ce record. S’il reste muet, il aura au moins la consolation de figurer à la hauteur de Gerd Müller dans cette prestigieuse liste. L’attaquant du Bayern Munich a de toute façon sa place dans la légende de l’épreuve reine, puisqu’il a conquis le classement des meilleurs buteurs à Allemagne 2006.

Mais revenons à Lineker, qui explique en quoi ce Soulier d’or adidas peut changer la vie d’un footballeur. "J’étais un joueur un peu connu en Angleterre et je suis d’un coup devenu une star mondiale. Ça m’avait permis de signer à Barcelone, un transfert qui a influé de façon très significative sur ma carrière et sur ma vie", souligne l’Anglais. Sneijder, Villa, Thomas Müller, Forlán et Suárez en prendront certainement bonne note...

Explorer le sujet

Articles recommandés

adidas Golden Shoe candidates

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

adidas Golden Shoe candidates

08 juil. 2010

Carles Puyol of Spain celebrates scoring

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Quand l'Espagne joue…

07 juil. 2010

Arjen Robben, Khalid Boulahrouz and Dirk Kuyt of the Netherlands celebrate

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Oranjes voient la vie en rose

07 juil. 2010

Carles Puyol of Spain celebrates scoring

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Une finale inédite et un huitième champion

07 juil. 2010