Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Casillas relève le gant

© Getty Images

Peu en vue depuis le début de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010, le capitaine espagnol a sorti le grand jeu au meilleur moment pour aider son équipe à se qualifier pour d’historiques demi-finales.

59ème minute du match. Cardozo place le ballon sur le point de penalty, prend son élan et frappe. Iker Casillas plonge sur sa gauche et bloque le ballon. Le score en reste à 0:0 et l’Espagne est sauvée. "L’histoire du penalty est anecdotique. J’ai eu la chance de l’arrêter et ça nous a bien aidés", déclare le gardien à la fin du match. "En fait, si j’ai plongé de ce côté-là, c’est parce que j’en avais parlé avant le match avec Pepe Reina. S’il y avait penalty et que Cardozo s’en chargeait, on avait vu qu’il avait l’habitude de frapper fort et croisé. C’est le résultat d’une bonne intuition, de la chance et du coup de main d’un coéquipier".

Confiance totale"C’est lui qui l’a arrêté, c’est à lui que revient tout le mérite", rigolait Reina à la fin du match. "Je ne sais pas si je lui ai compliqué la vie ou si je l’ai aidé. Je lui ai juste dit que Cardozo m’en avait tiré un comme ça dans un match contre Benfica", résumait le portier de Liverpool.

Anecdotique, l’intervention de Casillas ne l’est pas vraiment. Il est en effet le premier Espagnol à arrêter deux penalties lors de deux éditions différentes de la Coupe du Monde de la FIFA. Le premier date d’une rencontre contre l’Irlande en huitièmes de finale de Corée/Japon 2002.

"Nous avons de grands joueurs à tous les postes et aujourd’hui c’était au tour de Casillas de se distinguer. Il le mérite vraiment", reconnaissait l’attaquant Fernando Torres. "C’est un gardien en qui nous avons toute confiance. Il est très fort et il l’a encore démontré aujourd’hui", surenchérissait Carlos Marchena, entré en jeu en seconde mi-temps à la place de Carlos Puyol.

62ème minute. Tous les projecteurs sont désormais braqués sur le portier paraguayen, Justo Villar, qui repousse la deuxième tentative de Xabi Alonso depuis les onze mètres. Trois minutes d’angoisse, d’émotion, de frénésie et d’adrénaline. On aurait dit la nuit des gardiens, des penalties ratés et des ballons fâchés avec les filets.

Iker redevient "San"
Pourtant, le tableau d’affichage a bel et bien été débloqué. Or, depuis le début d’Afrique du Sud 2010, qui dit but de l’Espagne dit bien sûr… David Villa. Mais c’est Casillas qui a volé la vedette au néo-Barcelonais. "Iker a été royal, comme d’habitude. Il nous a déjà sauvés pas mal de fois et il le refera encore", déclarait le buteur de la soirée, rendant hommage non seulement au penalty, mais à la démonstration réalisée à la 88ème minute par le Madrilène. Face à Roque Santa Cruz puis à Lucas Barrios, "San Iker" est systématiquement sorti vainqueur du un-contre-un. "On peut toujours compter sur Iker et c’est un plaisir de l’avoir à nos côtés", se félicitait le défenseur Gerard Piqué. "Il est toujours là quand on a besoin de lui", ajoutait Andrés Iniesta.

Eblouissant contre le Paraguay, Casillas balaie ce soir les critiques qui se sont abattues sur lui depuis le début du tournoi, pointant ses étonnantes sautes de concentration. Avec deux buts encaissés en cinq matches et après avoir joué un rôle clé dans la qualification des siens pour les demi-finales, le capitaine espagnol redevient le leader d’une génération roja qui vise de plus en plus haut.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

Paraguay - Spain

03 juil. 2010

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Buteurs en course

03 juil. 2010