Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Cahill tire sa révérence avec élégance

Tim Cahill of Australia acknowledges the fans after being defeated
© Getty Images

La Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ a déjà donné à de nombreux joueurs l’occasion de réussir leur entrée. On ne compte plus les remplaçants entrés en jeu pour marquer. Le dernier en date a pour nom Memphis Depay, qui a permis aux Pays-Bas de battre l’Australie 3:2. Dans le camp des perdants justement, Tim Cahill a fait dans l’originalité en réussissant… sa sortie.

A 34 ans, le milieu de terrain savait en arrivant au Brésil qu’il prenait part à a dernière épreuve reine, la troisième consécutive. Et au coup d’envoi de la deuxième rencontre du Groupe B face aux Néerlandais, il savait que la sortie de piste ne tenait qu’à un fil, en l’occurrence un second carton jaune en deux matches qui le priverait du troisième face à l’Espagne.

On joue la 43ème minute quand le scénario tant redouté se produit. Cahill va au contact avec Bruno Martins Indi, qui se blesse. L’Australien récolte une biscotte et le Néerlandais est évacué sur civière. Petit incident, grandes conséquences : le compte est rebours est lancé pour Cahill, et Martins Indi cède sa place à Depay, avec le résultat qu'on connait... "J’ai joué avec mon cœur et mes tripes, comme je l’ai toujours fait, sans penser aux cartons que j’avais déjà ou que je pouvais recevoir", raconte au micro de FIFA.com un Cahill lucide et sincère. "J’ai toujours tout donné sur chaque ballon, j'ai toujours joué ainsi. C’est un risque à prendre. J’ai reçu ces deux cartons, mais je joue toujours pour le moment présent, pas en pensant au futur. Et aujourd’hui, j’ai connu l’un des plus beaux moments de ma vie."

Cahill fait d’abord allusion au match héroïque que les Socceroos ont livré face à l’un des favoris, et qui aurait très bien pu tourner en leur faveur alors qu’on leur promettait l’enfer, mais également à son but, une sublime reprise de volée du gauche sous la barre pour l’égalisation à 1:1. "C’est un but fantastique, sans doute le plus beau de ma carrière, que je n’oublierai jamais", assure le pensionnaire des New York Red Bulls. "C’est un grand moment de fierté pour moi-même, mais aussi pour mon pays. Je sais que ça se termine pour moi maintenant, mais je pars sans regret. En plus d’avoir inscrit ce but, nous avons fait jeu égal avec l’une des meilleures équipes du monde et ses grandes stars comme Arjen Robben, Wesley Sneijder et Robin van Persie."

Le respect du monde entier
De quoi en tirer un orgueil légitime pour Cahill, qui était déjà de l’aventure en 2006 quand les Aussies ont retrouvé la Coupe du Monde après 32 ans d’absence. "Participer à cette compétition, c’est quelque chose dont j’ai rêvé quand j’étais enfant, à une époque où on ne voyait pas souvent l’Australie en Coupe du Monde", rappelle l’ancien joueur d’Everton qui, avec le bijou inscrit à Porto Alegre, compte désormais cinq buts en trois éditions. "Savoir que j’ai participé à ce qu’on y soit désormais régulièrement, c’est un immense motif de fierté. Nous sommes une équipe encore  jeune dans le monde du football. C’est une nouvelle ère pour le football australien, et grâce au match d’aujourd’hui, nous avons a gagné du respect de la part du monde entier."

La planète football s’est également rendu compte qu’un milieu de terrain considéré comme l’un des meilleurs joueurs de tête du monde peut également se transformer en attaquant, pas maladroit avec ses pieds non plus. "C’est un compliment immense d’être celui à qui on fait confiance pour aller au but", estime Cahill, placé en pointe depuis l’arrivée du sélectionneur Ange Postecoglou, et qui apprécie de découvrir les sensations du buteur sur le tard. "C’est motivant de savoir que toute l’équipe et que tout un pays comptent sur moi à ce poste-là. J’ai fait de mon mieux et j’espère n’avoir déçu personne."

Mauvaise nouvelle pour Cahill : tous les Australiens et tous les amateurs de football sont déçus. Déçus de ne plus le revoir en Coupe du Monde...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Australie - Pays-Bas en images

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Australie - Pays-Bas en images

18 juin 2014

Iker Casillas, Andres Iniesta and Fernando Torres of Spain

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

But royal et souverain déchu

19 juin 2014

Arjen Robben of the Netherlands celebrates

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Les Pays-Bas au forceps (2:3)

18 juin 2014

Mexico's goalkeeper Guillermo Ochoa dives for the ball

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Ochoa plonge dans la légende

18 juin 2014

Marouane Fellaini of Belgium (R) celebrates scoring his team's first goal with head coach Marc Wilmots

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Fellaini prend les devants depuis le banc

17 juin 2014