Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

Buts, tacles, fautes, etc. : Allemagne 2006 en chiffres

Les 64 rencontres de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 ont engendré un total de 147 buts, soit une moyenne de 2,29 par match. Les deux autres éditions avec 64 confrontations à l'affiche, France 1998 et Corée/Japon 2002, avaient respectivement comptabilisé 171 (moyenne de 2,61) et 161 (moyenne de 2,52) buts.

En tête du classement des équipes les plus prolifiques devant le but se trouvent l'Allemagne et l'Italie, qui ont respectivement fait trembler les filets à 13 et 12 reprises au cours de leur sept sorties. L'Argentine les suit de près avec 11 réalisations en seulement cinq matches. En revanche, c'est l'Espagne qui détient la meilleure moyenne de buts par match, avec 9 réalisations en 4 rencontres, soit 2,25 par match. La Furia Roja se place également en tête du classement des penaltys convertis (3), devant la France, la Côte d'Ivoire et le Portugal (2 chacun).

En s'imposant 6-0 face à la Serbie et Monténégro, l'Argentine a remporté le plus large succès de la compétition. Le match d'ouverture a lui aussi régalé le public de 6 buts, avec la victoire 4-2 de l'Allemagne sur le Costa Rica.

L'Allemagne est la sélection ayant le plus frappé au but (113), juste devant le Portugal (100) et l'Italie (83). Les deux premières places sont inversées en termes de tirs cadrés puisque les Lusitaniens en ont réalisé 51, contre 50 pour la Mannschaft et 48 pour la Squadra Azzurra.

Auteur de cinq réalisations, l'attaquant allemand Miroslav Klose a décroché le Soulier d'Or adidas. Derrière lui, un nombre impressionnant de joueurs affichent trois buts au compteur : Hernán Crespo, Ronaldo, Zinédine Zidane, Thierry Henry, Lukas Podolski (élu Meilleur Jeune Joueur Gillette) et les deux jeunes goleadores espagnols Fernando Torres et David Villa. Auteurs de 3 réalisations en 4 sorties, soit une moyenne de 0,75 but par match, Crespo, Torres et Villa affichent un meilleur rendement que Klose.

L'Anglais Frank Lampard est le joueur qui a le plus tiré au but en Allemagne (24), devant son futur partenaire dans l'entrejeu de Chelsea, Michael Ballack (22), lui-même ex aequo avec Podolski.

Mais c'est Henry qui a montré la plus grande précision dans les trente derniers mètres avec 13 tirs cadrés (sur 16 tirs), tandis que Cristiano Ronaldo et Klose en ont chacun cadré 12.

L'Argentine a réalisé 10 passes décisives, soit une de plus que l'Italie, et deux de plus que le Brésil et l'Allemagne. La créativité de Juan Román Riquelme l'a placé en tête du classement des meilleurs passeurs avec quatre unités. Luis Figo, Andrea Pirlo, Bastian Schweinsteiger et Francesco Totti ont quant à eux offert trois passes décisives.

Dans les cages, Gianluigi Buffon, majestueux en finale sous le maillot italien, est devenu, aux dépens du Portugais Ricardo (25), le meilleur gardien de la compétition en termes de sauvetages (27).

Les corners, l'Italie et le Portugal connaissent bien, puisqu'ils en ont obtenu 44 chacun. La France occupe la troisième place avec un total de 41. La Squadra Azzurra est également l'équipe à avoir été le plus souvent signalée hors jeu (34 fois), devant la France (29 fois). Ce total porte toutefois sur sept matches, rien de bien exceptionnel lorsque l'on sait que le Ghana a commis 25 hors-jeu en 4 matches.

Le Portugal est devenu champion des passes courtes devant l'Allemagne avec un total 2547 contre 2392. La Mannschaft est quant à elle en tête du classement des passes longues (821) devant l'Italie (711).

L'Allemagne est, de loin, l'équipe qui a signé le plus de centres : 202. Le Portugal arrive en seconde position avec un total de 166.

Le pays organisateur a également réalisé le plus de tacles (220), devant l'Italie (187) et l'Ukraine (170). A l'inverse, la France a été l'équipe la plus taclée (204), suivie du Portugal (194) et de l'Allemagne (186).

Avec un total de 47 interventions, l'Italien Gennaro Gattuso est incontestablement le plus grand tacleur de la compétition, devant Patrick Vieira (36) et Eric Abidal (32). L'Ukrainien Anatoliy Tymoschuk a quant a lui réalisé 32 interventions.

Le record de fautes revient à l'Allemagne et à la France (125 chacune). Du côté des victimes, l'Italie arrive, avec 152 fautes subies, en première position devant l'Allemagne (133). Le Portugal et le Ghana sont les sélections qui ont reçu le plus de cartons jaunes, avec un total respectif de 24 et 18.

Les Portugais Figo (42) et Ronaldo (36) ont été les joueurs les plus taclés de la compétition. Le nombre d'interventions subies par Florent Malouda et Frank Ribery (respectivement 35 et 33) témoigne de leur importance dans les couloirs français. Si les Bleus sont si bien placés dans le classement des fautes commises, ils le doivent principalement à Henry, qui détient le record de la compétition (20). A l'inverse, l'Italien Luca Toni a été le joueur le plus maltraité (28 fautes contre lui). Avec un total de quatre cartons jaunes chacun, le Portugais Costinha et le Ghanéen Gyan sont les recordmen d'Allemagne 2006.